Une étude estime que la valeur économique de la Grande barrière de corail en Australie est équivalente au PIB de la Bolivie

La barrière de corail, 80 kilomètres au nord est de la ville de Bundaberg dans le Queensland, en Australie, le 11 juin 2015. REUTERS/David Gray>/a>

La Grande barrière de corail en Australie a une valeur environnementale inestimable.

Les experts du cabinet d'audit et de conseil Deloitte lui ont désormais donné une valeur économique: 32 milliards d'euros (56 milliards de dollars australiens), dans un rapport commandé par la Fondation de la Grande barrière de corail.

L'étude estime que c'est l'équivalent de 19 opéras de Sydney.

Surtout, c'est autant que le produit intérieur brut de la Bolivie.

Pour cet exercice original, les experts de Deloitte ont interrogé 1500 personnes originaires de dix pays sur ce qui faisait selon eux la valeur du récif, qu'il s'agisse de sa valeur touristique, de son importance pour la biodiversité mondiale ou pour l'image de l'Australie.

Le cabinet estime à:

  • 29 milliards de dollars australiens (19,6 milliards d'euros) la valeur touristique du récif, dont dépendent 64.000 emplois;
  • 24 milliards de dollars australiens (16,2 milliards d'euros) la valeur "indirecte" de la Grande barrière, à savoir celle auprès des gens qui ne se sont jamais rendus sur le récif mais qui savent qu'il existe;
  • 3 milliards de dollars australiens (2 milliards d'euros) la valeur des activités ludiques des Australiens (aller à la plage, faire de la plongée, louer un bateau).

L'Unesco appelle l'Australie à accélérer ses efforts pour sauver la Grande barrière de corail, frappée par plusieurs épisodes de dépérissement, dans un rapport préparé en vue d'une réunion à Cracovie, en juillet.

Lancé en 2015 par l'Australie, le plan pour la Grande barrière 2050 entend éviter le placement du récif sur la liste des sites "en danger" des Nations unies.

Le plus grand récif corallien du monde, au nord-est des côtes australiennes, dépérit en raison de différents facteurs, notamment une contamination de l'eau de mer par le ruissellement agricole, l'élévation de la température de l'eau, la pêche illégale et le développement immobilier.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Paris s’est transformée en stade olympique géant pour montrer qu’elle peut accueillir les JO 2024 — voici un aperçu

VIDEO: Voici pourquoi une canette de Coca Light flotte alors qu'une canette de Coca normal coule