Publicité

Variant Delta : voici à quoi ressemblent les symptômes

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le variant Delta se propage partout. © Niklas Halle'n/AFP via Getty Images
Publicité

Le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, a pris le dessus au Royaume-Uni, où il est désormais responsable de plus de 95% des infections. Le variant arrive aussi rapidement aux États-Unis, où il est déjà responsable de plus de 20% des cas recensés, avec un temps de multiplication par deux d'environ deux semaines. Mais Tim Spector, épidémiologiste au King's College, affirme qu'il ne faut pas s'étonner si les symptômes du Covid-19 sont différents de ceux auxquels nous sommes habitués. Ses dernières recherches suggèrent que le mal de tête et l'écoulement nasal sont désormais deux des principaux indicateurs d'une infection par le Covid-19 au Royaume-Uni, en particulier chez les jeunes et les personnes partiellement vaccinées.

Les recherches de Tim Spector s'appuient sur les données quotidiennes relatives aux maladies de plus d'un million de personnes au Royaume-Uni, qui se connectent chaque jour à son application ZOE et indiquent comment elles se sentent. Les recherches de ZOE suggèrent qu'environ 19 000 personnes au Royaume-Uni attrapent désormais le Covid-19 chaque jour. La plupart d'entre elles sont jeunes et ne sont pas complètement vaccinées. "Il a évolué pour devenir plus infectieux, ce qui est le cas de nombreux virus", a déclaré Tim Spector, notant que le variant Delta pourrait être environ deux fois plus infectieux que ses prédécesseurs, chaque personne qui l'attrape pouvant transmettre le virus à environ six autres. "Il n'y a pas encore de preuves tangibles qu'il soit plus mortel ou mortel, mais en raison de cette adhérence supplémentaire, il va continuer à percer", a-t-il ajouté.

À lire aussi — Covid-19 : pourquoi le variant Delta pourrait constituer la plus grande menace chez les vaccinés

Des symptômes plus légers

Zoe COVID Study/Analysis by ZOE and King's College London

Selon les dernières données de ZOE, depuis le 19 juin, le taux de cas de Covid-19 au Royaume-Uni est désormais le plus élevé dans la tranche d'âge des 20 à 29 ans. "Nous l'observons principalement chez les jeunes qui ne sont pas vaccinés, ils représentent les trois quarts des cas", a déclaré Tim Spector. "Il n'y a pratiquement personne de plus de 60 ans qui l'attrape sans être vacciné".

La plupart des personnes testées positives au Covid-19 au Royaume-Uni présentent également les signes traditionnels d'un mauvais rhume — maux de tête, nez qui coule et maux de gorge — plutôt que les premiers symptômes révélateurs du Covid-19 : essoufflement ou perte de goût.

Il est toutefois difficile de savoir si le variant Delta est vraiment en train de devenir une maladie plus bénigne ou si c'est simplement la façon dont le Covid-19 se présente chez les jeunes, les personnes en bonne santé et celles qui sont protégées par le vaccin. "Notre espoir est que la maladie s'atténue", espère Tim Spector. "Alors ça deviendra juste comme un rhume". Maintenant que la plupart des adultes plus âgés au Royaume-Uni sont vaccinés, le Covid-19 est en train de devenir une maladie des jeunes.

À lire aussi — iPhone : quel modèle acheter en 2021 selon votre budget

Zoe COVID Study/Analysis by ZOE and King's College London

Le variant "le plus apte, le plus rapide et le plus apte"

Les observateurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) partagent l'avis de Tim Spector — une raison supplémentaire de vacciner rapidement un plus grand nombre de personnes parmi les plus vulnérables du monde. "Le variant Delta est le plus apte, le plus rapide et le plus fort", a exposé Mike Ryan, directeur exécutif du programme des urgences sanitaires de l'OMS, soulignant que les vaccins offrent toujours "une protection élevée contre l'hospitalisation et la mort", même avec les variants en jeu. "Ce variant Delta est plus rapide, il est plus en forme, il va s'en prendre aux plus vulnérables plus efficacement que les variants précédents", a expliqué Mike Ryan. "Et nous pouvons protéger ces personnes dès maintenant."

Au Royaume-Uni, près des trois quarts des adultes ont reçu les deux injections de Covid-19, ce qui leur confère une solide armure contre les formes graves du Covid-19 et le décès. Mais jusqu'à présent, seuls 16 États américains ont obtenu une protection vaccinale pour 70% des adultes. "Ce virus ne va pas abandonner facilement", a prédit Tim Spector. "Je ne pense pas que nous devions être trop complaisants, en particulier dans les régions des États-Unis qui ont des taux élevés de non-vaccination." Rochelle Walensky, la directrice des Centres de contrôle des maladies (CDC), a souligné lors d'un briefing sur le Covid-19 à la Maison-Blanche mardi que "presque tous les décès" dus au virus aux États-Unis sont désormais évitables. Mais le temps pourrait manquer pour renforcer la protection, et la course aux variants n'est pas terminée.

Version originale : Hilary Brueck/Insider

À lire aussi — Le variant Delta est-il vraiment la pire version que le coronavirus puisse présenter ?

Découvrir plus d'articles sur :