Publicité

Venise a engagé des gardes armés pour contrôler la surpopulation touristique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Venise a engagé des gardes armés pour contrôler la surpopulation touristique
Les touristes reviennent à Venise après une année calme en raison du Covid-19. © Mauro Ujetto/NurPhoto via Getty Images
Publicité

Selon CNN, des gardes armés engagés par la ville italienne de Venise patrouillent dans les principaux arrêts de bus fluviaux afin de contrôler la foule croissante de touristes. Le nouveau système de surveillance de la ville, Smart Control Room, indique que jusqu'à 80 000 touristes affluent quotidiennement dans la ville flottante depuis cette semaine, ajoute le média.

La publication locale Il Gazzettino rapporte également que les Vénitiens sont désormais plus de 50% plus nombreux que les visiteurs.

À lire aussi — Vous allez devoir payer et passer par des tourniquets pour visiter Venise dès l'an prochain

Des gardes armés patrouillent pour "protéger" le personnel

Les Vénitiens locaux ont déclaré à CNN que la surpopulation touristique, photographiée ici en 2019, est pire que les niveaux pré-pandémiques.  Jumping Rocks/Education Images/Universal Images Group/Getty Images

Dans une interview accordée à CNN, Danilo Scattolin, représentant légal des travailleurs des bateaux membres du syndicat Sindacato Generale di Base (SGB) à Venise, a imputé au temps passé dans les files d'attente la cause de la frustration, en particulier parmi les habitants qui tentent de voyager sur les services de vaporetto.

"Certains travailleurs ont été physiquement attaqués. Il y a des crachats, des insultes et même des coups de poing", a-t-il déclaré. "L'idée qu'en 2021, il faille des gardes armés est vraiment quelque chose. Ce n'est pas non plus une belle image de la ville que nous ayons besoin de gardes armés pour protéger notre personnel." Les gardes ne sont pas obligés de porter une arme, mais beaucoup de ceux qui ont un permis de port d'arme choisissent de le faire, rapporte CNN.

Des files d'attente de plusieurs centaines de personnes

CNN ajoute qu'aux heures de pointe, les files d'attente atteignent des "centaines de personnes" à plusieurs arrêts de vaporetto. L'analyse de la publication comparant les horaires des services de vaporetto l'hiver dernier avec ceux des étés précédents a révélé "peu de différence" entre les services de transport saisonniers proposés, même si le nombre de visiteurs était "au plus bas" pendant les mois les plus froids.

En surnombre et surchargés, les employés des bateaux touristiques sur les canaux luttent pour contrôler les masses de touristes qui affluent dans la ville, rapporte CNN.

Giovanni Santoro, un représentant de l'Azienda Veneziana della Mobilità (AVM), qui gère les transports publics à Venise, a déclaré à Insider qu'ils assurent actuellement 78% des services proposés en 2019 tout en faisant face aux "plus importants pics de demande" pendant les mois d'été. Giovanni Santoro a poursuivi en disant que la sécurité des travailleurs a augmenté massivement avec la présence de gardes armés. "Les attaques citées contre nos travailleurs sont devenues inexistantes", a-t-il déclaré.

Les gondoles et les gondoliers, l'une des présences caractéristiques des canaux de la ville de Venise, ont recommencé à transporter les touristes avec de petites limitations sur le nombre de passagers contemporains pour éviter d'éventuelles infections.

À lire aussi — Vacances en Italie : 14 magnifiques villages pittoresques où éviter les touristes

Les tensions sont montées d'un cran à Venise cet été, avec le retour des niveaux pré-pandémiques de touristes.  Mauro Ujetto/NurPhoto/Getty Images

La distanciation sociale peut être un sport de combat

Selon la loi italienne, Venise est désormais une "zone blanche", ce qui signifie que les véhicules de transport public sont autorisés à prendre jusqu'à 80% de leur capacité, contre 50% en juin, lorsqu'elle était encore en "zone jaune". Les bateaux entassent les touristes et les habitants comme des "sardines" sans que des mesures de distanciation sociale soient mises en place, selon un habitant interrogé par CNN.

Ces rapports interviennent alors que les données les plus récentes de l'Organisation mondiale de la santé montrent que l'Italie comptait 43 683 cas confirmés de Covid-19 le 16 août. Alors que l'Office national du tourisme italien déclare que le port du masque n'est plus obligatoire dans les espaces publics extérieurs, certains s'inquiètent du danger que représente l'absence de distanciation sociale.

Thea Hawlin, qui travaille à Murano, a déclaré à CNN que les files d'attente pour les services de bateau à Venise sont "impossibles à contrôler". "Des masses de personnes faisant la queue sont inacceptables à tout moment, mais ces files d'attente sont dangereuses en cas de pandémie", a-t-elle déclaré.

La surpopulation à Venise n'est pas nouvelle

Thea Hawlin a poursuivi en disant à CNN qu'on peut parfois avoir l'impression "d'une bousculade" pour monter sur les bateaux à Venise avec toute la surpopulation, mais qu'à son avis, ce n'est pas un problème nouveau. "Ce n'est certainement pas un problème du Covid — c'est comme ça depuis longtemps", a-t-elle déclaré. "Venise a toujours eu un service décent. Maintenant, les touristes font la queue pendant des heures en attendant un bateau qui arrive en retard. Ils ne garderont pas un bon souvenir de la ville", a-t-elle ajouté.

Les représentants de l'Office national du tourisme italien et du syndicat de Venise de la SGB n'ont pas répondu immédiatement à la demande de commentaire d'Insider.

Version originale : Maria Noyen/Insider

À lire aussi — Voici les 10 plus belles plages italiennes où bronzer dès le mois de juin

Découvrir plus d'articles sur :