Vénus aurait bien une activité volcanique comme la Terre

Le sommet du volcan Idunn Mons dans la région Imdr de Vénus. La superposition de couleurs montre les configurations thermiques issues des données recueillies par le spectro-imageur thermique de l'orbiteur Venus Express, de l'Agence spatiale européenne (ESA). NASA

La Terre ne serait peut-être pas la seule planète à encore abriter des volcans actifs, d'après une nouvelle étude menée par le Lunar and Planetary Institute, l'institut de recherche scientifique américain dédié à l'étude du Système solaire, et récemment publiée dans la revue Science Advances. En effet, Vénus, que l'on appelle "planète sœur"de la Terre, pourrait encore avoir des volcans actifs à sa surface, ce qui en ferait, avec la Terre, la seule autre planète du Système solaire ayant toujours une activité volcanique, rapporte le site Universe Today.

Grâce aux données récoltées par le vaisseau spatial Magellan de la NASA dans les années 1990, on savait déjà que Vénus abritait jadis — il y a environ 2,5 millions d'années — des volcans actifs, puisque sa surface garde les traces visibles d'un monde dominé par des volcans et des coulées de lave. Maat Mons, haut de 8 km, est d'ailleurs le plus haut volcan sur la planète la plus chaude du Système solaire, avec une température moyenne de surface de 470°C. Mais jusqu'à présent, les scientifiques n'avaient aucune preuve montrant que des éruptions volcaniques ont encore lieu sur la surface de Vénus.

Les chercheurs de cette nouvelle étude ont utilisé les mesures réalisées grâce à l'orbiteur Venus Express de l'Agence spatiale européenne (ESA) pour parvenir à leur conclusion. En utilisant les variations de lumière infrarouge provenant de la surface de la planète, ils ont pu différencier les coulées de lave "fraîches" des autres qui étaient altérées. Grâce à des simulations sur ordinateur, ils ont notamment constaté que les coulées de lave observées sur le plus haut volcan de Vénus, Maat Mons, étaient encore très jeunes, ce qui indiquerait que la planète abrite toujours des volcans actifs à sa surface. 

A lire aussi — La planète Vénus pourrait avoir été habitable jusqu'à ce qu'une catastrophe survienne il y a 700 millions d'années

Maat Mons est le plus haut volcan sur Vénus. PD-USGOV-NASA

En savoir plus sur la dynamique interne de Vénus pourrait nous aider à mieux comprendre pourquoi les trois planètes que sont la Terre, Mars et Vénus ont eu un destin si différent malgré leurs ressemblances passées, a expliqué Justin Filiberto, auteur principal de l'étude :

"Si Vénus est effectivement active aujourd'hui, elle ferait un excellent endroit à visiter pour mieux comprendre la dynamique interne des planètes. Par exemple, nous pourrions étudier comment les planètes se refroidissent et pourquoi la Terre et Vénus ont un volcanisme actif, mais pas Mars. Les futures missions devraient pouvoir voir ces flux et changements à la surface et fournir des preuves concrètes de son activité."

Laura Kerber, chercheuse au sein du "Jet Propulsion Laboratory" de la NASA, spécialiste de géomorphologie de la planète Mars, avait fait part d'un avis similaire à Business Insider France il y a quelque temps : "On a la Terre d'une part, et Vénus qui se trouve juste un petit peu trop près du Soleil et qui a terriblement mal tourné. La Terre a la même quantité de CO2 que Vénus mais ce CO2 est caché dans les roches qui se trouvent à sa surface donc il n'est pas libre dans l'air. La Terre aurait pu subir le même sort que Vénus mais elle ne l'a pas fait."

Dans les années à venir, deux missions spatiales devraient s'intéresser à la planète la plus chaude du Système solaire : l'orbiteur indien Shukrayaan-1 et la sonde russe Venera-D dont les lancements sont respectivement prévus en 2023 et 2026. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette vidéo montre à quelle vitesse les planètes du système solaire tournent sur elles-mêmes

VIDEO: Voici ce que ça fait de voler à plus de 900 km/h dans un jet de combat avec des pilotes d'élite