Vers une interdiction des additifs nitrités dans la charcuterie ?

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Vers une interdiction des additifs nitrités dans la charcuterie ?
© Unsplash/Jess May Russell

La bataille contre la présence des nitrites dans la charcuterie, et notamment les jambons, va connaître un nouvel épisode. Le député Modem Richard Ramos va déposer jeudi 10 décembre une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour "protéger les consommateurs contre les dangers des nitrites", comme l'explique Le Parisien. Cette proposition de loi devrait être examinée dans l'hémicycle le 28 janvier prochain. Elle proposera dans un premier temps l'obligation d''indiquer sur les emballages des charcuteries industrielles un avertissement de santé publique, à l'instar de ce qui existe déjà aujourd'hui sur les paquets de cigarettes.

Le texte devrait également proposer, dans un second temps, une interdiction pure et simple de l'utilisation des nitrites dans les jambons crus (de Parme et de Bayonne) dès 2023, avant les jambons blancs, appelés aussi jambons cuits, dès 2025. La même interdiction serait demandée pour les andouillettes, boudins, terrines et rillettes dès 2025 également. Ce n'est pas la première initiative de ce type de la part du député Modem. Richard Ramos avait en effet échoué en 2019 à faire voter à l'Assemblée un projet de taxe sur les sels nitrités.

Une pétition de la Ligue contre le cancer, Yuka et Foodwatch contre les nitrites

Les nitrites sont des additifs alimentaires que l'on retrouve sur les étiquettes de certains produits, essentiellement les charcuteries : E249 (nitrite de potassium), E250 (nitrite de sodium), E251 (nitrate de sodium) et E252 (nitrate de potassium). Utilisés par les industriels, ces additifs permettraient une meilleure conservation et ils aideraient, selon eux, à limiter la prolifération de micro-organismes nuisibles, notamment la bactérie responsable du botulisme. Les nitrites garantissent aussi la couleur rose des jambons blancs.

Mais certains dénoncent les conséquences pour la santé des consommateurs de l'utilisation de ces nitrites : la Ligue contre le cancer, l'association Foodwatch et l'application Yuka ont lancé récemment une pétition demandant l'interdiction de ces quatre additifs nitrités qui présenteraient un "danger pour la santé". Selon eux, leur utilisation favoriserait "l'apparition de cancer colorectal" et de "cancer de l'estomac", ainsi que l'augmentation d'un "risque d'apparition de maladie du sang" chez les personnes à risque.

Réunissant à date plus de 300 000 signatures, la pétition dérange. Dans un communiqué commun, Yuka, Foodwatch et la Ligue contre le cancer expliquent avoir reçu un courrier des avocats de la FICT, la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs. Ce courrier exigerait la suppression de la pétition, ainsi que la "modification du système de notation des produits comportants les additifs E249, E250, E251 et E252" sur l'application Yuka. Une "tentative d'intimidation" selon les initiateurs de la pétition.

L'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire française, devrait remettre un avis sur les nitrites en juin 2021. Elle aurait également commandé une étude à l'Inrae, l'Institut national de recherche agronomique, pour tirer au clair les conséquences éventuelles de l'utilisation de ces additifs sur la santé des consommateurs.

À lire aussi — Foodwatch alerte sur les arnaques marketing utilisées pour vous vendre les produits de fêtes en supermarché

Découvrir plus d'articles sur :