Les Américains passent plus de sept heures par jour à regarder des écrans. Ce temps passé devant l'écran entraîne souvent une vision floue, une fatigue oculaire et des problèmes de vision à long terme comme la myopie. De plus, les écrans émettent une lumière bleue qui perturbe nos rythmes circadiens la nuit et lorsque nous essayons de nous endormir. Et tout ce temps passé sur l'écran pourrait même changer notre cerveau. Une étude appuyée par l'Institut National de recherche en santé du Canada a révélé que certains pré-adolescents qui passaient plus de sept heures par jour devant un écran présentaient des différences dans certaines parties de leur cerveau par rapport aux enfants qui passaient moins de temps sur les écrans.

Voici une transcription de la vidéo :

Il est 23h. Vous devriez être en train de dormir. Mais vous regardez une vidéo sur votre téléphone. Demain, vous vous réveillerez et irez au travail, où vous fixerez votre ordinateur pendant huit heures. Quand vous rentrerez, vous regarderez un film à la télé. Et si vous êtes comme l'adulte américain moyen, vous passez plus de sept heures par jour à regarder des écrans.

Alors, qu'est-ce que tout ce temps passé sur l'écran fait à votre corps et à votre cerveau ?
Eh non, les humains n'ont pas évolué pour regarder des écrans lumineux toute la journée. Et nos yeux en subissent les conséquences. On estime que 58% des personnes qui travaillent sur un ordinateur souffrent de ce qu'on appelle le syndrome de vision informatique. C'est une série de symptômes qui incluent :

  • Fatigue oculaire.
  • Vision trouble.
  • Maux de tête.
  • Des douleurs au cou et au dos.

Et à long terme, ce temps passé devant un écran pourrait nuire à notre vision de façon permanente. Depuis 1971, les cas de myopie aux États-Unis ont presque doublé, ce que certains scientifiques associent en partie à l'augmentation du temps de visionnement. Et en Asie aujourd'hui, près de 90% des adolescents et des adultes sont myopes. Mais ce n'est pas seulement la luminosité de nos écrans qui nous affecte. C'est aussi la couleur. Les écrans émettent un mélange de lumières rouge, verte et bleue — des couleurs similaires aux rayons du soleil. Et pendant des millénaires, ce sont les rayons bleus du soleil qui nous ont aidés à maintenir nos rythmes circadiens en harmonie avec notre environnement. Mais comme nos rythmes circadiens sont plus sensibles à la lumière bleue que les autres, le problème survient lorsque nous utilisons nos écrans la nuit. Typiquement, quand le soleil se couche, nous produisons l'hormone appelée mélatonine. Cette hormone régule nos rythmes circadiens, nous aidant à nous sentir fatigués et à nous endormir. Mais de nombreuses études ont montré que la lumière bleue des écrans peut perturber ce processus.

Par exemple, dans une étude, les participants qui ont passé quatre heures à lire des livres électroniques avant de se coucher pendant cinq nuits ont produit 55% moins de mélatonine que les participants qui lisent des livres imprimés. De plus, les lecteurs de livres électroniques ont rapporté qu'ils :

  • Ont été plus alertes avant d'aller au lit.
  • Ont eu besoin de plus de temps pour s'endormir et atteindre un état de sommeil profond récupérateur.
  • Étaient plus fatigués le lendemain matin

Mais les changements les plus inquiétants que nous commençons à voir de toutes ces heures passées à l'écran sont peut-être ceux qui touchent le cerveau des enfants. Une étude en cours appuyée par l'Instituts national de recherche en santé du Canada a révélé que certains préadolescents qui passaient plus de sept heures par jour sur des écrans présentaient des différences dans une partie de leur cerveau appelée le cortex. C'est la région responsable du traitement de l'information provenant de nos cinq sens.

Habituellement, notre cortex s'amincit avec l'âge. Mais ces enfants avaient des cortex plus minces plus tôt que les autres enfants qui passaient moins de temps sur les écrans. Les scientifiques ne sont pas certains de ce que cela pourrait signifier concernant la façon dont les enfants apprendront et se comporteront plus tard dans leur vie. Mais les mêmes données ont également montré que les enfants qui passaient plus de deux heures par jour sur les écrans obtenaient de moins bons résultats aux tests de raisonnement et de compétences linguistiques.

Pour être clair, les données de l'Institut National de recherche en santé du Canada ne peuvent pas confirmer si le fait de passer plus de temps à regarder les écrans cause ces effets. Mais ils auront une meilleure idée des liens à mesure qu'ils continueront à suivre et à étudier ces enfants au cours de la prochaine décennie. Il est indéniable que les écrans ont changé notre façon de communiquer. Mais seul le temps nous dira quels autres changements s'annoncent pour l'humanité.

Produit par David Anderson et Rebecca Wilkin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici ce qui arrive quand un noctambule a le même rythme qu'une personne du matin