Les édulcorants artificiels sont l'un des principaux ingrédients du soda diététique. Mais des études ont montré que les édulcorants artificiels contenus dans ces boissons gazeuses peuvent causer une série de problèmes de santé. Nous avons décidé de jeter un coup d'œil à ce qui arrive au corps quand on ne boit que du soda light. 

Ci-dessous, une transcription de la vidéo.

Au début des années 1960, un nouveau type de boisson est apparu sur la scène: ce n'était ni une nouvelle forme, ni une nouvelle couleur, ni une nouvelle saveur. Non, c'était du soda light. Et ça, c'était. Génial. Génial.

Avec moins de calories et moins de sucre, le soda light promettait d'être une alternative plus saine au soda régulier. Mais comme la plupart des promesses de la vie, c'est probablement trop beau pour être vrai...

Pouvez-vous faire la différence entre un verre de soda ordinaire et un verre de soda light? Il s'avère que votre corps non plus, et c'est là que les ennuis commencent.

Jusqu'à récemment, tout ce que nous mangions contenait une certaine quantité de calories. Lorsque nous mangions quelque chose de sucré, par exemple, le cerveau envoyait des signaux à notre pancréas. Celui-ci commençait à produire de l'insuline, qui stockait les molécules de sucre dans nos cellules pour nous donner de l'énergie.

Ainsi, lorsque nous buvons du soda light, la douceur fait croire à notre corps que c'est du vrai sucre. Mais quand ces calories pleines d'énergie n'arrivent pas, l'insuline n'a rien à stocker.

Les scientifiques pensent que l'habitude de piéger notre corps de cette façon expliquerait le résultat de nombreuses études: la relation entre le syndrome métabolique
et la consommation de boissons gazeuses diététiques. Le syndrome métabolique est une combinaison d'affections qui comprend l'augmentation de la tension artérielle, l'hyperglycémie et la prise de poids. Ce qui peut augmenter le risque de diabète, de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Une étude a révélé que les buveurs de sodas diététiques présentaient un risque plus élevé d'AVC et de démence que les buveurs de soda ordinaires. Pendant une autre étude de 8 ans, entre 1979 et 1988, les participants qui avaient un poids normal au début et qui buvaient en moyenne 21 boissons diététiques par semaine ont fait face à un double risque de surpoids ou d'obésité à la fin de l'étude, comparativement aux personnes qui évitaient complètement les boissons diététiques.

Même si en boire pendant le repas puisse sembler être une alternative à l'eau savoureuse et sans calorie, de plus en plus de recherches découvrent que c'est peut-être le PIRE moment pour en boire. Les fausses calories pourraient perturber le nombre de calories réelles que nous métabolisons. Nous pourrions laisser derrière nous les calories excédentaires que nous stockons ensuite sous forme de graisse.

Un autre problème, c'est que les édulcorants utilisés peuvent être des dizaines à des centaines de fois plus sucrés que le sucre. Donc, quand nous le goûtons, notre cerveau anticipe plus de calories que ce que nous lui donnons. C'est comme lorsque vous allez à une fête en espérant manger plein de nourriture et que vous vous retrouvez avec une poignée de légumes et de fromage vegan. Vous êtes insatisfaits et affamés. De la même façon, les édulcorants artificiels peuvent faire en sorte que nos cerveaux en redemandent. D'après des études, ceci entraîne une augmentation de l'appétit et une prise de poids potentielle chez les mouches des fruits, les souris et les humains.

Donc, si la raison pour laquelle vous buvez du soda light est de perdre quelques kilos, vous pouvez vous contenter d'eau.

Produit par Gina Echevarria 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici comment la prise de poids affecte votre corps