Jean-Luc Mélenchon a filmé la perquisition à son domicile sur Facebook Live afin de dénoncer une 'agression politique'

Capture d'écran d'une vidéo filmée par Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition à son domicile le 16 octobre 2018. Facebook/Jean-Luc Mélenchon

Une quinzaine de perquisitions étaient en cours ce mardi 16 octobre au matin, selon Le Monde, dans le cadre de de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris contre la La France insoumise (LFI).

Une de ces perquisitions vise le domicile de Jean-Luc Mélenchon, le fondateur du mouvement et président du groupe LFI à l'Assemblée nationale. Celui-ci a même filmé la scène en direct sur son compte Facebook. Une série de séquences surréalistes qui comptent, pour certaines, plus de 100.000 vues trois heures après leur publication.

"Vous me trouvez une drôle de tête, c'est parce que je fais l'objet d’une perquisition depuis 7 heures du matin chez moi, ainsi qu'au siège du Parti de gauche, ainsi qu'au siège de la LFI", explique Jean-Luc Mélenchon dans la première vidéo.

Avant de renchérir: "Toute ma maison est remplie de gens. S'il vous plaît, dites partout que ceci est un acte politique, une agression politique."

"Voilà le début du nouveau ministre de l'Intérieur, et de la ministre de la Justice. Voilà ce qu'ils sont en train de faire dans tout le pays, pour intimider et faire peur", poursuit l'ancien candidat à l'élection présidentielle, qui vise directement Christophe Castaner, tout juste nommé ministre de l'Intérieur.

"Demain vous verrez, ils trouveront une excuse, une raison quelconque, pour me foutre en cabane, comme ils l'ont fait avec Lula, comme ils le font partout dans le monde. C'est ça leur nouvelle technique", poursuit Jean-Luc Mélenchon.

Vous pouvez regarder plusieurs de ces séquences ci-dessous:

Dans un communiqué publié sur son site, La France insoumise dénonce une "attaque sur la base d'éléments fantaisistes":

"Cette attaque sur la base d'éléments fantaisistes. Il s'agit d'une part d'une dénonciation d'une élue d'extrême-droite, Sophie Montel, qui avouait elle-même qu'elle n'était pas sérieuse. Elle parlait en effet d’un 'pied de nez'."

Avant de mentionner les soupçons qui pèsent sur les comptes de campagne d'Emmanuel Macron:

"Concernant les comptes de campagne pour l'élection présidentielle de 2017, la commission nationale des comptes de campagne a validé le 13 février 2018 les comptes de Jean-Luc Mélenchon sans aucune irrégularité. Ce n'est pas le cas pour ceux d'Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées. Afin de prouver publiquement son honnêteté, Jean-Luc Mélenchon a demandé le 8 juin 2018 le réexamen de tous les comptes de campagne."

Une plainte avait été déposée par l'association Anticor en juin pour "vérifier la transparence et la probité des comptes" de campagne d'Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Marine Le Pen. Elle a été classée sans suite par le parquet de Paris en septembre.

Une enquête préliminaire est revanche toujours ouverte par le parquet de Lyon à l'encontre de la campagne d'Emmanuel Macron, concernant des faits présumés de détournement de fonds publics, financement irrégulier de campagne électorale et abus de biens sociaux et recel.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Remaniement: on vous présente les nouveaux entrants du gouvernement Edouard Philippe

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois