Dégâts causés par l'ouragan Harvey dans la ville de Rockport dans le Texas (Etats-Unis), le 26 août 2017. REUTERS/Adrees Latif

Après 2016, 2017 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1880, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

L'institution spécialisée des Nations-Unies a souligne que 2017 a été "l'année la plus chaude sans El Nino". Le phénomène El Nino faisant référence au courant du Pacifique qui a contribué à l'augmentation des températures mondiales entre 2015 et 2016.

Selon l'OMM, le réchauffement climatique s'est bien accentué depuis le début des années 2000, avec 17 des 18 années les plus chaudes répertoriées depuis le début des relevés météorologiques en 1880, ce qui confirme l'impact des gaz à effet de serre sur les températures.  

Le NASA Goddard Institute for Space Studies — qui a récolté une partie des données nécessaires pour le rapport de l'OMM — a publié une vidéo de moins d'une minute qui montre l'augmentation des températures moyennes sur Terre au fil des années. 

Les zones jaunes, oranges et rouges correspondent aux régions qui sont plus chaudes que pendant la période de référence 1951-1980, tandis que les zones bleues témoignent de températures plus basses. 

Dans cette vidéo, on remarque ainsi une accélération de l'augmentation des températures sur Terre à partir de la fin des années 1970. Mais c'est surtout depuis 2000 que les choses ont empiré en termes de réchauffement climatique. 

Pour l'année 2017, la température moyenne s'est située 1,1°C au-dessus des niveaux pré-industriels, se rapprochant du seuil de +1,5°C fixé comme limite idéale au réchauffement climatique dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat.

Les violents ouragans qui ont frappé les Caraïbes et les Etats-Unis en septembre 2017 ont fait partie des événements climatiques majeurs qui ont marqué l'année 2017. Selon plusieurs experts, la violence de phénomènes de ce type a été exacerbée par le réchauffement climatique.

D'autre part, la banquise arctique a connu en fin d'année son niveau le plus bas au milieu de l'hiver, tandis que les barrières de corail tropicales ont pâti de températures élevées de l'eau.

Voici la vidéo: 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Oubliez Black Mirror — voici les scénarios de futurs chocs technologiques vraiment inquiétants

VIDEO: Bienvenue à bord d'une croisière de luxe en avion — un séjour dure 27 jours et coûte 159.000$ par personne