Rishab Jain: Tout a commencé à l'été 2017 quand je suis allé rendre visite à mon frère à Boston. J'ai appris que des recherches étaient en cours et que les statistiques et taux de survie du cancer du pancréas, étaient étonnamment faibles.

Je m'appelle Rishab Jain, je suis en quatrième, j'ai 13 ans et je vis à Portland, en Oregon. J'ai créé un outil basé sur l'intelligence artificielle appelé PCDLS Net pour améliorer le suivi du pancréas pendant un traitement appelé radiothérapie du cancer du pancréas.

Le taux de survie à cinq ans du cancer du pancréas est d'environ 9%, et le taux de survie à dix ans est d'environ 1%, ce qui est extrêmement faible, et ces taux de survie ne se sont pas améliorés de façon significative au cours des 40 dernières années.

Actuellement, le cancer du pancréas est détecté à un stade avancé, et les médecins essaient de le traiter par radiothérapie. Mais le plus souvent, ce n'est pas assez efficace. Ça m'a inspiré pour faire des recherches: je m'intéresse à la programmation et à l'IA. Je me suis donc demandé si je pouvais combiner mes connaissances dans les deux domaines pour aider à résoudre le problème. J'ai créé un outil basé sur l'intelligence artificielle appelé PCDLS Net pour améliorer le suivi du pancréas pendant un traitement appelé radiothérapie du cancer du pancréas.

J'ai contacté plus de 253 médecins et j'ai reçu une trentaine de réponses d'éminents experts d'institutions de centres anticancéreux du monde entier. Comme vous pouvez le voir, il y a d'autres organes comme l'estomac et le foie qui peuvent couvrir la région du pancréas. Il se trouve juste sous les poumons, ce qui le fait bouger pendant certains des traitements. Il est très difficile à atteindre. C'est au centre de l'abdomen, près de la moelle épinière, donc pour la chirurgie, les biopsies, d'autres choses comme ça, ça peut être difficile de trouver où est le pancréas. Il est parfois détaillé comme un organe mou ou en colère à cause de sa position dans le corps.

Comme vous pouvez le voir tout au long de sa transformation, il est très difficile pour l'œil humain de détecter où se trouve le pancréas, et c'est surtout un problème en temps réel lorsque les radiologistes et les oncologues doivent le trouver et appliquer la radiothérapie. Donc, ici à gauche, mon outil peut être utilisé pour voir où se trouve exactement le pancréas dans l'une de ces tranches de tomodensitométrie ou d'IRM et produire ce résultat instantanément.

A l'heure actuelle, les médecins doivent parfois appliquer une couche de sept millimètres autour du pancréas, ce qui peut affecter des millions de cellules saines, et mon outil est donc capable de réduire cette zone à environ quatre millimètres, ce qui permet d'économiser des millions de cellules saines et d'améliorer la qualité des soins des patients.

Pour son invention, Rishab Jain a remporté le Défi des jeunes scientifiques 3M en éducation à la découverte 2018. Il a reçu un prix de 25.000 dollars.

Rishab Jain : J'ai donc un plan quinquennal détaillé sur la façon dont je veux commercialiser mondialement mon outil, PCDLS Net, et améliorer les taux de survie au cancer du pancréas. J'envisage donc de m'associer à un hôpital ainsi qu'à 3M pour travailler et créer mon projet comme outil complémentaire, et pour cela, je vais devoir mener des essais cliniques, donc je veux obtenir l'approbation de la FDA et de l'IRB. Je veux donc continuer mes études en médecine et ingénierie. Pour mon diplôme de premier cycle, je songe à devenir ingénieur biomédical, et plus tard, je veux créer une différence dans la vie des autres.

J'ai pu voir de mes propres yeux des membres de ma famille qui sont médecins et comment ils peuvent pratiquer des interventions chirurgicales ou faire d'autres traitements qui améliorent la qualité des soins et résolvent les problèmes des personnes dans le besoin, alors je pense devenir chirurgien et poursuivre mes recherches médicales en grandissant.

Produit par David Anderson et Gina Echevarria

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La dépendance aux jeux vidéo a déclenché une guerre culturelle en Chine — et elle a d'énormes répercussions pour le plus grand éditeur de jeux au monde