Être une femme en boîte de nuit au Brésil relève souvent du parcours du combattant...pour ne pas se faire toucher. 86% des Brésiliennes déclarent avoir fait l'objet d'attouchements non consentis. Un constat alarmant que l'agence de publicité Ogilvy a décidé de mettre en lumière avec la marque de soda Schweppes. Le projet est simple: montrer à travers l'utilisation de capteurs sensoriels cousus sur une robe le nombre d'attouchements qu'une femme peut subir en une seule soirée. 

Ci-dessous, une transcription de la vidéo.

Combien de fois en une soirée une femme subit-elle des attouchements non consentis ?

Pour avoir la réponse, une groupe de chercheurs brésiliens a mis au point une robe connectée, équipée de capteurs sensoriels.

En partenariat avec une agence de publicité sponsorisée par Schweppes, trois femmes ont été envoyées en boîte de nuit pour en faire l'expérience.

Elles ont été touchées 157 fois en quatre heures. Soit 40 fois par heure. 

Les informations des capteurs sensoriels de la robe sont transmises par wifi à une unité de contrôle, ce qui permet de donner une vision plus large du harcèlement en temps réel.

Baptisé "Dress For Respect", ce projet a pour objectif d'alerter sur les agressions sexuelles. Et il y a du travail.

-Qui sortirait le jeudi soir uniquement pour danser?

-Je pense qu'elles pleurnichent...pour tout et n'importe quoi!

Au Brésil, 86% des femmes déclarent avoir fait l'objet d'attouchements sexuels non consentis.

La robe n'est pour l'instant qu'au stade de prototype. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Une startup canadienne a inventé des chaussettes anti-odeur, anti-ampoules et anti-impact