À l'occasion de la 34e édition du Festival Automobile International, nous avons rencontré Anne Asensio, l'une des designers automobile les plus influentes de France, comparée dans un article du journal Le Monde à une "papesse" du design automobile. Aujourd'hui, vice-présidente du service "design experience" de Dassault Systèmes, elle revient sur son expérience comme designer et nous dévoile comment elle voit l'avenir de son métier.

Voici une transcription de la vidéo.

Anne Asensio : L'automobile, c'est un monde où il y a des hommes en plus grande représentation que des femmes, mais ce n'est pas un monde d'hommes. Dans le cas du design, c'est d'abord un monde de création et la création n'est pas plus masculine que féminine. On peut considérer que la difficulté arrive lorsque vous devenez manager, où lorsque vous devez vraiment prendre des positions où vous aurez plus de pouvoir. La difficulté est davantage dans la compétition pour les rares postes qui se présentent, et où en effet le fait d’avoir très peu de femmes disqualifie la plupart d'entre elles pour arriver tout en haut.

L'automobile est en train de se transformer. On parle de voiture autonome, de voiture connectée, et l'intérieur automobile qui était quelque part secondaire dans le style automobile ou dans la carrière d'un designer automobile, prend une place centrale et primordiale. Ce qui nécessite aussi d'avoir un travail sur le sens, sur la façon dont on interagit avec son environnement. Pas seulement le côté sensoriel des tissus ou même du contrôle, c'est véritablement l'ambiance, l'expérience générale de l'automobile et de son intérieur qui va devenir prépondérant dans le choix des clients. Et je crois que de ce point de vue là, il n'y a rien à prouver : les femmes ont beaucoup de choses à dire. 

Ce sont toutes ces nouvelles propulsions où le moteur n'est plus devant, avec une traction ou un 4x4, mais aussi l'électrique et plus tard l'hydrogène qui vont transformer totalement l'architecture automobile. L'automobile n'aura pas forcément une cabine en face d'un capot moteur mais on trouvera des moteurs dans les roues, des autos comme cette X-TENSE asymétrique, vous auriez un habitacle pour celui qui ne conduit pas et un habitacle pour celui qui conduit, voire même une interversion des usages qui se traduirait sur le design même de l'automobile. C'est d'ailleurs ce que cette exposition permet de voir : se rendre compte des évolutions stylistiques, architecturales, sociétales, que l'automobile propose. 

On parlait avant de designer de produits ou de styliste, c'est-à-dire qu'on était réellement focalisé sur le produit et le style. Aujourd'hui, on parle de "designer d'expériences" puisqu'on design des expériences totales, qui intègrent des solutions digitales, des solutions physiques comme le produit lui-même, et puis on va même un peu plus loin : comme c'est un service et que c'est un écosystème, on pense véritablement à l'ensemble des relations et interrelations de cet écosystème, ce qui nous amène finalement à designer des choses immatérielles. Et ça, c'est vraiment le futur.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Ce robot qui tient dans la main peut vous débarrasser des bactéries présentes dans le lit d'une chambre d'hôtel