Nos mères ne sont pas les seules sur cette terre à souffrir pour nous mettre au monde. Certains animaux vont parfois jusqu'à l'extrême pour donner naissance à leurs petits. Voici pourquoi les mères de cette terre méritent bien plus qu'un merci.

Ci-dessous, une transcription de la vidéo.

Imaginez donner naissance à un bébé de 11 kg. C'est en moyenne trois fois la taille d'un nouveau-né humain.

Mais pour les kiwis, les poussins géants sont la norme. Les femelles pondent un seul œuf qui peut atteindre jusqu'à 20% de leur poids. Pourtant, lorsque vous voyez d'autres naissances extrêmes du royaume animal, le kiwi peut se considérer chanceux.

Les lézards Shingleback connaissent ​​également des grossesses difficiles. Ces reptiles ont généralement un ou deux bébés à la fois, ce qui ne semble pas si grave, mais combinés, les bébés représentent un tiers du poids de la mère. C'est comme si un être humain donnait naissance à un enfant de 7 ans.

Mais un bébé n'a pas besoin d'être gros pour être difficile. Prenez le porc-épic. Ses épines acérées le protègent des prédateurs. Mais elles sont parfois moins amusantes pour Maman.

En fait, les bébés porcs épics, appelés porcupettes, ne sont pas imberbes comme la plupart des nouveau-nés rongeurs. Ces animaux naissent avec pleins de pics. Normalement, ça n'est pas un problème pour la maman puisque les pics sont mous à la naissance et se durcissent progressivement au cours des heures qui suivent. Mais des complications peuvent survenir lorsque les porcupettes sont dans une mauvaise position, car leurs pics risquent de se coincer dans le canal de naissance lorsqu'ils sortent.

En parlant de canaux de naissance, la hyène tachetée en possède un intéressant. Les femelles ont des organes génitaux de type phallique. Le terme scientifique pour ça est "pseudopenis". Et elles donnent naissance grâce à ce "pseudopenis" qui se déchire parfois au passage. Ce n'est pas seulement douloureux, ça peut être mortel. En fait, environ 15% des femelles qui deviennent mères pour la première fois meurent en couches.

Mais croyez-le ou non, c'est encore pire pour cette espèce d'araignée.

Vous savez que les animaux mâchent de la nourriture pour leurs bébés? Eh bien la Stegodyphus lineatus passe au niveau supérieur. Dès qu'elle couve un sac d'oeufs, les tissus de la mère commencent à se dégrader. Une fois que les œufs d'araignées ont éclos, elle régurgite ses propres entrailles liquéfiées et les bébés les dévorent. Neuf jours plus tard, ils aspirent le dernier de ses fluides et s'en vont chacun de leur côté, ne laissant rien d'autre qu'une coquille vide. Merci Maman.

Mais l'accouchement n'est pas seulement dangereux ou désagréable pour les mères. Chez certains animaux, le bébé a la vie dure. Prenez le diable de Tasmanie. La mère donne naissance à 50 bébés à la fois, qui ont chacun la taille d'un raisin. Ils doivent ramper du canal de naissance pour aller sur son corps et atterrir dans sa poche, où ils se blottiront pendant encore quatre mois.

Mais il y a un problème. La mère n'a que quatre mamelons dans sa poche. Donc, dès leur naissance, les bébés font littéralement une course pour leur vie. Et seuls les quatre plus forts réussiront. Sacrée rivalité entre frères et soeurs, hein?

Dans l'ensemble, une chose est claire: les humains ne sont pas les seuls à avoir la vie dure quand il s'agit d'accoucher. 

Produit par Uma Sharma et Shira Polan

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Certains papas du royaume animal sont incroyables — comme l'hippocampe mâle qui donne naissance à 2000 bébés