Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Vinted lève 250 M€ pour continuer de s'étendre 'en Europe et au-delà'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Vinted lève 250 M€ pour continuer de s'étendre 'en Europe et au-delà'
La plateforme Vinted est désormais valorisée 3,5 milliards d'euros. © meandcolors/Pixabay

Vinted continue de grandir. Le champion de la vente en ligne de vêtements de seconde main, qui revendique "plus de 45 millions de membres dans le monde", a annoncé mercredi avoir levé 250 millions d'euros pour se développer dans de nouveaux pays. L'entreprise fondée en 2008 en Lituanie "a été évaluée à 3,5 milliards d'euros avant la levée de fonds", selon un communiqué. Elle avait récolté 128 millions d'euros lors de sa dernière levée de fonds en novembre 2019, qui l'avait propulsée au rang de licorne, ces startups non cotées en Bourse valorisée plus d'un milliard de dollars.

Aujourd'hui présente sur 13 marchés, dont la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis, elle vise "une expansion vers de nouvelles zones géographiques, en Europe et au-delà". Vinted, qui compte 700 salariés et a son siège à Vilnius, en Lituanie, prévoit aussi de renforcer ses moyens dans la sécurité, le paiement intégré, le transport ou l'infrastructure. L'entreprise indique avoir déjà augmenté "d'environ 75%" ses équipes au cours des 12 derniers mois.

À lire aussi — Emmaüs veut concurrencer Vinted et Le Bon Coin avec son nouveau site

Des embauches pour soutenir l'essor du marché de la seconde main

"Ce nouvel investissement permettra de soutenir l'expansion du bureau Vinted à Berlin, qui accueillera ses équipes centrales, notamment dans les domaines de l'ingénierie et du développement produit", précise le communiqué.

De nombreuses enseignes se mettent à proposer des articles de seconde main. Selon un rapport de l'Institut français de la mode (IFM), ce marché pourrait plus que doubler d'ici trois ans et même dépasser d'ici à 2028 les achats de "fast fashion", segment de l'industrie vestimentaire axé sur le renouvellement rapide.

La pandémie a renforcé ce phénomène, les consommateurs optant pour des choix plus conscients et respectueux de l'environnement. Les habitudes de consommation ont également évolué du fait de la crise sanitaire, qui a renforcé les achats en ligne, sur des plateformes comme Vinted.

À lire aussi — Vinted, La Redoute, Asos : les 5 sites de mode les plus visités en 2020

Découvrir plus d'articles sur :