Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Vinted reprend les achats et les ventes sur sa plateforme en France

Vinted reprend les achats et les ventes sur sa plateforme en France
La France représente le premier marché de la start-up lituanienne. © Pixabay

Vinted reprend du service. Ce mardi 7 avril, les usagers de la plateforme de vente et d'achat de vêtements d'occasion en ligne ont pu recevoir un communiqué de l'entreprise dans leur boîte mail : "Nous sommes désormais prêts à reprendre les achats et les ventes". Une reprise qui sera effective dès ce jeudi 9 avril, en France. "Cette mise en pause volontaire était essentielle afin de pouvoir obtenir davantage de clarté quant aux nouvelles réglementations en place, et de réfléchir aux options de commande et d'envoi qui pouvaient être proposées à nos membres dans ce contexte", explique la plateforme. Pour l'heure, les transactions (achat et vente) ne pourront s'effectuer que dans l'hexagone. "Nous avons coordonné cette décision en collaboration avec les prestataires de livraison toujours en activité, pour nous assurer qu'elle s'alignait avec leur champ d'action actuel", détaille Vinted.

La plateforme précise également le maintient de la prolongation des délais d'envoi et de la possibilité d'annulation d'une transaction sans évaluation négative, "jusqu'à nouvel ordre". Les usagers sont néanmoins invités à privilégier la livraison sans contact autant que possible et à suivre les conseils de sécurité édictés par la plateforme. Pour toute information complémentaire, sur les ventes, achats ou échanges, il est également possible de consulter la page COVID-19 de la start-up. Face à la situation sanitaire, les personnes ne souhaitant pas reprendre leurs activités sur la plateforme ont la possibilité d'activer le "Mode vacances" sur leur profil.

Le 19 mars, la pandémie de coronavirus et l'arrêt des livraisons par le biais de Mondial Relay ont contraint l'entreprise à suspendre les commandes en France, en Espagne et au Luxembourg, jusqu'à la fin de la période de confinement décidée par les gouvernements. Une décision difficile pour la plateforme dont l'Hexagone représente le premier marché, avec plus de 8 millions d'utilisateurs français en 2019, selon Le Monde. L'an passé, le marché français équivalait à plus de la moitié du volume d'affaire de 1,3 milliard d'euros de la start-up lituanienne.

Durant la période de confinement, plusieurs autres applications ont été forcées de suspendre leurs activités. C'est le cas des applications de transports comme Uber, Jump ou encore Blablabus. D'autres secteurs ont néanmoins maintenu leurs activités en s'adaptant aux mesures de sécurité sanitaire en vigueur. La livraison à domicile s'est ainsi poursuivie. Deliveroo s'est même allié à Franprix et Uber Eats à Carrefour pour livrer des courses au domicile des usagers.

À lire aussi — Vinted suspend les commandes en France, en Espagne et au Luxembourg

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :