Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Virgin Galactic et Blue Origin pourraient bientôt propulser les scientifiques de la NASA aux confins de l'espace

Virgin Galactic et Blue Origin pourraient bientôt propulser les scientifiques de la NASA aux confins de l'espace
La fusée suborbitale réutilisable New Shepard de Blue Origin a été envoyée dans l'espace en 2016. © Blue Origin

Astronautes, restez à l'écart : la NASA lance un programme pour faire voler d'autres professions, principalement des scientifiques, dans des véhicules pouvant atteindre les frontières de l'espace. L'agence américaine a annoncé, mardi 23 juin, la création de Suborbital Crew, ou SubC. Il s'agit d'une ramification de l'actuel programme d'équipage commercial de la NASA — une initiative qui, en mai dernier, a permis aux astronautes Bob Behnken et Doug Hurley de se rendre à la Station spatiale internationale (ISS) à bord du nouveau vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX.

Bien que la SubC en soit encore dans une phase naissante, sans calendrier précis, il s'agit d'un engagement important pris par l'agence spatiale américaine pour étendre son effort de commercialisation de voyages spatiaux et devenir "un client parmi tant d'autres", comme le dit souvent l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine. Cela permettrait d'augmenter les options, de réduire les coûts et d'encourager l'industrie privée en orbite.

Concrètement, cela signifie que des astronautes indépendants voleront aux côtés d'authentiques astronautes de la NASA vers l'ISS et à bord de vaisseaux spatiaux appartenant à des entreprises commerciales. À cette fin, la NASA a annoncé lundi 22 juin, un partenariat public-privé avec Virgin Galactic pour aider à réserver, approvisionner et former des astronautes privés qui se rendront en orbite basse à quelque 402 km au-dessus de la Terre. Cette annonce témoigne de la volonté de l'agence spatiale à tirer parti des capacités de vol à basse altitude offertes par des entreprises comme Virgin Galactic de Richard Branson et Blue Origin de Jeff Bezos. Les deux entreprises ont pour objectif de transporter des passagers par fusée vers l'espace (officieusement, à une altitude d'environ 100 km). Ces vols offriraient plusieurs minutes d'apesanteur et une vue imprenable sur la Terre et les étoiles.

Selon la NASA, ils permettraient également de réaliser des expériences ne nécessitant qu'une personne pour s'en occuper, ainsi que d'acclimater les astronautes aux rigueurs du vol spatial. "Pour la première fois dans l'histoire de l'agence, la NASA a entrepris un nouvel effort pour permettre à son personnel de naviguer à bord de futurs vols commerciaux suborbitaux", a déclaré l'agence dans le communiqué qui a révélé le projet SubC, mardi 23 juin.

À l'origine de SubC, des innovations sectorielles conséquentes

Virgin Galactic Virgin Galactic

La NASA a fait appel à Scott Colloredo, l'ancien directeur adjoint de la direction de l'ingénierie de l'agence au Centre spatial Kennedy, pour diriger le nouveau bureau. Il a déclaré que la création de SubC a été impulsée par les progrès réalisés par Virgin Galactic et Blue Origin. En outre, il s'agissait d'une occasion rêvé pour influencer leur fonctionnement. "Je dirais que ce sont les principaux éléments qui nous ont amenés à dire que nous pourrions être proches d'une opération viable", a-t-il déclaré. "Ils volent vraiment. C'est une grande différence avec ce que nous appelions un 'programme PowerPoint'... Ce sont de vrais fournisseurs qui mûrissent."

Actuellement, et ce jusqu'au 7 août, la NASA cherche des renseignements auprès d'entreprises susceptibles de participer au programme et de lui demander l'autorisation de faire voler ses hommes et ses charges utiles dans le cadre de missions suborbitales. "Nous avons vu comment l'industrie peut développer des systèmes de transport d'équipages innovants qui répondent aux exigences et aux normes de sécurité de la NASA", a déclaré dans un communiqué Kathy Lueders, la nouvelle responsable du Human Spaceflight Office de l'agence spatiale américaine. "Nous allons maintenant étudier une nouvelle façon de permettre au personnel de la NASA de voler à bord de véhicules spatiaux commerciaux en tenant compte de facteurs tels que l'expérience et l'historique des vols."

Le programme peut également contribuer à fixer la barre au niveau de la NASA en ce qui concerne la manière dont les entreprises de vols spatiaux abordent leurs missions : l'un des premiers objectifs de SubC est de travailler avec l'administration fédérale de l'aviation (FAA) "afin de définir une approche de qualification des systèmes pour le personnel de la NASA, mais également pour identifier les capacités de performance spécifiques que la NASA souhaite".

Ouvrir l'espace pour de bon

C, astronaute instructrice en chef de Virgin Galactic, observe la Terre en apesanteur lors du vol d'essai du 22 février 2019 du SpaceShipTwo "Unity" aux confins de l'espace. Virgin Galactic

George Whitesides, le PDG de Virgin Galactic (un candidat évident pour fournir des sièges à la NASA ou des vols affrétés vers l'espace suborbital) a applaudi la création de SubC. "Nous sommes ravis de voir la NASA faire avancer ses projets de faire voler des astronautes et des chercheurs de l'agence sur des vaisseaux spatiaux suborbitaux commerciaux. À travers une série de programmes et de destinations, la NASA catalyse l'innovation et ouvre la voie à un avenir positif dans l'espace", a-t-il affirmé dans un communiqué envoyé par mail à Business Insider US. "Cela fait suite au Space Act, l'accord que nous avons passé cette semaine avec la NASA, sur la formation des astronautes privés pour les missions de l'ISS."

Il a ajouté : "Les partenariats public-privé sont une clé pour ouvrir l'espace pour de bon, et nous sommes inspirés pour l'avenir de l'exploration humaine de l'espace."

Blue Origin est un autre choix de premier plan, puisque la société travaille sur ses premiers vols suborbitaux avec équipage avec un système de fusées et de capsules réutilisables appelé New Shepard. "Nous applaudissons le leadership de l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, pour faire avancer les partenariats publics-privés dans l'espace", a déclaré Clay Mowry, vice-président des ventes mondiales de Blue Origin, dans un communiqué envoyé par mail à Business Insider US. "Nous sommes impatients de proposer à la NASA des services de transport d'équipage dans l'espace avec New Shepard."

La NASA, en perpétuel recherche d'idées originales, comme le projet Spaceship Neptune

Cependant, Scott Colloredo a déclaré que la NASA reste ouverte à l'influence d'idées plus originales que celles de ces entreprises, y compris en ce qui concerne les missions qui ne sont pas effectuées par des fusées suborbitales.

Interrogé par exemple sur Space Perspective (une société nouvellement créée qui vise à faire voler en ballon une capsule appelée Spaceship Neptune à environ 32 km dans la stratosphère, où des conditions semblables à celles de l'espace sont présentes ), le nouveau directeur de SubC a affirmé que la NASA surveillait de prêt les progrès de ses fondateurs. "Nous nous concentrons davantage sur le suborbital, [qui est] au-delà de cette capacité. Mais je pense que nous sommes également très intéressés par ces évolutions", a-t-il déclaré. "Nous voulons vraiment entendre ce que l'industrie a à nous dire."

Une illustration de la capsule d'équipage prévue par Space Perspective, le Neptune, suspendue à l'extrémité d'un ballon stratosphérique avec huit passagers et un pilote à l'intérieur. Space Perspective

Jane Poynter, co-fondatrice et co-directrice générale de Space Perspective, a déclaré que la société prévoit d'apporter sa contribution.

"C'est un grand pas pour l'agence spatiale américaine de permettre à ses astronautes et chercheurs de voler sur des véhicules commerciaux suborbitaux", a-t-elle déclaré à Business Insider US par mail. "Nous sommes impatients de travailler avec la NASA et la FAA sur le processus de qualification du vaisseau spatial Neptune pour le personnel de la NASA."

Version originale : Dave Mosher / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

A lire aussi — Virgin Galactic conclut un accord avec la NASA pour aider à former des astronautes

Découvrir plus d'articles sur :