Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Virgin Galactic vient de révéler un nouveau jet commercial supersonique conçu par Rolls-Royce

Virgin Galactic vient de révéler un nouveau jet commercial supersonique conçu par Rolls-Royce
Un prototype du jet supersonique de Virgin Galactic, qui devrait permettre aux passagers de voyager à environ trois fois la vitesse du son. © Virgin Galactic

Peu de temps après que Virgin Galactic a dévoilé le design intérieur de son SpaceShipTwo, construit pour faire voyager des touristes au-delà des limites de l'espace, la compagnie a révélé ses plans pour une percée dans le domaine du transport de passagers à grande vitesse. Lundi 3 août, Virgin Galactic a publié le prototype de pointe d'un nouveau jet supersonique capable de transporter 9 à 19 personnes de New York à Londres en 90 minutes environ. L'entreprise fondée par Richard Branson a déclaré qu'elle prévoyait de construire l'avion supersonique avec l'aide de Rolls-Royce. Rappelons que Rolls-Royce est la société qui a construit les turboréacteurs à postcombustion du Concorde, un avion qui n'est plus en service.

Virgin Galactic a déclaré qu'elle travaillait également avec la NASA et l'Administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) pour réaliser le nouvel avion, et qu'à cette fin, elle a récemment effectué un examen du concept de mission. Cet examen est une étape précoce mais essentielle dans la certification d'un appareil pour le vol. Même avec un développement très rapide, il peut s'écouler de nombreuses années avant qu'un tel avion ne soit réellement prêt à transporter des passagers.

Un aperçu du projet de jet supersonique de Virgin Galactic, vu du ciel.  Virgin Galactic

La conception préliminaire de l'avion, dont le nom n'est pas encore connu (bien que les illustrations portent la mention "N2000VG" à l'arrière), suggère qu'il aura des ailes delta et pourra voler à Mach 3, soit environ 2 300 mph (NDLR : 3 700 km/h), à une altitude d'environ 60 000 pieds (environ 18 288 mètres). Le Concorde, qui a été mis hors service en 2003, était capable de voler à Mach 2, soit environ 1 300 mph (NDLR : 2 092 km/h).

"Nous sommes ravis de finaliser l'Examen du Concept de Mission et de dévoiler ce concept préliminaire d'avion supersonique, que nous considérons comme une combinaison parfaite entre un voyage commercial sûr et fiable et une expérience client inégalée", a déclaré George Whitesides, ancien PDG de Virgin Galactic et nouveau directeur général de l'espace, dans un communiqué de presse. "Nous avons fait de grands progrès jusqu'à présent, et nous sommes impatients d'ouvrir une nouvelle frontière dans le domaine des voyages à grande vitesse", a-t-il ajouté.

Une entreprise qui génère 15 milliards de dollars par an ?

Un aperçu du projet de jet supersonique de Virgin Galactic par en-dessous, montrant ses moteurs Rolls Royce.  Virgin Galactic

Au cours d'un récent entretien avec Business Insider US, George Whitesides (alors PDG de Virgin Galactic) a déclaré que la société voulait se développer bien au-delà du tourisme spatial suborbital et se lancer dans le tourisme supersonique de masse. Il a déclaré que Virgin Galactic espérait tirer parti de son expérience croissante en matière de données de vol et de ses expériences opérationnelles, ainsi que de nouvelles recherches et de nouveaux développements, pour créer un nouveau système de transport à grande vitesse.

L'objectif : récupérer une fraction du marché des voyages long-courriers haut de gamme de l'industrie aérienne, qui représente environ 300 milliards de dollars par an. "Si nous pouvions juste en capter 5% ou quelque chose comme ça, ça resterait un chiffre colossal", a déclaré George Whitesides à Business Insider US, en mai dernier, ajoutant que 10 à 15 milliards de dollars de recettes "représentent une opportunité énorme".

Il a dit croire que les gens souhaitent aller plus vite dans des véhicules plus petits et sont prêts à payer pour ce privilège. "Les choses sur lesquelles nous travaillons font partie intégrante de notre avenir dans le domaine de l'aviation", a-t-il précisé. Le créneau pour de telles opérations est grand ouvert, étant donné que le Concorde, un avion de ligne supersonique, a pris sa retraite en 2003.

Un avion supersonique Concorde de British Airways en phase de décollage.  AP

Cela ne veut pas dire qu'il sera facile ou peu coûteux de récupérer, d'améliorer et d'étendre ce domaine d'activité, mais George Whitesides a affirmé que Virgin Galactic était à la hauteur du défi, même face aux échecs de la création de véhicules supersoniques et hypersoniques. "Les mots 'beaucoup d'entreprises ont essayé' sonnent comme une musique à mes oreilles", a-t-il déclaré. "Les gens disaient que nous ne pouvions pas créer une compagnie de vols habités. Les gens disent que nous ne pourrions pas devenir publics."

Selon lui, faire voler les passagers du SpaceShipTwo à trois fois la vitesse du son (la vitesse maximale que le véhicule utilise pour voler à plus de 50 miles au-dessus de la Terre, soit environ 80 km) aiderait Virgin Galactic à prendre un avantage sur ses concurrents dans le domaine des jets supersoniques.

Le savoir-faire croissant de Virgin Galactic en matière de fusées avec SpaceShipTwo pourrait également être mis à profit dans un système hypersonique pouvant voler entre Mach 5 et 25. C'est ce que SpaceX espère faire à terme avec son système de lancement Starship-Super Heavy entièrement réutilisable. En théorie, un tel véhicule hypersonique pourrait se rendre de New York à Shanghai en moins d'une heure. Mais George Whitesides a déclaré que les vitesses hypersoniques étaient beaucoup plus complexes et que dans un premier temps, il était plus logique de miser sur un avion de type Mach 3.

Virgin Galactic n'a pas fourni de calendrier pour la construction, les essais et le transport des passagers sur son nouvel avion à réaction supersonique. "Ce ne sera pas l'année prochaine, mais je pense que nous pouvons continuer à travailler sur cette question dans une sorte d'approche par étapes et, espérons-le, changer le monde", s'est enthousiasmé le DG auprès de Business Insider US.

À noter que Virgin Galactic a enregistré une perte de 60 millions de dollars au premier trimestre et une perte de 73 millions de dollars le trimestre précédent.

Version originale : Dave Mosher / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi —Virgin Galactic et Blue Origin pourraient bientôt propulser les scientifiques de la NASA aux confins de l'espace

Découvrir plus d'articles sur :