Voici 17 photos qui témoignent des conditions de travail en Corée du Nord

Song Un Pyol, responsable dans le grand magasin Pothonggang, à Pyongyang, est interviewée par Associated Press le 19 juin 2017. Trois générations après le début de la dynastie de Kim Il Sung, les grandes surfaces se sont développées et une culture consumériste est en train de s'enraciner. AP Photo/Wong Maye-E, fichier

On sait peu de choses sur la vie en Corée du Nord, l'un des Etats les plus isolés au monde. Le pays compte plus de 25 millions d'habitants qui, dès leur plus jeune âge, apprennent à vénérer leurs dirigeants — y compris l'actuel Grand Leader, Kim Jong Un — comme des dieux. Ce dernier, qui a tous les pouvoirs dans le pays, dirige un régime répressif qui n'hésite pas à éliminer les dissidents politiques. Alors que Kim Jong Un se vante de la puissance militaire et nucléaire de la Corée du Nord auprès du reste du monde, ses citoyens luttent tant bien que mal contre la malnutrition et les mauvaises conditions de vie.

Même s'ils le font parfois contre leur volonté, les citoyens nord-coréens travaillent d'arrache-pied pour le régime. La plupart d'entre eux n'ont pas leur mot à dire dans le choix de leur profession, et se voient bien souvent attribuer un emploi. Selon la Fondation for Economic Education, environ 100 000 Nord-Coréens triment dans des camps de travaux forcés, principalement pour la modernisation des infrastructures du pays. Voici, ci-dessous, des photos qui témoignent du monde secret de la vie professionnelle en Corée du Nord :

Après la grande famine des années 1990, la Corée du Nord a travaillé à augmenter sa production agricole. Pourtant, l'insécurité alimentaire dans la région reste alarmante, selon l'ONU.

Une ouvrière agricole transporte un chou après l'avoir cueilli, le 24 octobre 2014. Il sera utilisé pour faire du kimchi, à la ferme maraîchère de Chilgol, située en périphérie de Pyongyang. AP Photo/Wong Maye-E, File

Le pays a reçu une aide alimentaire jusqu'en 2009 et, ces dernières années, la production de maïs et de riz s'est améliorée.

Source: Associated Press

Environ 37 % des Nord-Coréens travaillent dans l'agriculture et utilisent des méthodes primitives pour cultiver la terre.

Des hommes labourent un champ le long de la route Pyongyang-Wonsan, à Sangwon, le 20 juillet 2017. AP Photo/Wong Maye-E, File.

Le mépris de la Corée du Nord pour les technologies modernes est en partie un moyen de concerner plus de travailleurs. Plus de machines signifieraient moins de main-d'oeuvre.

Sources: Associated Press ; CIA World Factbook

Les employés d'Ongnyugwan, un restaurant de nouilles populaire à Pyongyang, prétendent servir 10 000 repas par jour. Le restaurant a été construit en 1960, à la demande de Kim Il Sung.

Des personnes dînent au Ongnyugwan, un restaurant de nouilles populaire à Pyongyang, le 1er septembre 2014. AP Photo/Wong Maye-E, File.

Source: Associated Press

Kim Jong Il a inauguré le grand magasin 'Pothonggang' en décembre 2010, afin d'améliorer les conditions de vie à Pyongyang, la capitale nord-coréenne. Le magasin vend, entre autres, des appareils électroniques, des cosmétiques et des produits alimentaires.

Song Un Pyol, responsable du magasin. AP Photo/Wong Maye-E, File.

Alors que les riches Nord-Coréens font la queue pour faire leurs courses au magasin, les plus pauvres préfèrent acheter leurs produits au marché noir — souvent en échange de dollars américains.

Source: Reuters

L'usine de câbles électriques 326 de Pyongyang prétend compter 1 000 travailleurs par jour. Lors de la visite du Los Angeles Times en 2016, seuls 100 ouvriers étaient en poste.

Le 10 janvier 2017, un ouvrier enlève ses gants à l'usine de câbles électriques 326, à Pyongyang. AP Photo/Wong Maye-E, file

Source: Los Angeles Times

La Corée du Nord a un partenaire commercial majeur — la Chine — à qui elle vend des minéraux, des métaux, des fusils, des textiles, des produits agricoles et issus de la pêche.

La réceptionniste d'un hôtel se tient debout, dos à la carte du monde, le 23 octobre 2014, à Pyongyang. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: CIA World Factbook

Des représentations du premier Grand Leader, Kim Il-Sung, et de son fils, Kim Jong Il, se trouvent partout dans le pays. Ce portrait orne le mur d'un hôtel de Pyongyang.

Un membre du personnel balaie le sol dans le hall d'un hôtel, sous les yeux des Grands Leaders. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

L'usine textile Kim Jong Suk — nommée ainsi en hommage à la grand-mère de Kim Jong Un — prétend employer 1 600 ouvriers à Pyongyang, principalement des femmes.

Une ouvrière de l'usine textile Kim Jong Suk, le 31 juillet 2014. AP Photo/Wong Maye-E, file

Source: Associated Press

A l'usine textile de Kim Jong Suk, les employés trient les cocons de vers à soie avant de les faire bouillir.

Un rayon de soleil matinal illumine une femme occupée à trier des cocons de vers à soie, le 6 janvier 2017. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

L'usine textile Kim Jong Suk a déclaré produire environ 200 tonnes de soie par an.

Une femme trie des cocons de vers à soie pour les faire bouillir dans le cadre du processus de production de la soie, le 6 janvier 2017. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

Le complexe sidérurgique de Chollima, à Nampo, emploierait plus de 8 000 personnes. C'est l'un des sept complexes sidérurgiques nord-coréens.

Le 7 janvier 2017, à Nampo, un four illumine le complexe sidérurgique de Chollima. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

Le complexe sidérurgique de Chollima a été construit par Mitsubishi lorsque le Japon occupait la péninsule coréenne (de 1910 à 1945). La production s'est brièvement arrêtée après la Seconde Guerre mondiale, puis a repris en 1953.

Un ouvrier se tient près d'un four au complexe sidérurgique de Chollima, le 7 janvier 2017. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

Des hommes et des femmes travaillent ensemble dans les rizières de la province de Kangwon. La capitale de la province, Wonsan, devient une destination prisée pour les vacances d'été.

Des ouvriers agricoles travaillent dans une rizière de la province de Kangwon, à l'est du pays, le 23 juin 2016. AP Photo/Wong Maye-E, File

Source: Associated Press

L'entreprise publique 'Taedonggang Beer' possède un magasin à Pyongyang, où les passants peuvent s'arrêter pour prendre un verre.

Les serveuses Kim Yon Hui (à gauche) et Yang Pok Yong attendent des clients à la boutique "Taedonggang Beer", le 7 mai 2016. AP Photo/Wong Maye-E, File

Cette bière est presque impossible à trouver en dehors de la Corée du Nord, à part dans certaines parties de la Chine.

Source: Associated Press

A l'usine de Suchae Bong Corp, dans la zone économique spéciale de Rason, des ouvriers manipulent des caisses de fruits de mer destinés à être exportés en Chine.

Des ouvriers nord-coréens transportent des caisses de fruits de mer pour les charger dans un camion de transport chinois, à Rajin, le 8 novembre 2013. AP Photo/David Guttenfelder, File

Les Nord-Coréens sont autorisés à travailler en Chine, et certains sont employés par des entreprises chinoises en Corée du Nord. Mais cela a un prix : le régime de Kim Jong Un prend une part du salaire de chaque travailleur.

Source : Associated Press

Le complexe industriel de Kaesong est le dernier projet de rapprochement intercoréen. Il est situé en Corée du Nord, juste en face de la zone démilitarisée. L'usine a été construite pour que les entreprises sud-coréennes puissent utiliser la main-d'œuvre nord-coréenne.

Le 19 décembre 2013, les ouvriers vérifient les produits finis dans l'usine d'une entreprise sud-coréenne du complexe industriel de Kaesong, en Corée du Nord, qui est exploitée conjointement. Kim Hong-Ji/Pool Photo via AP

Sources : Associated PressBBC

Les officiers du Ministère de la sécurité publique sont chargés du maintien de l'ordre et de l'application des lois.

Le 25 juin 2016, sur la place Kim Il Sung à Pyongyang, un agent dirige les piétons qui quittent un rassemblement antiaméricain, occasionné par le 66e anniversaire du début de la guerre de Corée. AP Photo/Wong Maye-E, fichier

Source: Britannica

Version originale : Kelly McLaughlin/ Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La Chine invite le footballeur Mesut Özil à venir au Xinjiang pour voir par lui-même les camps de détention des Ouïghours

VIDEO: Les trottinettes en libre-service arrivent cet été à Paris — voici comment ça marche