Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici 3 placements sans risque et plus rémunérateurs que le Livret A

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le Livret A va devenir encore un peu moins rémunérateur. Rapportant seulement 0,75% par an depuis 2016, son taux va être abaissé à 0,50% à partir du 1er février. "Ce chiffre tient compte des taux d'intérêt bas et du niveau de l'inflation", a déclaré au Parisien Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, qui a suivi les recommandations du gouverneur de la Banque de France. Ce taux a été calculé selon une nouvelle formule intégrant un niveau plancher à 0,50%. Sans ce niveau plancher, il aurait été encore plus bas, à 0,23%, reflétant la moyenne des taux d'intérêt monétaire à court terme et la moyenne de l'inflation sur les six derniers mois.

Bruno Le Maire a estimé qu'il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir à 0,75% le Livret A par rapport à la "politique de diversification des placements" du gouvernement et aux "milliers de Français qui attendent un logement social", la collecte de ce livret permettant de financer des programmes de logements sociaux. Reste que la faiblesse de la rémunération du Livret A pénalise de nombreux petits épargnants. Vers quels autres placements les Français peuvent donc se tourner pour bénéficier d'un meilleur rendement, sans prendre de risque pour leurs économies ? Voici trois pistes :

Le plan épargne logement (PEL)

Le plan épargne logement (PEL) peut constituer une alternative intéressante. Son taux d'intérêt est fixé à l'ouverture et restera le même durant tout la durée de sa détention. Autrement dit, il ne pourra pas être revu à la baisse comme c'est le cas du Livret A. Depuis 2016, tous les plans ouverts offrent un rendement annuel de 1%. Cette rémunération est faible mais redevient attractive avec un taux du Livret A abaissé à 0,50%.

Le PEL permet d'obtenir un prêt à un taux privilégié — de 2,20% depuis août 2016, plus si alléchant au regard de la forte baisse des taux de crédits immobiliers — mais il peut aussi être utilisé comme un simple produit d'épargne, plafonné à 61 200 euros (contre 22 950 euros pour le Livret A).

À lire aussi — Voici les secteurs dans lesquels investir votre argent en 2020

En revanche, l'argent placé dessus ne peut être retiré avant quatre ans, sous peine de perdre ses droits à prêt, et de voir ses intérêts recalculés à un taux plus faible (0,5%) dans le cas d'un retrait avant deux ans. À ce titre, le Livret A est moins contraignant puisqu'il permet de retirer son argent à tout moment sans conséquence sur les intérêts. Les versements sont également libres, quand le PEL exige d'être alimenté à hauteur d'au moins 540 euros par an, au travers généralement de versements réguliers (45 euros par mois minimum ou 135 euros par trimestre).

Le Livret d'épargne populaire (LEP)

Le livret d'épargne populaire (LEP) permet également d'obtenir un meilleur taux que le Livret A. Actuellement de 1,25%, sa rémunération doit aussi être abaissée au 1er février, à 1%, ce qui reste bien mieux que le 0,50% du Livret A. En revanche, ce placement n'est pas ouvert à tout le monde, il peut être souscrit sous conditions de revenus. Un célibataire ne doit ainsi pas gagner plus de 19 977 euros par an pour être éligible, un couple pas plus de 30 645 euros, un montant qui passe à 35 979 euros pour un couple avec enfant.

Toutefois, Bruno Le Maire a manifesté son intention de simplifier l'accès au LEP. "40% des Français y sont éligibles et il n'y a aujourd'hui que 7 millions de livrets d'épargne populaire qui sont ouverts", a-t-il regretté au micro d'Europe 1. Il veut surtout réduire les contraintes liées à la paperasse, comme le fait de devoir présenter chaque année sa feuille d'imposition pour s'assurer que le plafond de revenus n'est pas dépassé. "Je vais supprimer ces conditions, c'est-à-dire que les Français n'auront plus l'obligation d'aller présenter leur feuille d'impôt et de se représenter chaque année", a déclaré le ministre de l'Economie.

Comme pour le Livret A, les versements et retraits sont libres sur le LEP, plafonné à 7 700 euros. Et les intérêts sont aussi exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, contrairement aux gains obtenus dans le cadre du PEL, soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 %.

L'assurance vie en euros

Enfin, bien que grévé par les taux bas, le rendement des assurances vie en euros reste en moyenne bien supérieur à celui du Livret A. Mais il peut fortement varier d'un contrat à un autre. "Nous anticipons un rendement net de 1,40% en moyenne pour les fonds en euro en 2019, après 1,80% en 2018", précise à l'Agefi Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet de conseil Facts & Figures.

En outre, des frais d'entrée, prélevés à chaque versement, ainsi que des frais de gestion viennent réduire la rémunération de ces contrats qui peuvent de ce fait mettre parfois plusieurs années avant de s'avérer rentables. Dans le cadre du fonds en euros, les sommes placées sont garanties. Il n'y a donc pas de risque de perte contrairement aux assurances vie en unités de compte ou multisupports. Il est possible d'effectuer des versements — sans aucun plafonnement — et de récupérer son argent à tout moment sur son contrat.

Il est toutefois préférable de souscrire une assurance vie dans le cadre d'un placement à long terme. Après huit ans de détention, la fiscalité devient en effet beaucoup plus avantageuse. Il est alors possible de retirer ses gains en bénéficiant d'un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple soumis à une imposition commune. Avant huit ans, les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu.

Découvrir plus d'articles sur :