Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici 5 secteurs qui devraient accorder des augmentations aux cadres en 2021

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici 5 secteurs qui devraient accorder des augmentations aux cadres en 2021
41% des entreprises devraient accorder des hausses de salaires dans le domaine des RH. © Pxhere

La crise a bouleversé le marché du travail en 2020. Les plans sociaux se sont succédé, plongeant dans la précarité de nombreux actifs. Les cadres s'en sortent toutefois mieux globalement que le reste des travailleurs. "Le choc a été violent en 2020. Si l'année a démarré dans l'euphorie d'un quasi plein emploi des cadres, la crise sanitaire a entraîné une baisse des volumes de recrutement mais le marché reste néanmoins incroyablement résilient", estime Coralie Rachet, directrice générale France de Robert Walters.

Une résilience qui n'empêchera pas les rémunérations de majoritairement stagner en 2021. "En matière de rémunérations, on peut s'attendre à de l'austérité et la tendance sera à l'individualisation des augmentations : les écarts vont se creuser principalement entre le marché passif et actif", prévient la directrice du cabinet spécialisé dans le recrutement de cadres. Autrement dit, les cadres qui changeront d'emploi cette année pourront de leur côté prétendre à une augmentation de salaire, allant "jusqu'à 15%" assure Robert Walters.

En cette période de crise, les ambitions salariales sont revues à la baisse. Quand 73% des cadres espéraient une augmentation il y a un an, seuls 26% pensent à présent en recevoir une. Un chiffre qui tombe à 22% chez les femmes cadres. Le niveau de salaire devient cependant plus important aux yeux des cadres, alors que 38% d'entre eux estiment que leur métier a moins de sens et peinent à rester motivés au travail. La rémunération est ainsi devenue le troisième critère d'attractivité en 2021, contre une cinquième place en 2020.

À lire aussi — Voici 7 métiers très recherchés en cette période de crise

Comme souvent, les hommes se montrent plus sûrs d'eux que les femmes : 62% oseront négocier leur salaire cette année, contre 44% de femmes. Outre la rémunération, le télétravail et l'autonomie est devenu l'une des premières attentes des cadres. "La question n'est plus de savoir s'il y aura du télétravail, mais combien de jours", souligne Robert Walters. Et la productivité à domicile ne fait plus débat.

En 2021, malgré la crise, des métiers resteront en tension. Les cadres qui changeront d'emploi cette année peuvent espérer obtenir des augmentations, notamment dans cinq secteurs. Les chiffres fournis par Robert Walters reposent sur une enquête réalisée auprès de plus de 1 300 candidats et 250 employeurs interrogés en ligne en octobre 2020 en France, ainsi que des entretiens avec 50 000 candidats et clients dans le monde, de janvier à décembre 2020.

Ressources humaines : 41% des entreprises devraient accorder des hausses de salaires dans ce secteur

CUsai/Pixabay

Les ressources humaines ont été extrêmement sollicitées pour la mise en place du chômage partiel, du télétravail et des protocoles sanitaires. Robert Walters anticipe notamment une hausse de 15% du niveau de rémunération pour le responsable des relations sociales, chargé de maintenir le dialogue social dans ce contexte de crise. Les directions des ressources humaines seront aussi très sollicitées pour gérer l'ère post-Covid et déployer de nouveaux outils.

Dans ce secteur, qui comprend 72% de femmes, 60% des cadres devraient rechercher un nouveau travail en 2021.

Fonctions juridiques, fiscales et compliance : 45% des entreprises devraient offrir des hausses de salaires

Pxhere

Comme les ressources humaines, les fonctions juridiques ont été au coeur de la gestion de la crise et de l'instauration du chômage partiel comme du télétravail et des protocoles sanitaires. Mais après avoir connu "une belle inflation des salaires sur ces trois dernières années", elles devraient enregistrer une stabilisation en 2021, estime Robert Walters. Sauf certains certains profils très demandés comme le compliance officer (responsable contrôle conformité ou juriste en conformité), qui peut lui espérer une augmentation jusqu'à 12%.

Les directeurs juridiques et les conseillers juridiques pour les fusions et acquisitions devraient aussi être particulièrement recherchés par les entreprises. Dans le secteur, composé à 65% de femmes, 60% des cadres souhaiteraient trouver un nouveau travail en 2021.

IT & Digital : 39% des entreprises devraient accorder des augmentations

TeeFarm/Pixabay

Le marché restera dynamique pour ce secteur. Les data scientist seront particulièrement recherchés par les entreprises. Mais aussi les directeurs cybersécurité, dans un contexte de généralisation du télétravail, d'accroissement du e-commerce et de la multiplication des attaques informatiques. Les responsables de programme, chargés de mener la transformation numérique des entreprises, pourront espérer des augmentations d'environ 10%, souligne Robert Walters.

Dans le secteur, comprenant 78% d'hommes, 56% des cadres chercheraient un nouveau travail en 2021.

Fonctions financières : 45% des entreprises accorderaient des augmentations

Shutterbug75/Pixabay

Dès juin 2020, les fonctions de directeurs financiers et d'expertises nécessaires à l'activité courante des entreprises ont connu une nette reprise des recrutements, notamment dans les structures de taille intermédiaire. Le directeur trésorerie et le directeur administratif et financier pourront ainsi prétendre à une hausse de 11% de leur salaire en 2021, estime Robert Walters.

Dans le secteur, composé à 52% de femmes, 60% des cadres chercheraient un nouveau travail en 2021.

Engineering & manufacturing : 30% des entreprises devraient pratiquer des hausses de salaires

Pxhere

Les métiers des opérations et de l'engineering ne devraient connaître que peu d'augmentations cette année, en dehors toutefois de certaines professions stratégiques, comme le manager lean manufacturing, chargé de la gestion optimum de la production, et le manager HSE, qui assiste de son côté la direction de l'entreprise pour évaluer les risques et définir la politique de sécurité, d'hygiène et de respect de l'environnement. Ces deux métiers peuvent respectivement prétendre à des hausses de salaires de 11% et 10%, selon Robert Walters.

Face à la nécessité d'optimiser de plus en plus les flux pour les entreprises, le directeur de la planification de la demande et de l'offre (demand/supply planning) peut aussi espérer une augmentation de 10%. Dans le secteur de l'engineering & manufacturing, comprenant 70% d'hommes, 63% des cadres chercheraient un nouveau travail en 2021.

À lire aussi — Voici 7 métiers très recherchés en cette période de crise

Découvrir plus d'articles sur :