Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2030

Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2030
© PCA-STREAM

A quoi ressembleront les Champs-Elysées dans le futur ? Alors que les élections municipales approchent et que les candidats parisiens rivalisent de propositions pour donner plus de place à la nature dans la capitale, le Comité Champs-Elysées — association qui rassemble les acteurs économiques de l'avenue — a dévoilé ce mercredi 12 février un projet de transformation de l'artère. Car la "plus belle avenue du monde" souffre d'un déficit d'amour de la part des Parisiens. Selon une analyse menée en 2019 par l'agence PCA-STREAM, seuls 5% des visiteurs quotidiens viennent de la ville, quand 68% sont des touristes.

Partant de ce constat, le Comité a demandé à l'agence, dirigée par l'architecte Philippe Chiambaretta de proposer une vision pour "réenchanter" le quartier. Au programme : réduction de la place de la voiture, plus de végétation, plus d'espace pour les piétons et les modes de transports alternatifs comme le vélo. L'étude a été financée par le Comité Champs-Elysées mais pour que ce projet devienne une réalité, son président Jean-Noël Reinhardt en appelle aux pouvoirs publics. Reste à savoir si les candidats à la Mairie de Paris vont s'en emparer.

Voici en images à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2030 :

Aujourd'hui, les Champs-Elysées sont une énorme avenue avec quatre voies de circulation dans chaque sens, et les touristes qui veulent se prendre en photo devant l'Arc de Triomphe doivent se placer sur le séparateur au milieu de la chaussée.

Salem Mostefaoui

A l'avenir, la circulation automobile pourrait être réduite à deux voies dans chaque sens, et un 'promontoire à selfies' pourrait être aménagé devant l'Arc de Triomphe.

PCA-STREAM

Une piste cyclable à double sens serait aménagée du côté ombragé de l'avenue. La route serait recouverte d'un revêtement silencieux pour réduire le bruit de la circulation.

Les trottoirs, élargis, accueilleraient plus de végétation en pleine terre. Les arbres seraient plus grands qu'aujourd'hui, afin d'augmenter la taille des surfaces ombragées.

PCA-STREAM

La place de l'Etoile serait elle aussi réaménagée. Le nombre de voies de circulations réduit à sept (contre 11 actuellement). De la végétation serait ajoutée autour de l'Arc de Triomphe et à l'extérieur du rond-point.

PCA-STREAM

La place de la Concorde est la plus grande de Paris, avec 8,6 ha. 60% de cet espace est dédié aux véhicules.

Grignard

L'objectif serait de réduire l'espace dédié aux véhicules à 18%. De la végétation serait ajoutée aux abords, tandis qu'une grand partie de celle-ci serait piétonisée. Des miroirs d'eau seraient aménagés au centre.

PCA-STREAM

Les jardins des Champs-Elysées sont trois fois plus grands que le parc Monceau, mais ils sont 40 fois moins pratiqués, selon l'étude. Ils seraient aménagés pour accueillir des restaurants, des activités culturelles, des jeux pour enfants et des parcours sportifs.

PCA-STREAM

L'avenue Winston-Churchill (entre le Grand et le Petit Palais) serait fermée à la circulation automobile, tout comme le pont Alexandre-III, afin de relier les jardins des Champs-Elysées aux Invalides. Cela créerait un espace vert continu de 115 ha.

PCA-STREAM

Cette vision n'est pas un projet abouti. Elle propose des pistes pour adapter ce quartier aux enjeux actuels.

PCA-STREAM

Reste le question du financement d'un tel projet. "Cela relève des collectivités publiques mais, dans cette démarche expérimentale, pourquoi ne pas imaginer un partenariat public-privé original", estime Jean-Noël Reinhardt, président du Comité Champs-Elysées dans un communiqué. "Nous avons rencontré la plupart des candidats aux élections municipales ; c’est désormais à eux d’avoir la volonté politique de faire des Champs-Élysées un laboratoire de la ville durable et intelligente du XXIe siècle."

Parmi eux, Anne Hidalgo, la maire sortante, a esquissé quelques mesures qui vont dans ce sens dans son programme : elle prévoit de réaménager les places de la Concorde et de l'Etoile "sur le modèle de celles de la Nation et de Bastille" et d'arborer les Champs-Elysées, rapporte LCI.

Benjamin Griveaux, le candidat La République en Marche, affirme que le projet "dans lequel la végétalisation est essentielle s'inscrit pleinement dans (sa) réflexion sur la ville", selon Le Point. Il veut notamment s'occuper des jardins en bas de l'avenue. "C'est un poumon vert qui n'est pas du tout mis en valeur et qui pourrait permettre de relier les Champs-Élysées à la ville", a-t-il déclaré. "Un impératif pour y faire revenir les Parisiens, qui ont depuis longtemps déserté le lieu."

Découvrir plus d'articles sur :