Kathryn Boren est ballerine à l'American Ballet Theatre et en est à sa quatrième saison consécutive au Met. Elle complète son entraînement et ses répétitions de ballet par des séances intenses. Elle a acquis plus de contrôle sur son corps, ce qui fait d'elle une danseuse plus libre. Elle travaille avec des entraîneurs de la salle de gym préférée des célébrités, Dogpound, pour créer des exercices qui repoussent les limites de son corps. Kathryn Boren est également entraîneur personnel certifié depuis l'été 2018. Voici une transcription du texte de la vidéo.

Kathryn Boren : Je m'appelle Kathryn Boren. Je suis danseuse à l'American Ballet Theatre. J'ai commencé quand j'avais environ trois ans, ce qui est très jeune, mais vers l'âge de sept ans, j'ai décidé : "Oui, je fais ça sérieusement." Tu sais, quand tu es jeune et que tu ne fais que danser tout le temps, tout est très facile, ton corps s'adapte facilement. Au fur et à mesure que j'ai commencé à vieillir et à prendre conscience de mon corps, de mes douleurs, de mes forces et de mes faiblesses, j'ai commencé à expérimenter comment je pourrais faciliter les choses en studio, la prévention des blessures, la longévité, tout cela.

C'est ainsi que j'ai commencé à m'intéresser à l'entraînement et à la mise en forme croisés. J'ai découvert l'existence de Dogpound par l'intermédiaire d'un ami. Je connais Nigel Barker, le photographe, depuis de nombreuses années. Il était l'un 'Dogpounders' originaux et il m'a présenté Kirk Myers, le créateur de Dogpound. Et on s'est bien entendu.

Il m'a proposé de me former. Il m'a entraîné une fois et il m'a dit : "Wow, j'ai tellement appris en travaillant avec une ballerine, comme le genre de choses dont vous avez besoin, comment je peux vous aider, comment vous pouvez m'aider." Et à partir de ce moment-là, on s'est vraiment mis à travailler. Trois ans sont passés depuis.

Les gars avaient de si bonnes idées et des exercices que personne d'autre ne pouvait faire, mais ils se disaient : "Peut-être qu'elle peut le faire." Et je le prenais et je me disais : "Ouais, c'est génial, mais changeons-le comme ça ou comme ça", pour qu'il soit plus bénéfique pour le ballet ou simplement pour intégrer des mouvements de ballet. Une fois que ça a commencé, je me suis enflammée et je me suis dit : "Voyons à quel point on peut devenir fou, à quel point on peut être intenses." Bien sûr, rester en sécurité et tout ça.

Je trouve que beaucoup d'exercices de port de poids sont vraiment bénéfiques pour les danseuses. Je fais beaucoup d'exercices d'abdomen. C'est l'une des choses les plus importantes que je ressens dans la technique du ballet. Nous devons pouvoir tout contrôler depuis notre centre et avoir cette stabilité. J'ai toujours eu beaucoup de mal à développer les muscles de mes jambes, alors j'ai essayé de me concentrer là-dessus, en les gardant fortes, stables, surtout au niveau de la cheville, ce qui était très important pour moi.

Quand j'étais plus jeune, j'avais des chevilles très, très mobiles et flexibles et c'est une chose dangereuse quand on fait beaucoup de travail de pointe. L'entraînement m'a rendu tellement plus forte et m'a permis de mieux contrôler mon corps. Je connais tellement mieux mon corps maintenant pour savoir de quoi il est capable, comment je peux le pousser, jusqu'où il peut aller... je sais que je peux encore en avoir le contrôle total.

Nous travaillons énormément en studio et nous tirons beaucoup de nos cours et répétitions, mais il y a beaucoup de choses que nous ne ciblons pas ou que nous pourrions ajouter à notre technique et à nos fondements. Donc, je pense qu'il est si important d'en ajouter un peu plus là-dedans. Je veux dire, ça te donne un grand avantage et je pense que c'est vraiment important. J'ai définitivement construit beaucoup plus de muscles, ce qui a toujours été quelque chose de très dur pour moi.

J'ai toujours eu un physique très maigre et il était difficile de développer des muscles, peu importe les exercices que je faisais ou la quantité de nourriture que je mangeais. Donc, j'ai l'impression que ça fait de moi une danseuse plus indépendante. D'habitude, je ne m'appuie pas trop sur le haut du corps ou quand je le fais, j'utilise des poids très légers juste pour garder le physique du ballet. Il y a une certaine façon de s'entraîner pour maintenir le physique et l'esthétique du ballet. On ne veut pas s'encombrer.

Je suis venu trouver des gens qui pensent qu'on ne mange pas. Les gens pensent qu'on est comme dans le film "Black Swan", ce que nous ne sommes pas, je vous le promets. On est marrant, des gens normaux. Nous avons juste un travail très sérieux. Je pense que les gens pensent que les danseuses peuvent être rigides ou froides, et j'aimerais que nous puissions briser cette stigmatisation. Je pense qu'avec les médias sociaux de nos jours, les gens peuvent nous voir dans les coulisses et au studio, faire le pitre en coulisses, manger beaucoup... On voit beaucoup de nourriture.

"Je suis une souris !"

Je ne me repose qu'une fois par semaine. Je n'aime pas m'absenter des cours plus de trois jours d'affilée. Ce n'est pas bon pour le corps ou pour ma santé mentale. Je récupère, je reçois beaucoup de massages. Je pense que la cryothérapie a été très, très bénéfique. Je passe des heures sur mon rouleau à la maison par terre dans mon salon. Bains de glace, sel d'Epsom, toutes les bonnes choses.

Je suis un entraîneur personnel certifié maintenant. J'ai donc commencé à former certains des danseurs de la compagnie, ce qui a été une expérience réellement sympa. Je pense que vous tirerez un meilleur parti des exercices qui défient votre stabilité.

Avec Rhys, qui est un grand entraîneur et un grand ami chez Dogpound, nous avons toujours essayé de trouver les exercices les plus fous ou les vidéos les plus virales. Nous avons donc sorti le tableau sous la pluie, je me suis mis dessus et j'ai commencé à descendre et remonter en grand écart, ce qui est douloureux pour l'intérieur des cuisses, mais formidable pour les danseuses. On l'a tourné en cinq secondes, et j'étais complètement trempé, mais on en a tiré une vidéo cool. Et ouais, mes cuisses ont un super entraînement.

Produit par Emma Fierberg

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici à quoi ressemble l'entraînement sportif de haut niveau de LeBron James