Voici à quoi ressembleront les sneakers du futur

Les chaussures Vivobarefoot sont faites de mousse à base d'algues et de plantes. Fourni par Vivobarefoot

Alors que la technologie pour la conception de sneakers devient de plus en plus avancée, même les spécialistes les plus aguerris peuvent parfois avoir du mal à suivre. Avec l'émergence de nouvelles fonctionnalités futuristes comme la technologie de laçage automatique et l'impression 3D à la demande, il peut être difficile de discerner les fonctionnalités qui sont seulement des gadgets de celles qui pourraient se maintenir dans le temps et redéfinir les baskets modernes. Pour nous aider à imaginer à quoi pourrait ressembler les sneakers de demain, nous nous sommes tournés vers le designer Jeff Staple, qui a passé 20 ans de sa vie à façonner la scène streetwear à New York. 

Pour commencer, Jeff Staple a fondé son propre studio de design et a ouvert un magasin appelé Reed Space dans le quartier du Lower East Side à Manhattan, un endroit qui est rapidement devenu synonyme de la culture croissante des sneakers. En 2005, l'hystérie a éclaté dans la file d'attente lorsque la foule réclamait une paire de sneakers très convoitée, les Nike Pigeon Dunks de Jeff Staples, vendues 300 dollars (soit environ 267 euros). Aujourd'hui, les files d'attente chaotiques des clients prêts à tout pour mettre la main sur les derniers modèles sont devenues monnaie courante.

Désormais, Jeff Staple dirige son agence de communication éponyme, Staple Design, qui propose des services de conseil pour des marques telles que Gap, Levi's, Puma, Timberland, etc. Nous nous sommes entretenus avec Jeff Staple pour écouter ses idées sur les sneakers de demain. Voici ce qu'il prévoit pour les 10 prochaines années. 

Les baskets seront 100% recyclables 

La tendance la plus dominante à l'horizon, explique Jeff Staple, est celle de l'adaptation à un circuit anti-gaspillage, appelé "closed-loop", circuit à la boucle fermée en français, et à la recyclabilité totale des matériaux dans la production de baskets. Des marques comme Adidas ont été avant-gardistes quant à l'intégration de ces efforts, avec par exemple le lancement en avril dernier de la Futurecraft Loop, une chaussure de running 100% recyclable, fabriquée avec un seul type de matériau et sans colle toxique.

"La recyclabilité totale, c'est de pouvoir prendre une chaussure et de ne pas la gaspiller, c'est une boucle complètement fermée", explique Jeff Staple. "Vous pouvez réutiliser et re-détruire la chaussure sans un seul pourcentage de déchets."

Les sneakers Adidas Futurecraft 4D. Adidas

Les Futurecraft Loop, qui sont également fabriquées à l'aide de la technologie d'impression 3D, peuvent être retournées à Adidas où "elles sont lavées, broyées en granulés, fondues et transformées en d'autres matériaux pour en faire une nouvelle paire de chaussures, réduisant les déchets et sans rien jeter", a déclaré la société en avril.

Malgré tout, Jeff Staple explique que la technologie "closed-loop" en est encore à ses débuts. Le prochain défi consistera à transporter ce processus à une autre échelle pour le rendre accessible au grand public,  puisque jusqu'à présent, les Futurecraft Loop ne sont disponibles qu'en édition limitée et à des prix pouvant monter jusqu'à 400 dollars (356 euros).

Les fibres biologiques comme la mousse d'algues occuperont le devant de la scène

Alors que des matériaux comme le plastique océanique (qui provient de l'océan) sont désormais souvent utilisés dans le monde des sneakers, Jeff Staple explique que l'on peut s'attendre à voir de plus en plus de chaussures fabriquées avec un autre type de matériau marin : les algues. "La prochaine tendance, après les chaussures imprimées en 3D, sera celle des chaussures fabriquées à base d'algues", précise Jeff Staple.

A lire aussi : Nike a dévoilé une nouvelle méthode pour vous permettre d'essayer des sneakers dans ses boutiques sans parler à personne — voici comment ça marche

Même s'il est difficile d'imaginer une chaussure faite avec des algues, des entreprises comme Vivobarefoot vendent déjà des modèles fabriqués avec Bloom, un matériau hybride à base d'algues EVA. En plus d'être meilleures pour l'environnement, puisqu'elles utilisent des fibres naturelles et organiques, "les algues pourraient aider à nettoyer l'image d'une industrie reconnue pour ses impacts nocifs sur l'environnement", a écrit Kelly Bastone dans une enquête pour le magazine Outside sur la technologie Bloom.

Une paire de sneakers Vivobarefoot faite de mousse à base d'algues et de plantes. Fourni par Vivobarefoot

"Bloom est un matériau plus propre et de meilleure qualité", a déclaré Guillaume Linossier, fondateur de la société de baskets écologiques Saola, au magazine Outside. "Et sa production permet d'obtenir des cours d'eau plus propres. Pour moi, c'est un double avantage."

Vos chaussures compteront vos pas

Alors que les consommateurs adoptent des modes de vie plus sains et expérimentent la technologie du tracking portable, comme avec les montres Fitbit, Jeff Staple pense que nous verrons une augmentation du nombre de chaussures avec des capacités de tracking. Même si des entreprises comme Nike et Under Armour ont déjà proposé des sneakers intelligentes dès 2012, ces modèles n'étaient que des essais qui n'ont pas vraiment atteint les consommateurs, selon le site tech Wareable.

"La vérité, c'est que ces chaussures intelligentes n'ont jamais vraiment pris", a écrit Kieran Alger, journaliste pour le site Wareable. "Les chaussures Nike Training + ont peu à peu disparu quelques temps après l'écroulement de la grande fanfare marketing. Quant aux sneakers connectées de Under Armour et Altra, elles ne se sont pas vraiment fait de place dans le monde des baskets traditionnelles. Du moins, pas encore."

Mais Nike et Under Armour ont donné une seconde chance aux sneakers équipées de puces de tracking lorsque les deux marques ont sorti de nouveaux modèles en février 2018.

"Même un accessoire comme une montre Fitbit ou autre, aussi discret que soit-elle, c'est encore quelque chose qu'il faut rajouter," explique Jeff Staple. "Pour les amateurs de montres ou de bijoux, si vous portez une FitBit ou Apple, vous ne pourrez pas porter en même temps votre montre Rolex ou Chanel, il faudra faire un choix. Donc c'est génial de pouvoir l'intégrer aux chaussures, parce que l'on est obligé d'en porter pour sortir."

Version originale : Bethany Biron/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Adidas lance sa première paire de Stan Smith vegan grâce à Stella McCartney — mais il va falloir y mettre le prix pour l'acheter

VIDEO: Cette baignoire en forme de hamac est recouverte de feuille d'or 24 carats