Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici à quoi va servir l'argent que vous avez accumulé sur votre Livret A durant le confinement

Voici à quoi va servir l'argent que vous avez accumulé sur votre Livret A durant le confinement
L'épargne du Livret A financera notamment de nouvelles pistes cyclables. © pxhere

L'année 2020 s'annonce exceptionnelle pour le Livret A. En huit mois seulement, de janvier à août, ce placement a déjà collecté 27 milliards d'euros, contre 12,6 milliards sur l'ensemble de l'année 2019. De l'argent qui ne dort pas puisqu'il va permettre de financer des investissements très conséquents dans les infrastructures et les transports. Eric Lombard, le directeur général de la Caisse des dépôts (CDC), qui centralise une grande partie de l'encours du Livret A, a dévoilé un plan d'investissement de 26 milliards d'euros dans les pages du Journal du Dimanche.

"L'épargne supplémentaire sur le Livret A depuis janvier équivaut à 27 milliards d'euros" et "servira par exemple à la réfection des ponts ou au financement des pistes cyclables, des réseaux de bus propres", a-t-il déclaré. Ces économies des Français collectées par l'institution doivent servir à "accélérer la transition écologique et le passage à une économie plus inclusive". Au total, la CDC, bras financier de l'Etat, va investir "26 milliards d'euros sur tous les territoires, dont 80% alloués dans les deux ans".

Rénovation thermique et recharges pour véhicules électriques

Parmi les chantiers du plan de relance de l'Etat que prévoit de financer la CDC, "la rénovation thermique des bâtiments publics et des HLM", avec pour objectif la rénovation de "22 millions de mètres carrés en métropole et en outre-mer". Au chapitre des "nouvelles mobilités", la CDC prévoit d'investir dans des "infrastructures de recharge de véhicules électriques" très demandées par les constructeurs automobiles, avec "50 000 bornes de recharge" installées "rapidement".

"Nous allons aussi accélérer le développement des nouvelles énergies (hydrogène, gaz, électricité) dans les transports publics et financer 11 000 véhicules propres dans les collectivités locales ", et aussi investir dans le développement des énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique) pour "alimenter 4,5 millions de foyers", détaille Eric Lombard.

La CDC confirme la création d'une "Banque du climat", tout en soulignant qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle structure : elle résulte "de l'action coordonnée de la Banque des territoires et de Bpifrance dont la CDC détient 50% avec l'Etat" : "À eux deux, ces organismes vont investir et prêter 40 milliards d'euros pour la transition écologique".

Soutien aux commerces de centres-villes et au tourisme

Côté logement, la CDC veut financer "170 000 logements sociaux", "dont 40 000" construits sur fonds propres. Elle a déjà contractualisé avec des promoteurs pour la construction de 30 000 logements, dont 5 000 seront réservés aux personnels de santé et aux policiers. Eric Lombard annonce en outre la création de "15 000 nouvelles places en Ehpad" en deux ans.

"Enjeu majeur" pour les élus, la CDC prévoit aussi de financer "100 foncières spécialisées en commerces de centres-villes". "Si on veut des points de vente modernes, il faut faire un remembrement, c'est-à-dire regrouper les magasins et engager des travaux" avec le soutien des pouvoirs publics pour que "le loyer reste attractif". Par ailleurs, la CDC compte investir 1,3 milliard d'euros pour soutenir le tourisme et financer 100 000 formations qualifiantes pour les moins de 25 ans.

À lire aussi — Plan de relance : 'un petit pas' pour les ONG écologistes, loin du 'pas de géant' vanté par le gouvernement

Découvrir plus d'articles sur :