Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a présenté son plan climat — voici ce qu'il a annoncé

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a présenté son plan climat — voici ce qu'il a annoncé
© REUTERS/Philippe Wojazer

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a présenté ce jeudi 6 juillet 2017 le plan climat du gouvernement sur cinq ans destiné à limiter ses émissions de gaz à effet de serre.

Après évoqué à plusieurs reprises le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris, qualifié de "message violent" ou de "régression", Nicolas Hulot a rappelé l'importance de la lutte contre le réchauffement climatique et l'engagement pris par la France, qui est "irréversible".

Le ministre de la transition écologique a indiqué que le plan climat comporte six thèmes qui se décline en 23 axes, couvrant toutes les échelles — de l'international au quotidien des Français.

Voici les principales mesures qu'il a annoncées lors de sa conférence de presse:

  • fin des véhicules diesel et essence en 2040;
  • aides octroyées aux plus modestes pour le remplacement de vieux véhicules diesel d'avant 1997 ou essence d'avant 2001;
  • 4 milliards d'euros du plan d'investissement utilisés pour lutter contre la précarité énergétique pour des millions de locataires et propriétaires qui paient une double peine (la difficulté de se chauffer et une facture d'électricité élevée). Objectif: éradiquer la précarité énergique d'ici dix ans;
  • engagement de la France à la neutralité carbone à l'horizon 2050 pour en finir avec les énergies fossiles;
  • fin "de toute production d'électricité à partir du charbon" d'ici 2022;
  • adoption d'une loi à la fin de l'été ou au début de l'automne pour mettre fin aux permis d'exploitation de pétrole et de gaz;
  • augmentation du prix de la tonne de carbone à plus de 100 euros la tonne en 2030 — le montant de la hausse sera précisée dans le cadre de la loi de finances;
  • frein définitif à la déforestation importée qui permet la production d'huile de palme ou de soja et qui concernent l'Amazonie, l'Asie du Sud-Est et le bassin du Congo;
  • réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité à l'horizon 2025.
Découvrir plus d'articles sur :