Voici ce que votre boîte mail révèle sur votre personnalité

Getty Images

Lorsque j'ai envoyé un texto à un ami pour lui dire que je songeais à écrire un article sur ce que notre boîte mail peut révéler de notre personnalité, il m'a immédiatement répondu : "J'ai trois mails dans ma boîte de réception. Qu'est-ce que ça dit de moi ?". "Ça veut dire que tu es le pire", lui ai-je rétorqué. Par "tu es le pire", bien évidemment, je voulais dire "ta capacité à gérer ta vie numérique est tout ce à quoi j'aspire. Et donc je suis follement jalouse".

"La gestion de sa boîte mail est une vertu sous-estimée dans le monde du travail", affirme Richard Moran, DG du cabinet-conseil Frost & Sullivan. "Lorsque les employés ne réagissent pas, ne répondent pas, les collègues perçoivent cette inaction comme un signe de désorganisation et de paresse".  Au moment de notre échange avec mon ami, ma boîte de réception personnelle contenait 57 mails non lus - mais pour être tout à fait honnête, j'avais récemment passé ma fin de semaine à réduire cette liste de près de 1 000 mails. 

Comme le suggère Richard Moran, est-ce que mon incapacité à garder une boîte mail bien organisée est quelque chose dont je devrais m'inquiéter ? En d'autres termes, est-ce que cela pourrait signifier que je souffre d'un problème émotionnel ou d'un déficit cognitif profondément enraciné qui va au-delà de la simple désorganisation ? De même, je voulais savoir si les super-héros de la boîte mail - comme mon ami - étaient réellement destinés à avoir plus de succès que nous autres. 

Bien sûr, il est impossible de regarder la boîte mail d'une personne et de dire avec certitude qu'il ou elle est un ninja de la productivité ou un psychopathe. Votre stratégie de gestion du courrier électronique dépend fortement de la profession que vous exercez par exemple, et du nombre d'échanges de mails moyen dans votre entreprise.

Faites le test — Que révèle votre bureau de votre personnalité ?

Cependant, mes conversations avec des experts en psychologie et en technologie m'ont quand même permis d'obtenir des renseignements importants (et surprenants) sur le lien entre les habitudes en matières de gestion des mails et les traits de la personnalité. Et voici ce que j'ai découvert :

La personne qui classe/supprime : quand elle voit un message dans sa boîte de réception, elle agit immédiatement.

Cette personne lit le courriel, envoie une réponse si c'est nécessaire, puis supprime le mail (parce qu'il n'est plus utile) ou l'archive dans un dossier spécifique. Le nombre de mails dans sa boîte de réception se situe généralement autour de zéro.

Larry Rosen, docteur en psychologie et auteur de "iDisorder : Comprendre notre obsession de la technologie et surmonter son entreprise sur nous", admet faire partie de cette catégorie. Rester trop longtemps éloigné de sa boîte de réception, explique-t-il à Business Insider US, le rend nerveux - et il pense que ce comportement est lié à son cerveau.

Le cerveau de ce type de personnes est uniquement formaté pour réagir négativement lorsqu'il est confronté à un tas de messages non lus. "La vue d'une boîte mail remplie de courriels libère des neurotransmetteurs à base de stress, comme le cortisol, qui rendent ces gens anxieux", expose Larry Rosen. "Garder une boîte mail bien ordonnée atténue cette anxiété, du moins temporairement". 

En fin de compte, suggère Larry Rosen, votre stratégie de gestion des courriels se résume à votre désir de contrôle. Alors que certaines personnes sont prêtes à quitter leur maison, leur espace de travail ou leur boîte de réception en désordre, les personnes qui classent/suppriment deviendraient fous à cette idée. "Ils ont besoin d'un moyen externe pour contrôler le monde", juge Larry Rosen. "Et le fait de s'en tenir à un système de gestion des boîtes de réception répond à leur besoin constant d'ordre".

La personne qui épargne : elle a peu de courriels non lus, mais elle efface rarement un message après l'avoir lu.

D'après Pamela Rutledge, docteur et directrice du Media Psychology Research Center, il y a quelques explications possibles à ce genre de comportement d'épargnant. L'une est le perfectionnisme : "les perfectionnistes sauvegardent les courriels lus avec l'idée qu'ils pourront les gérer [éventuellement]", indique Pamela Rutledge à Business Insider US. "Ces mêmes personnes ont des to-do list si longues qu'elles ne sont pas vraiment utiles" et un tas de vêtements qui a besoin d'être recousu et qui attend à l'arrière d'un placard. Fondamentalement, sauvegarder des courriels est une façon de se leurrer en pensant qu'en les gardant à portée, on pourra y revenir. 

Pamela Rutledge estime également que la suppression des courriels semble trop risquée pour les épargnants. "Certaines personnes conservent les mails lu parce que ça leur procure un sentiment de sécurité en croyant qu'elles pourraient ainsi trouver des choses si elles en avaient besoin", dit-elle. "Certains d'entre nous ont plus de tolérance à l'incertitude que d'autres."

A lire aussi — Des auteurs de newsletters à succès donnent trois conseils pour passer moins de temps à gérer vos mails

La personne qui ignore : elle ne lit ni ne supprime les courriels.

Je dois admettre qu'il a fallu m'encourager pour que j'en apprenne davantage sur l'état d'esprit de celles et ceux qui ignorent leurs courriels. Selon Ron Friedman, docteur et auteur de "The Best Place to Work : L'art et la science de créer un espace de travail extraordinaire", garder des centaines voire des milliers de mails non lus dans sa boîte de réception ne constitue pas nécessairement un comportement problématique. Si Ron Friedman met en garde contre le fait de "tirer des conclusions générales sur la personnalité et l'état psychologique des gens à partir de leurs habitudes en matière de gestion des mails", il offre quelques explications possibles à ce type de comportement.

"D'un côté, dit-il à Business Insider US, laisser les courriels non lus peut signifier que vous êtes submergé ou désengagé. Mais d'un autre côté, cela peut aussi signifier que vous reconnaissez que le [suivi et l'organisation de ces courriels] ne vous aide pas à faire de progrès. Et ça c'est un signe d'intelligence."

Parmi ces personnes qui ignorent les mails, certains pourraient se révéler en fait plus organisés et productifs que d'autres. "Après tout, estime Ron Friedman, les courriels reflètent les priorités des autres pour vous, pas nécessairement un travail important qui exige votre attention immédiate".

Version originale : Shana Lebowitz et Allana Akhtar/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 25 signes qui montrent que votre chef est nul

VIDEO: Ce bateau russe est en fait une centrale nucléaire flottante et cela inquiète les défenseurs de l'environnement