"The London Bridge is Down", voici l'annonce que les employés du gouvernement britannique pourraient entendre un jour. La mort de la reine Elizabeth est un événement auquel les plus hautes sphères sont préparées depuis longtemps. Sur le trône depuis 1952, la reine Elizabeth II est le monarque ayant régné le plus longtemps sur le Royaume-Uni et le Commonwealth, mais également la cheffe d'Etat la plus âgée au monde, à 93 ans. Elle est particulièrement impliquée et présente dans la vie des britanniques, sa mort sera donc sans aucun doute un grand choc, car la majorité de son peuple n'a tout simplement jamais vécu sans elle.

L'annonce de la mort de la reine et le protocole de son enterrement sont répétés depuis des années, de l'annonce officielle aux enjeux économiques et politiques qui s'ensuivront, rien n'est laissé au hasard. La reine elle même a participé de nombreuses fois à des simulations de son enterrement. La reine a participé activement à la planification de certaines parties de ses funérailles. Selon le Daily Beast, la reine d'Angleterre a une vision très "sereine" de sa mortalité. La messe sera dirigée par Justin Welby, archevêque de Canterbury et deuxième plus haut personnage de l'Église d'Angleterre (après le monarque).

Business Insider vous raconte de quelle façon la tragique nouvelle sera gérée par les parties prenantes de la famille royale, par le gouvernement, et par les médias.

L'annonce sera suivie d'un enterrement incroyablement prestigieux.

Voici ce qui devrait se passer après le décès de la reine Elizabeth II

Le cercueil de Margaret Thatcher a été transporté sur un affût de canon. Ronnie Macdonald/Flickr (CC)

Le corps de la reine Elizabeth II restera en l'état jusqu'au jour des funérailles, qui sera un jour férié. Le Daily Mail indique qu'il se produira probablement 12 jours après sa mort.
Le cercueil sera ensuite transporté à l'abbaye de Westminster en affût de canon pour des funérailles d'État.

Ce sera probablement les funérailles les plus fréquentées de tous les temps. Les dirigeants du monde entier viendront en masse pour y assister. Elle est la cheffe d'État la plus âgée au monde, avec 66 ans de règne.

Des milliards de téléspectateurs du monde entier regarderont les funérailles

Les funérailles de la reine mère le 9 avril 2002. Sion Touhig/Getty Images

Le jour des funérailles de la princesse Diana, "plus d'un million de personnes se sont rassemblées sur le chemin du cortège des funérailles vers l'abbaye" selon la BBC, avec 30 millions de Britanniques à l'affût pour regarder la cérémonie. Dans le monde, jusqu'à 2,5 milliards de téléspectateurs étaient devant leur poste de télévision. L'audience des funérailles de la reine Elizabeth II sera probablement équivalente, voire supérieure.

Le déroulement des heures qui suivront la mort de la reine dépendra de la manière dont elle est décédée.

Buckingham Palace. Lukasz Pajor / Shutterstock

Si le décès est attendu (par exemple, à la suite d'une longue maladie), des plans détaillés auront été mis en place pour l'annoncer. Ces mesures sont déjà en cours d'élaboration. À l'intérieur du palais de Buckingham, les dispositions à prendre après la mort de la reine et la succession qui en découlera sont connues sous le nom de "London Bridge".

Mais si le décès est soudain ou inattendu, la nouvelle pourrait être diffusée immédiatement d'une manière non planifiée et incontrôlée. C'est ce qui s'est passé lorsque la princesse Diana est morte suite à un accident de voiture à Paris en 1997.

Quoi qu'il en soit, la plupart des membres du personnel du palais et des institutions associées seront immédiatement renvoyés chez eux.

Une salle de bal dans Buckingham Palace. Peter Macdiarmid/Getty Images

La cour royale dispose d'une ligne d'assistance téléphonique à l'intention du personnel pour diffuser des nouvelles et des instructions aux employés en cas d'événements de ce genre.

Bon nombre des détails de cet article ont été fournis à Business Insider par un ancien membre du personnel du palais.

Si le décès de la reine est attendu, l'information sera d'abord diffusée via les principales chaînes de télévision.

Arthur Edwards - WPA Pool/Getty Images

Toutes les chaînes de la BBC cesseront leurs programmes et diffuseront le flux BBC1 pour l'annonce. Les chaînes privées ne seront pas obligées d'interrompre leur programmation habituelle, mais elles le feront très certainement.

Selon le Daily Beast, si sa mort devait se produire pendant la nuit, elle serait annoncée à 8 heures du matin.

La BBC s'entraîne activement pour l'éventualité du décès d'Elizabeth II afin de ne pas être prise au dépourvu...

BBC

Le présentateur de BBC News, Peter Sissons, a été sévèrement critiqué pour avoir porté une cravate rouge lors de l'annonce du décès de la reine mère Elizabeth Bowes-Lyon. La BBC garde donc désormais des cravates noires et des costumes à portée de main à tout moment.

Toutes les émissions comiques seront annulées.

surfstyle/Flickr (CC)

La dernière mort d'un monarque remonte à 1952, la BBC avait interrompu toutes ses émissions comiques lors de la période de deuil après l'annonce. Le Daily Mail rapporte que la BBC prévoit de faire de même lorsque la reine Elizabeth II mourra, annulant toute comédie jusqu'après les obsèques. CNN a préenregistré des émissions sur la vie de la reine, prêtes à être diffusées à tout moment, comme le font toutes les autres grandes chaînes d'information.

Les entreprises fermeront.

REUTERS/Toby Melville

La Bourse de Londres pourrait fermer si l'annonce a lieu pendant les heures de travail, et d'autres entreprises seront aussi susceptibles de le faire. Les protocoles que les organismes gouvernementaux devront suivre émaneront du ministère de la Culture, des Médias et des Sports (bien qu'ils puissent aussi provenir du palais).

La nouvelle monnaie sera imprimée et frappée immédiatement.

Matt Cardy/Getty Images

La monnaie britannique porte les images du monarque, et les portraits de Charles auront déjà été réalisés en préparation. L'ensemble des stocks de monnaie ne sera pas remplacé du jour au lendemain, il faudra plusieurs années, comme c'est le cas aujourd'hui pour les billets et les pièces plus anciens qui sont progressivement retirés de la circulation. Ils seront alors à l’effigie du nouveau monarque.

A lire aussi —  Donald Trump a mis sa main dans le dos de la reine, et ça ne se fait pas du tout

Les drapeaux seront en berne, et la Grande-Bretagne sera en état de choc.

The Union Flag on Victoria Tower on December 6, 2013, the day after Nelson Mandela's death.
Peter Macdiarmid/Getty Images

Les drapeaux seront mis en berne jusqu'à 8 h le lendemain des funérailles, selon les directives de la Lieutenance du Grand Londres, à l'exception du "jour de la proclamation", mais nous y reviendrons plus tard. Les églises sonneront aussi probablement leurs cloches le jour de la mort ou le lendemain.

Quoi qu'il arrive formellement, le choc du jour du décès de la reine verra la Grande-Bretagne effectivement cesser de fonctionner. Le jour des funérailles, environ deux semaines plus tard, sera déclaré jour férié, mais l'Angleterre sera sous le choc pendant toute cette période.

Les députés prêteront allégeance au nouveau monarque

Ray Collins/Getty

Les deux chambres du Parlement siégeront, ou seront convoquées si nécessaire. Les membres auront l'occasion de prêter allégeance au nouveau monarque. Tous les députés doivent prêter serment d'allégeance au monarque actuel, bien que certains députés républicains seront susceptibles de "croiser les doigts" lorsqu'ils devront prêter allégeance à ce serment vieux de 500 ans.

Les membres des deux chambres présenteront également des allocutions de condoléances et de loyauté au nouveau souverain selon un représentant de la Chambre des Lords, dans un format qui reste encore à déterminer.

Après cela, les deux chambres seront suspendues jusqu'aux funérailles officielles d'État.

Le prince Charles pourrait changer son nom.

REUTERS/Suzanne Plunkett

Le prince Charles — en supposant qu'il soit celui qui succèdera à la reine Elizabeth II — ne deviendra pas nécessairement le "roi Charles". Lors de leur accession au trône, les membres de la famille royale peuvent choisir leur nom de règne parmi leurs différents prénoms.

Arthur Bousfield et Garry Toffoli ont écrit que lorsqu'on a demandé à la reine Elizabeth II quel serait son nom de règne, elle a répondu : "Le mien bien sûr — quoi d'autre ?"
Mais si Charles voudrait en changer, vu que son nom complet est Charles Philip Arthur George, il pourrait aussi être le roi Philippe, le roi Arthur ou le roi George.

Il y aura un deuil public de masse - et peut-être même une certaine hystérie.

La reine et le Duc d’Edimbourg admirent un parterre floral présent à l’exterieur du palais de Buckingham, en hommage à la princesse Diana, le 5 septembre 1997. REUTERS/Ian Waldie

Tout au long de cette période, il y aura une vague massive de deuil public. Pas seulement un habit sombre et une minute de silence lors des matchs sportifs — ce sera un coup de poing dans le ventre de l'âme nationale. Quand la princesse Diana est morte, le public s'est rendu par dizaines de milliers à l'extérieur de Buckingham Palace pour déposer des fleurs. Selon certaines estimations, environ 1 million de bouquets ont été déposés. Un hommage a permis d'amasser 20 millions de livres sterling. Les gens faisaient la queue pendant 10 heures ou plus pour signer les livres commémoratifs.

Bien que le jour de ses funérailles n'était pas un jour férié, une personne a déclaré à la BBC que "tout était fermé, la couverture médiatique télévisée saturée, personne au travail". Il y a eu des "scènes de deuil incroyable", a dit un autre : "C'était comme si tous ces gens avaient perdu quelqu'un qui leur était incroyablement cher, et leur émotion était authentique. Cela m'inquiétait énormément — surtout après des jours d'hystérie croissante dans les rues de Kensington, des gens qui marchaient sur la route aveuglés par les larmes, etc. — les gens semblaient perdre le contrôle sur leur réalité."

Jonathan Freedland du Guardian a écrit que de nombreux Britanniques se sentiraient "obligés de fermer leurs magasins ou d'annuler des manifestations sportives le jour des funérailles, de peur de ressentir la rage des hordes de gens en larmes".

A lire aussi — Travaux à Buckingham, voyage aux Fidji, cours de cocktail... comment la famille royale a dépensé son argent en 2018

Nous ne savons pas où la reine sera enterrée, mais nous pouvons faire quelques suppositions.

Le château de Balmoral en Ecosse. Stuart Yeates/Flickr (CC)

Après les funérailles, il y aura l'enterrement. La reine Elizabeth II a peut-être déjà décidé où elle sera inhumée, auquel cas, cela pourrait se passer à Sandringham ou à Balmoral en Écosse. Ces deux propriétés sont uniques car elles appartiennent à la reine personnellement, plutôt qu'à la couronne. Elle pourrait être enterrée à George's Chapel à Windsor, dans le tombeau du roi George VI, son père.

L'hymne national britannique va changer.

Le prince Charles fait un toast lors d’un dîner à la Maison Blanche le 9 novembre 1985, Nancy Reagan est placée derrière lui. AP

"God Save The Queen" aura de nouvelles paroles — ou plutôt d'anciennes paroles. Il deviendra "God Save The King", comme il l'était avant que la reine Elizabeth II ne monte sur le trône.

Les policiers auront de nouveaux uniformes, tout comme les soldats.

FaceMePLS/Flickr (CC)

La police aura besoin d'un nouvel insigne sur leur casque, qui porte actuellement les initiales de la reine et son numéro de régence.

De même, un grand nombre d'insignes militaires devra être mis à jour.

La mort de la reine pourrait entraîner la fin du Commonwealth.

Le cercueil de la reine mère. FaceMePLS/Flickr (CC)

L'organisation de 53 pays comprend 16 pays où la reine est le chef de l'État officiel, dont l'Australie, le Canada, la Jamaïque, la Nouvelle-Zélande et la Barbade. C'est un vestige de l'Empire britannique, qui existe aujourd'hui principalement en tant qu'organisation commerciale et politique. Il a peu de pouvoirs formels, mais il porte le poids du symbolisme. Beaucoup de ces pays faisaient partie de l'empire contre leur volonté, et presque tous ont déclaré leur indépendance il y a longtemps. Avec la disparition de la reine Elizabeth II, certains pourraient choisir de mettre fin à cette union avec la Grande-Bretagne une fois pour toutes.

Version originale : Rob Price/Business Insider avec Laurina Guillauby

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La reine Elizabeth a une fortune de plus de 500M$ — voici ce que pèse toute la famille royale britannique