Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ils ont contracté le Covid-19 après avoir été vaccinés, voici ce qu'ils ont ressenti

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Un patient reçoit une injection du vaccin AstraZeneca. © BEN STANSALL/AFP via Getty Images

Karlee Camme était censée voir ses grands-parents pour la première fois depuis plus d'un an. Ils étaient tous vaccinés et prêts à partir, mais deux jours avant la visite, elle a perdu l'odorat et le goût. Camme, 24 ans, avait reçu le vaccin Johnson & Johnson un mois auparavant. Mais il s'avère qu'elle avait un cas bénin de Covid-19. Avec le recul, elle a réalisé que l'écoulement nasal et la grande fatigue qu'elle avait ressentis plus tôt dans la semaine étaient peut-être des symptômes précoces.

Quelques jours plus tard, sa perte du goût et de l'odorat lui ont prouvé qu'il ne s'agissait pas d'un simple rhume. Cela l'a conduite à à faire un test Covid. Les vaccins contre le COVID-19 se sont avérés extrêmement efficaces pour prévenir des maladies graves pouvant entraîner des hospitalisations et des décès. Mais aucun vaccin existant n'est efficace à 100 % pour prévenir l'infection, analyse le Dr Lisa V. Adams, responsable de la santé mondiale au Dartmouth College à Hanover, dans le New Hampshire.

"Nous savons qu'il y a et qu'il y aura quelques infections chez les personnes vaccinées. Au moins jusqu'à ce qu'il y ait très peu de virus en circulation", insiste Lisa Adams. "La bonne nouvelle est que les symptômes de leur maladie devraient être très légers".

À lire aussi — Le vaccin Pfizer devrait prochainement être autorisé pour les enfants de 12 ans et plus aux États-Unis

Les vaccins sont censés prévenir les hospitalisations et les décès.

Sur plus de 95 millions d'Américains entièrement vaccinés, moins de 0,01 % ont contracté des infections graves, selon le rapport des Centres for Diseases Control and prevention (CDC, l'agence américaine en matière de protection de la santé publique) de fin avril. Cela inclut au moins 594 hospitalisations et 112 décès liés au Covid-19.

Environ 45 % des infections ont touché des personnes âgées de 60 ans et plus. Cela inclut les cas survenus dans les maisons de retraite, où les résidents et le personnel ont été parmi les premiers Américains à se faire vacciner. Les personnes âgées souffrant d'affections préexistantes pourraient être sujettes à une maladie plus grave, et la transmission est plus fréquente dans les parties communes.

Paul Offit, directeur du centre d'éducation sur les vaccins à l'hôpital pour enfants de Philadelphie, a indiqué qu'à part quelques infections exceptionnelles, les vaccins avaient atteint leur objectif de protéger la plupart des gens des formes graves de la maladie.

"Le but de ces vaccins est de vous éviter d'aller à l'hôpital, de vous éviter d'aller en réanimation et de mourir. Si vous avez une infection légère ou êtes positif lors d'un test PCR, c'est très bien", relate le pédiatre.

Les cas de Covid-19 survenus après l'injection d'un vaccin peuvent provoquer des symptômes, mais généralement légers.

Certaines infections sont si légères que les patients pourraient aussi bien être asymptomatiques. Karlee Camme, par exemple, n'était pas assez malade pour penser qu'elle avait le Covid-19.

Masha Gessen, 54 ans, rédactrice pour le New Yorker, est également tombée malade alors qu'elle était vaccinée. Elle a écrit dans le magazine que sa maladie était assez bénigne, ses symptômes comprenant un écoulement nasal, des démangeaisons oculaires, de la fatigue et une perte d'odorat. Elle s'est rétablie en une semaine environ, ce qui semble être le cas pour la plupart des personnes souffrant d'infections légères.

Un article paru dans le New England Journal of Medicine décrit deux cas similaires qui ont tous été soignés en une semaine ou moins après avoir été testés positifs. La première est une femme de 51 ans qui avait un mal de gorge, le nez bouché, des maux de tête et une perte d'odorat et une autre femme de 65 ans qui était également fatiguée et avait des migraines.

Le pire symptôme de Karlee Camme a commencé une semaine après son test positif. Elle a remarqué qu'elle se sentait essoufflée en marchant de sa voiture à son travail, et devait s'arrêter pour reprendre son souffle. Elle s'est également sentie nauséeuse et a eu des migraines, des frissons et des sueurs nocturnes pendant près d'un mois après son test.

À lire aussi — Vaccins contre le Covid-19 : voici les effets secondaires les plus fréquents chez les jeunes de 20 à 30 ans

Les infections post vaccinales pourraient être moins contagieuses

Même si Karlee Camme ressent encore certains symptômes, elle n'a pas pour autant transmis le virus à ses proches. "Mon compagnon n'a même pas été vacciné et il n'a pas contracté le virus. Nous dormions dans le même lit jusqu'à ce que je sois testée positive", raconte Karlee. "C'est ça le truc : vous pouvez toujours l'attraper, mais la probabilité que vous le donniez aux autres est un peu plus faible".

Les patients qui contractent le virus malgré une vaccination complète ont généralement une charge virale beaucoup moins importante, ce qui signifie qu'elles pourraient être moins contagieuses, selon des études israéliennes. Les articles n'ont pas encore été relus par des pairs (peer reviewed), mais les résultats sont prometteurs.

D'autres études israéliennes ont également montré que le vaccin Pfizer pourrait être efficace à 94 % pour prévenir les infections asymptomatiques, ce qui réduit le risque qu'une personne transmette le virus sans le savoir.

Une grande couverture vaccinale est la solution pour stopper les infections

Pour éliminer presque totalement le risque de contracter le Covid-19, il faut que davantage de personnes se fassent vacciner, selon Paul Offit. Il estime que 80 % de la population doit être immunisée soit par le biais des vaccins, soit en développant une immunité collective pour que les États-Unis soient sortis d'affaire. "Ce virus va être avec nous pendant un certain temps", déclare Paul Offit. "Mais l'objectif est de contrôler sa propagation, ce que nous faisons progressivement, je pense."

Même après son infection, Karlee Camme reste positive et conserve sa foi dans le vaccin. "Je suis un défenseur du vaccin", a-t-elle déclaré. "La seule façon de s'en sortir est que tout le monde, ou la majorité de la population, se fasse vacciner. Je pense que c'est le seul pas en avant que nous puissions faire pour retrouver un monde plus normal."

Version originale : Andrea Michelson/Insider

À lire aussi — Des résultats positifs pour les essais de Moderna d'une 3ème dose de son vaccin anti Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :