Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici ceux qui devraient bénéficier de masques gratuits

Voici ceux qui devraient bénéficier de masques gratuits
Le président a confirmé que des masques seraient offerts aux plus précaires. © Adrienne Surprenant/Bloomberg/Getty Images

Le gouvernement a rendu le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos lundi 20 juillet, comme les magasins et centres commerciaux, les bureaux administratifs, les banques et les marchés couverts. Cette obligation était déjà en vigueur dans de nombreux endroits depuis le déconfinement, dont les cinémas, restaurants, hôtels, musées, lieux de culte, gares et aéroports, ainsi que dans les transports en commun. Mais si le port du masque reste un geste barrière essentiel pour se protéger collectivement du Covid-19, son utilisation quotidienne peut vite devenir coûteuse.

Afin d'aider les plus précaires, le gouvernement va donner des masques à certains Français. Interrogé par les députés mardi 21 juillet, le ministre des solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que l'Etat allait "réenclencher la distribution de masques gratuits". Tous les Français ne seront cependant pas éligibles à cette aide. Emmanuel Macron a précisé, lors d'une interview sur TF1 mardi soir, que "l'Etat et le contribuable français n’a pas vocation à payer des masques gratuitement pour tout le monde tout le temps."

Le président estime que même s'il est important que "celles et ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter un masque grand public soient aidés", "cela doit rester une politique sociale."

Alors qui pourra bénéficier des masques gratuits ? Olivier Véran a précisé que la distribution se ferait "à destination du public précaire et notamment le public qui bénéficie de la complémentaire santé solidaire", une assurance maladie complémentaire pour les personnes aux ressources modestes, qui remplace depuis novembre 2019 la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l’aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS).

Les personnes vulnérables ont elles aussi droit aux masques gratuits : le ministre des solidarités et de la Santé a rappelé que les "deux millions de Français porteurs de fragilités peuvent se faire rembourser les masques chirurgicaux sur prescription en pharmacie."

En Ile-de-France, des masques gratuits pour les lycéens et les associations caritatives

Si l'Etat limite la distribution de masques gratuits aux personnes vulnérables et aux plus précaires, certains Français ne rentrant pas dans ces catégories pourraient quand même bénéficier d'une aide, de la part de leur commune et/ou de leur région.

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a ainsi annoncé mercredi 22 juillet, "la gratuité des masques pour toutes les associations caritatives qui sont partenaires de la région". Les 500 000 lycéens franciliens bénéficieront également chacun de deux masques lavables à la rentrée en septembre.

D'autres régions et communes pourraient suivre l'exemple de la région Ile-de-France pour aider leurs résidents.

Le masque, un geste barrière qui coûte cher

En mai dernier, le gouvernement a fixé le prix de vente maximum d'un masque chirurgical à 95 centimes d’euros. Les masques en tissu n'ont eux pas été plafonnés. Mais malgré cette limite, la note peut vite grimper si l'on porte un masque quotidiennement, et correctement — un masque chirurgical devant être jeté immédiatement après avoir été porté, et son utilisation ne devant pas dépasser 3 à 4 heures.

En utilisant deux masques chirurgicaux par jour, une personne seule dépensera jusqu’à 57 euros par mois en masques. Pour une famille de quatre personnes — dont deux enfants de plus de 11 ans, qui sont eux aussi obligés de porter un masque dans les lieux publics clos —, il faudra débourser 228 euros chaque mois.

Alertée par le coût de cette protection sanitaire, l’association de consommateurs CLCV a demandé la mise en place de mesures d'accompagnement, dont "une aide financière mensuelle de 50 € par personne composant la famille, compte tenu du surcoût pour les populations précaires".

A lire aussi — Des employés d’un supermarché Leclerc se dénudent pour inciter les clients au port du masque

Découvrir plus d'articles sur :