Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici combien de temps le coronavirus peut survivre selon les surfaces et comment les désinfecter


Adrienne Marchetti, directrice générale de la soupe populaire de Pawtucket, essuie les tables de la salle à manger le 2 mars. © Jessica Rinaldi/The Boston Globe via Getty Images

Le nouveau coronavirus est une maladie respiratoire, ce qui signifie qu'il se propage généralement par des gouttelettes en suspension dans l'air. Lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue, les gouttelettes porteuses de particules virales peuvent se déposer sur le nez ou la bouche d'une autre personne ou être inhalées. Mais une personne peut parfois contracter le coronavirus si elle touche une surface ou un objet sur lequel se trouvent des particules virales, puis se touche la bouche, le nez ou les yeux.

La durée de vie du virus sur une surface — une barre de métro, une rampe d'escalier ou même de l'argent — dépend de nombreux facteurs, dont la température ambiante, l'humidité et le type de surface. Mais la fourchette approximative est "probablement de quelques heures à un jour ou deux", a déclaré Rachel Graham, épidémiologiste à l'université de Caroline du Nord, à Business Insider US.

A lire aussi — Coronavirus : ces mesures sanitaires vont être prises dans les supermarchés pour ralentir l'épidémie

Une nouvelle étude menée par des chercheurs des National Institutes of Health (NIH) américains vient étayer l'évaluation de Rachel Graham. L'étude, publiée ce mercredi 18 mars dans le New England Journal of Medicine, suggère que le virus peut vivre jusqu'à quatre heures sur du cuivre, jusqu'à un jour sur du carton et jusqu'à trois jours sur du plastique et de l'acier inoxydable. Le coronavirus pourrait également vivre dans l'air jusqu'à trois heures, selon les auteurs de l'étude.

Combien de temps le coronavirus peut survivre sur les surfaces

Des travailleurs portant des équipements de protection pulvérisent du désinfectant par précaution contre le nouveau coronavirus dans un grand magasin de Séoul, en Corée du Sud, le 2 mars 2020.  Lee Jin-man/AP

Les chercheurs du NIH ont comparé la durée de vie du Covid-19 en surface à celle du SRAS. Ils ont découvert que les deux coronavirus vivaient plus longtemps sur l'acier inoxydable et le polypropylène, un type de plastique utilisé dans tout, des jouets aux pièces de voiture. Les deux virus ont survécu jusqu'à trois jours sur le plastique, et le nouveau coronavirus jusqu'à trois jours sur l'acier. En revanche, sur le carton, le Covid-19 a duré trois fois plus longtemps que le SRAS, soit 24 heures, contre 8 heures. "La stabilité du Covid-19 dans les aérosols et sur les surfaces contribue probablement à la transmission du virus dans les établissements de santé", ont écrit les auteurs de l'étude du NIH.

Une autre étude publiée le 1er mars dans le Journal of Hospital Infection a examiné la durée de vie d'autres coronavirus présents chez l'homme sur diverses surfaces. Le SRAS, à une température de 20 degrés Celsius, est resté deux jours sur l'acier, quatre jours sur le bois et le verre, et cinq jours sur le métal, le plastique et la céramique. (Les chercheurs ont également découvert qu'une souche de SRAS restait jusqu'à neuf jours sur une surface en plastique à température ambiante). Le SRAS a survécu pendant deux à huit heures sur de l'aluminium et pendant moins de huit heures sur du latex.

Selon Rachel Graham, les surfaces lisses et non poreuses comme les poignées de porte et les dessus de table sont plus propices à la transmission des virus en général. Les surfaces poreuses — comme l'argent, les cheveux et les tissus — ne permettent pas aux virus de survivre aussi longtemps, car les petits espaces ou trous qu'elles contiennent peuvent le piéger et ainsi empêcher son transfert, explique Rachel Graham.

"Les pièces de monnaie transmettent mieux les virus que les billets, mais cela ne devrait pas être un problème majeur", ajoute-t-elle. "La règle de base devrait être de considérer l'argent comme sale de toute façon, car il l'est. Il passe par trop de mains pour ne pas l'être".

Un homme tient des pièces de monnaie collectées à la fontaine de Trévi, à Rome.  Marco Di Lauro/Getty

Votre smartphone, avec tout son verre et son aluminium, peut également transporter des particules virales. Rachel Graham recommande de le désinfecter, "surtout s'il vous accompagne aux toilettes".

La température ambiante fait une grande différence

L'étude du Journal of Hospital Infection révèle que les pics de température font une différence dans la durée de vie des coronavirus. Un saut de 10 °C, de 20 à 30 °C , réduirait de moitié la durée de vie du SRAS sur les surfaces en acier.

C'est parce que certains coronavirus, y compris le nouveau Covid-19, ont une enveloppe virale : une couche de graisse qui protège les particules virales lors de leurs déplacements dans l'air d'une personne à l'autre. Cette enveloppe peut s'assécher, tuant le virus. Une humidité élevée, des températures modérées, un vent faible et une surface solide sont donc tous des facteurs favorables à la survie d'un coronavirus, selon Rachel Graham.

Un bénévole offre du désinfectant pour les mains aux passagers récemment arrivés à Hong Kong, en provenance de la Chine continentale, le 4 février. Willie Siau/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Cela explique aussi pourquoi les virus respiratoires sont typiquement saisonniers : les températures plus fraîches contribuent à durcir la couche protectrice de type gel qui entoure les particules.

Comment désinfecter les surfaces

Les auteurs de l'étude du Journal of Hospital Infection ont noté que les coronavirus humains pouvaient être "efficacement désactivés" sur des surfaces en une minute si elles étaient nettoyées avec des solutions contenant 62 à 71% d'alcool éthylique, 0,5% de peroxyde d'hydrogène ou 0,1% d'hypochlorite de sodium. "Nous attendons un effet similaire contre le SRAS-CoV-2 (ou Covid-19)", ajoutent-ils.

Un membre de l'équipe médicale pulvérise du désinfectant pour assainir les salles de bain dans un sanctuaire, en Iran, le 27 février.  WANA (West Asia News Agency) via Reuters

Selon Rachel Graham, ces désinfectants de surface peuvent même agir en 15 secondes. "Pour obtenir les taux de désinfection annoncés sur l'emballage, cela implique généralement d'attendre entre cinq et six minutes", ajoute-t-elle, bien que cette durée ne soit probablement essentielle que si vous nettoyez une surface dans une zone où quelqu'un est infecté. Rachel Graham explique que, l'important lorsqu'on désinfecte une surface, c'est d'obtenir une dose infectieuse potentielle du virus inférieure à un niveau qui provoquera la maladie.

"La plupart des produits commerciaux étiquetés 'désinfectants' affichent un taux de désinfection de 99,9%", poursuit-elle, ce qui devrait ramener la dose en dessous du seuil qui rendrait les gens malades. Mais le désinfectant pour les mains à base d'alcool n'est pas idéal pour désinfecter les surfaces dures, car sa teneur en alcool n'est pas assez élevée.

REUTERS/Brian Snyder/File Photo

Le désinfectant pour les mains est destiné à réduire la quantité de microbes sur vos mains "sans enlever à votre peau toutes ses huiles et son humidité", explique Rachel Graham. "Les désinfectants de surface — comme le Lysol, l'eau de Javel — sont meilleurs pour les surfaces".

Arrêtez de vous toucher le visage et lavez-vous les mains

Rachel Graham insiste sur l'importance de se laver les mains et de ne pas se toucher le visage. Ce sont les meilleurs moyens de minimiser les risques de contracter le coronavirus sur les surfaces. La nouvelle étude avance que si une personne passe cinq secondes à toucher une surface où vit le virus de la grippe A, 32 % du virus vivant sur cette surface pourrait se transférer à ses mains.

Un homme avec un masque prend le métro dans le Queens, à New York, le 2 février.  Nick Zieminski/Reuters

"Si vous êtes sur le point de manger, de vous maquiller, de jouer avec un bébé, etc., lavez-vous les mains", avertit Rachel Graham. Elle suggère également de vous laver les cheveux si vous éternuez dessus, même si le virus n'y reste pas très longtemps.

Bien sûr, le coronavirus ne peut pas vous infecter par les mains, donc si vous ne touchez jamais vos yeux, votre nez ou votre bouche, vous pouvez éviter l'infection.

Un trader portant un masque facial regarde des écrans à la KEB Hana Bank, à Séoul (Corée du Sud), le 5 mars.  Ahn Young-joon/AP

Mais c'est plus facile à dire qu'à appliquer. "La plupart des humains se touchent le visage plusieurs centaines de fois par jour. Il est donc préférable d'être conscient de la propreté de ses mains", conclut Rachel Graham.

Version originale : Aylin Woodward/ Business Insider

A lire aussi — Amazon, Fnac-Darty, Cdiscount... Ils proposent la livraison gratuite pendant la crise du coronavirus

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :