Publicité

Voici comment Amazon embauche, licencie et mesure la performance de ses employés

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici comment Amazon embauche, licencie et mesure la performance de ses employés
Les centres de traitement des commandes de la société emploient des centaines de milliers de personnes. © David Ryder/Getty Images; Isaac Brekken/AP Images for NFL, File; Paul Hennessy/NurPhoto via Getty Images; Beata Zawrzel/NurPhoto via Getty Images; Emanuele Cremaschi/Getty Images; Ohannes EiseleAFP via Getty Images; Marcos del Mazo/LightRocket via Getty Images; Samantha Lee/Insider
Publicité

Amazon est le deuxième employeur des États-Unis et reste l'une des entreprises avec la plus forte croissance dans le pays. Le groupe offre des revenus et des avantages à plus d'un million de personnes, et il a été une importante source d'emplois et de commodités d'achat pour la population pendant la pandémie.

Avec un tel niveau d'influence, les opérations d'Amazon font l'objet d'un examen approfondi par les autorités, provoquant un effort de syndicalisation à l'échelle des États-Unis. Vous trouverez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur les conditions de travail dans cette entreprise.

À lire aussi — Le 'Prime Day' d'Amazon, une semaine avant les soldes, rend furieux les commerçants

Comment Amazon sélectionne ses employés

Sous la direction du PDG sortant Andy Jassy, l'unité "cloud" d'Amazon s'est constituée une liste impressionnante de partenaires en matière de sécurité du cloud - mais ceux-ci travaillent souvent aussi avec les concurrents Microsoft Azure et Google Cloud.  Reuters/Richard Brian

Insider a enquêté sur le système mis en place par Amazon pour améliorer, ou évincer, les employés jugés peu performants. Une fois que les managers ont identifié les employés en difficulté, ils sont placés dans un programme de coaching "Focus". S'ils échouent dans ce programme, ils sont transférés dans un autre programme appelé "Pivot", puis finalement dans un jury interne de l'entreprise qui décide de leur sort.

Le système a été critiqué par certains employés actuels et anciens, qui affirment qu'il est injustement défavorable et qu'il peut encourager les responsables à donner de mauvaises évaluations aux bons employés. Amazon affirme donner aux managers des outils pour aider les employés à s'améliorer et à progresser dans leur carrière. "Cela inclut des ressources pour les employés qui ne répondent pas aux attentes et peuvent avoir besoin d'un accompagnement supplémentaire. Si un employé estime qu'il ne reçoit pas une évaluation équitable de ses performances, il dispose de plusieurs canaux où il peut soulever cette question", a récemment déclaré un porte-parole de l'entreprise.

Amazon a pour objectif de se débarrasser d'un certain nombre d'employés chaque année, ce que l'on appelle l'attrition non regrettée. Certains responsables de l'entreprise ont confié à Insider qu'ils ressentaient une telle pression pour atteindre l'objectif qu'ils embauchaient des personnes qu'ils avaient l'intention de licencier dans l'année.

À lire aussi — Chez Amazon, on démissionne si vite que les dirigeants craignent de manquer de personnel aux États-Unis

L'entreprise est accusée d'un manque d'équité

Kyodo News via Getty Images

Une série d'actions en justice ont été intentées contre Amazon, portant sur des allégations de préjugés sexistes et raciaux. En mai, cinq actuelles et anciennes employées ont intenté un procès à la société Amazon, affirmant qu'elles étaient victimes de "mauvais traitements abusifs de la part de managers principalement masculins et blancs".

En février, Charlotte Newman, une directrice noire d'Amazon, a déposé une plainte pour discrimination sexuelle et harcèlement sexuel. Et l'année dernière, une ingénieure très en vue a appelé l'entreprise à corriger ce qu'elle considérait comme une "culture du harcèlement", a rapporté Insider.

"Nous ne tolérons pas la discrimination ou le harcèlement de quelque nature que ce soit", a déclaré un porte-parole d'Amazon dans un communiqué. "Nous avons immédiatement enquêté sur la plainte pour harcèlement sexuel de Mme Newman et avons licencié son harceleur".

L'enquête a donné lieu à "des mesures correctives et des exigences de formation supplémentaires pour les personnes de sa ligne hiérarchique", a ajouté le porte-parole. "Nous avons également examiné le processus d'entretien, de mise à niveau et d'intégration de Mme Newman et déterminé qu'elle était correctement placée dans son rôle au sein de l'entreprise. Nous enquêtons actuellement sur les nouvelles allégations incluses dans la poursuite."

À lire aussi — Amazon nie avoir intimidé des employés après l'échec de la création d'un syndicat en Alabama

Les entrepôts d'Amazon regorgent de travailleurs

Les entrepôts robotisés d'Amazon utilisent des robots pour transporter des étagères remplies d'articles sur le sol de l'entrepôt. Ci-dessus, une photo prise dans un entrepôt Amazon au Royaume-Uni.  Isobel Asher Hamilton/Insider

Les centres de traitement des commandes de la société emploient des centaines de milliers de personnes et offrent des salaires et des avantages compétitifs par rapport aux autres emplois du secteur de la vente au détail. Mais le travail peut être éreintant, certains employés ne restent pas longtemps sur place et des efforts croissants sont déployés pour syndiquer cette main-d'œuvre ouvrière moderne.

Les entrepôts d'Amazon sont en partie automatisés, grâce à des robots qui parcourent l'atelier pour aller chercher des palettes de marchandises et les apporter aux employés qui choisissent les bons articles et les emballent pour l'expédition. Chaque année, l'entreprise embauche des milliers de travailleurs temporaires supplémentaires pour faire face à l'afflux de commandes pendant la période des fêtes.

Pendant la pandémie, les commandes en ligne ont bondi à un moment inhabituel pour Amazon. Cette situation a entraîné une vague d'embauches sans précédent l'année dernière, mais a provoqué des tensions avec les travailleurs qui craignaient de pénétrer dans des entrepôts susceptibles de propager le virus. Ces problèmes ont atteint leur paroxysme au début de l'année, lorsque les employés d'un centre de traitement des commandes à Bessemer, en Alabama, ont voté sur l'opportunité de former un syndicat. L'initiative a échoué, mais un mouvement syndical plus important se met en place.

Dans sa dernière lettre aux actionnaires en tant que PDG au début de l'année, Jeff Bezos a défendu les conditions de travail d'Amazon, mais a déclaré que la société devait "faire des efforts pour ses employés."

À lire aussi — Le bénéfice d'Amazon net a triplé au premier trimestre, poussé par la pandémie

Le réseau de livraison d'Amazon s'appuie sur des milliers de chauffeurs

Smith Collection/Gado/Getty Images

La société travaille en partenariat avec UPS, FedEx et les services postaux américains, mais elle exploite également une flotte massive de véhicules de livraison internes. Ces camionnettes sont conduites par une combinaison d'employés, de services de messagerie tiers et de travailleurs contractuels.

Amazon est connu pour imposer des contraintes de temps strictes aux chauffeurs et pour suivre le nombre de fois où ils s'arrêtent et la vitesse à laquelle ils conduisent. Alors que l'entreprise tient compte des temps de pause — un déjeuner de 30 minutes et deux pauses de 15 minutes — certains chauffeurs disent qu'ils ne peuvent ou ne veulent pas les prendre.

Au début de l'année, un législateur américain a tweeté que les travailleurs d'Amazon devaient uriner dans des bouteilles. L'entreprise a démenti cette affirmation, mais plusieurs chauffeurs ont confirmé que cela faisait partie du travail. Amazon s'est ensuite excusé et a déclaré que les chauffeurs avaient du mal à trouver des toilettes en raison du trafic et du fait qu'ils se trouvent sur des itinéraires ruraux, ajoutant que le problème a été exacerbé par la fermeture des toilettes publiques pendant la pandémie.

À lire aussi — Un entrepôt Amazon détruirait 130 000 articles par semaine

Comment obtenir un emploi chez Amazon

Des demandeurs d'emploi font la queue pour postuler lors de la "Journée de l'emploi d'Amazon" dans un centre d'exécution à Fall River, dans le Massachusetts, en août 2017.  Brian Snyder/Reuters

Amazon reste un employeur important qui connaît une croissance rapide. Contrairement à certains de ses rivaux du secteur des grandes entreprises technologiques, l'entreprise propose un large éventail de postes, allant des fonctions hautement techniques aux emplois de cols bleus. Ses méthodes de recrutement vont des salons de l'emploi massifs aux entretiens individuels difficiles.

L'entreprise se classe parmi les meilleurs employeurs des étudiants en technologie. Dans une enquête publiée l'année dernière, Amazon est arrivé en 10e position parmi les étudiants en ingénierie, devançant Intel et IBM et talonnant Tesla et SpaceX.

À lire aussi — Jeff Bezos entretient une liaison tumultueuse, entre chantage, polémiques et dollars en pagaille

Découvrir plus d'articles sur :