Voici comment Michael Bloomberg, milliardaire et candidat à la Maison Blanche, dépense sa fortune

Michael Bloomberg envisage de se présenter à la présidentielle américaine. Reuters

Avec sa fortune estimée à 54 milliards de dollars (49 milliards d'euros), l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, est la personne la plus riche de la "grosse pomme". Et aujourd'hui, il est officiellement candidat à l'élection présidentielle américaine. Son mandat de maire qui a duré 12 ans a pris fin en 2013 mais le milliardaire reste plus occupé que jamais et dépense encore beaucoup d'argent. Il a dit un jour qu'il espérait faire don de toute sa fortune avant de mourir. Depuis ses débuts à Wall Street jusqu'à ses généreux dons philanthropiques, voici comment le dernier candidat démocrate à l'élection présidentielle de 2020 a gagné — et dépense — ses milliards.

Le milliardaire magnat des médias et ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a officiellement rejoint la primaire démocrate de 2020.

Drew Angerer/Getty Images

Cette annonce intervient plus de huit mois après que l'ancien républicain a déclaré qu'il ne se présenterait pas en 2020.

La fortune de Michael Bloomberg est estimée à 54,1 Mds$, selon le magazine Forbes, ce qui fait de lui la personne la plus riche de New York et la 9e personne la plus riche des États-Unis.

REUTERS/Brendan McDermid

Le milliardaire de 77 ans a co-fondé le média et société d'information financière Bloomberg LP en 1981, et il possède 88% des parts de l'entreprise, selon Forbes. Bloomberg LP a réalisé un chiffre d'affaires de 10 milliards de dollars (9 milliards d'euros) en 2018 et emploie près de 20 000 personnes sur 176 sites répartis dans 120 pays.

Né le jour de la Saint-Valentin en 1942, Michael Bloomberg a grandi dans une petite ville près de Boston, Medford, située dans l'Etat du Massachusetts.

Medford, dans le Massachusetts, la ville natale de Michael Bloomberg. Getty Images

Selon son site internet, Michael Bloomberg a grandi dans une famille de classe moyenne et faisait partie des scouts.

Après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur en électronique à l'université de Johns Hopkins ainsi qu'un MBA à Harvard, Michael Bloomberg s'est retrouvé à travailler à Wall Street.

Il a décroché un emploi chez Salomon Brothers à New York, où il a passé d'innombrables heures à compter les actions et les obligations dans la chambre forte de la banque. Son salaire de départ était de 9 000 dollars annuels (8 170 euros), selon son site internet.

Il a fini par gravir les échelons et a été nommé associé en 1972. En 1978, Michael Bloomberg a été chargé de diriger le service des technologies de l'information de l'entreprise, ce qui était une rétrogradation évidente, selon John Sviokla et Mitch Cohen, auteurs de "The Self-Made Billionaire Effect : How Extreme Producers Create Massive Value".

Quoi qu'il en soit, Michael Bloomberg est resté à Salomon pendant trois années supplémentaires, jusqu'à ce que l'entreprise fusionne avec la société de commerce de marchandises Phibro en 1981 et laisse Michael Bloomberg partir avec une indemnité de départ de 10 millions de dollars (9 millions d'euros).

Après avoir quitté Salomon, Michael Bloomberg a utilisé une partie de son indemnité de départ pour lancer sa propre entreprise, une société d'information financière, aujourd'hui connue sous le nom de Bloomberg LP.

Michael Bloomberg dans les bureaux de sa société en 1992. James Keyser/The LIFE Images Collection via Getty Images/Getty Images

Baptisée à l'origine "Innovative Market Solutions", la société visait à faciliter la navigation des traders parmi les données.

L'entreprise a finalement lancé le terminal Bloomberg (d'abord connu sous le nom de MarketMaster), et Merrill Lynch a été le premier client à en acheter 22 (terminaux, ndlr) et à investir 30 millions de dollars (27,2 millions d'euros) dans l'entreprise pour une participation de 30%.

Bloomberg LP a connu un grand succès tout au long des années 1980 et était valorisée 2 Mds$ en 1989.

Sur le plateau de Bloomberg TV.

L'entreprise a étendu ses activités à d'autres formes de médias, notamment avec Bloomberg News et Bloomberg TV.

En 2001, Michael Bloomberg entre dans le monde de la politique, et se présente comme candidat républicain à la mairie de New York. Il est élu quelques semaines seulement après les attentats du 11 septembre.

Michael Bloomberg à son siège de campagne en 2001. Reuters

Pendant son mandat, Michael Bloomberg — déjà milliardaire — n'a accepté qu'un dollar par an pendant les 12 années durant lesquelles il a été maire, refusant ainsi une réumunération qui aurait atteint 2,7 millions de dollars (2,4 millions d'euros) sur l'ensemble de son mandat, selon le New York Times.

Au lieu de cela, Michael Bloomberg a dépensé 650 000 dollars (590 000 euros) de sa fortune personnelle tout au long de son mandat de maire, dont environ 6 millions de dollars (5,4 millions d'euros) en voyages en jet privé, toujours selon le New York Times.

Lorsqu'il a voulu se présenter pour un troisième mandat de maire, Michael Bloomberg a fait campagne pour changer la loi qui empêchait les élus de faire plus de deux mandats — et il a gagné.

Lorsque son mandat de 12 ans comme maire a pris fin en 2013, Michael Bloomberg est devenu philanthrope à temps plein.

En 2015, il a repris son poste de PDG de Bloomberg LP.

La compagne de longue date de Michael Bloomberg s'appelle Diana Taylor, et elle était de facto la 'première dame de New York' pendant son mandat de maire.

Diana Taylor et Michael Bloomberg au Met Gala en 2018. Dimitrios Kambouris/MG18/Getty Images for The Met Museum/Vogue

Diana Taylor est titulaire d'un MBA de l'Université de Dartmouth et d'un diplôme en santé publique de l'Université Columbia. Au cours de sa carrière, elle a travaillé auprès de l'ancien gouverneur de l'État de New York, George Pataki, a été directrice de la banque de l'État de New York, directrice générale de Wolfensohn Fund Management et vice-présidente de Solera Capital, une société d'investissement privé détenue par des femmes.

Le couple s'est rencontré en 2010 lors d'un déjeuner de la Citizens Budget Commission alors qu'elle travaillait à Wolfensohn, selon le New York Times.

Michael Bloomberg a eu deux filles avec son ex-femme, Susan Brown.

De gauche à droite: Emma Bloomberg, Michael Bloomberg, et Georgina Bloomberg à un événement en septembre 2019. Ben Gabbe/Getty Images for New York Empire GCL Team

Emma Bloomberg, sa fille aînée, est active dans le monde associatif, puisqu'elle a passé plus de six ans à la Robin Hood Foundation. Elle est aujourd'hui directrice générale de Murmuration, un organisme à but non lucratif dont l'objectif est de réduire les inégalités et d'améliorer les résultats des enfants en difficulté.

Emma, diplômée de l'Université de Princeton, de la Harvard Kennedy School of Government et de la Harvard Business School, siège également au conseil de la Bloomberg Family Foundation, de la Robin Hood Foundation, de la KIPP Foundation, de New Classrooms et de Leadership for Educational Equity.

La fille cadette de Michael Bloomberg, Georgina Bloomberg, est cavalière professionnelle et auteure de romans pour jeunes adultes. Georgina est diplômée de l'Université de New York et se décrit comme une amoureuse des animaux qui aurait sauvé cinq chiens, un cochon, une chèvre, deux mules et deux poneys.

L'ancien maire de New York détient un patrimoine immobilier impressionnant. À New York, il vit dans une demeure de 5 étages située dans l'Upper East Side de Manhattan.

Andrew Savulich/NY Daily News via Getty Images

À la fin de son dernier mandat de maire, le milliardaire a dépensé au moins 1,7 million de dollars (1,5 million d'euros) pour rénover l'immeuble.

En 2013, Michael Bloomberg possédait 14 propriétés dans le monde, avec des maisons aux quatre coins de la planète, de New York à Londres, jusqu'aux Bermudes.

Michael Bloomberg a acheté une maison à 20 M$ dans les Hamptons en 2011.

Michael Bloomberg et Diana Taylor à Southampton en 2014. Johnny Nunez/Getty Images for Art For Life Gala

Son domaine de Southampton comprend notamment un manoir géorgien de 2043 mètres carrés avec 11 chambres et huit salles de bains.

Michael Bloomberg serait également propriétaire d'une maison en bord de mer aux Bermudes. Alors qu'il était maire, il prenait l'un de ses jets privés pour se rendre sur l'île environ deux fois par mois, selon le New York Times.

Les Bermudes. La maison de Michael Bloomberg n'est pas sur la photo. Andrew F. Kazmierski/Shutterstock

Michael Bloomberg a acheté et démoli une maison au bord de l'eau, la remplaçant par une maison à 10 millions de dollars (9 millions d'euros) trois fois plus grande, selon le New York Times. Selon le journal The Royal Gazette, Michael Bloomberg y est toujours résident à temps partiel en 2019.

En 2015, Michael Bloomberg a dépensé 25 M$ pour s'offrir une demeure londonienne auparavant occupée par la romancière britannique George Eliot.

La maison de Michael Bloomberg à Londres. Google Maps

La maison située à Chelsea, dotée de sept chambres à coucher, est devenue la deuxième résidence de Michael Bloomberg dans la ville, où il possédait déjà un appartement sur Cadogan Square depuis des années.

Bloomberg LP dispose d'un énorme bâtiment à Londres qui sert de siège européen.

Richard Baker / In Pictures via Getty Images Images

Le bâtiment d'un 93 000 mètres carrés au centre de Londres, achevé en 2017, a nécessité environ 1,3 milliard de dollars (1,2 milliards d'euros) d'investissement et près de 10 ans de construction.

Le bâtiment, qui a été qualifié de "bureau le plus durable du monde", a remporté le prix Stirling 2018 pour son architecture.

Le siège social de la société à New York se trouve sur Lexington Avenue à Manhattan, dans un immeuble de 55 étages, connu sous le nom informel de 'Bloomberg Tower'.

Google Maps

Les 84 000 mètres carrés de bureaux de Bloomberg s'étendent sur 29 étages.

Michael Bloomberg a dépensé des millions de dollars pour s'offrir des jouets coûteux, notamment des hélicoptères et une flotte d'avions privés.

Il ne s'agit pas de l'hélicoptère de Michael Bloomberg mais c'est un modèle similaire, le Agusta A109. NJR ZA/Wikimedia Commons

Il a notamment acheté un hélicoptère AW109SP d'AgustaWestland qui se vendait environ 7 millions de dollars (6,3 millions d'euros) au moment de son achat, en 2013.

Michael Bloomberg garde sa flotte à l'aéroport municipal de Morristown dans le New Jersey, selon le New York Times en 2012.

Michael Bloomberg est un philanthrope reconnu.

Par l'intermédiaire de Bloomberg Philanthropies, le milliardaire a donné environ 8 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros) pour le contrôle des armes à feu, le changement climatique et pour d'autres causes, selon Forbes.

Aux côtés des milliardaires Bill Gates et Warren Buffett, Michael Bloomberg a signé le "Giving Pledge", s'engageant faire don d'au moins la moitié de sa fortune à des œuvres de charité.

En 2015, il a fait don de 100 M$ à l'Université Cornell pour la construction d'une nouvelle école axée sur la technologie, à New York.

L'école supérieure de Cornell Tech située sur Roosevelt Island à New York. Drew Angerer/Getty Image

Le campus de Roosevelt Island a ouvert ses portes en septembre 2017.

Michael Bloomberg a fait don d'au moins 3,3 Mds$ à l'Université Johns Hopkins (où il a étudié), dans les années qui ont suivi l'obtention de son diplôme en 1964.

L'université de Johns Hopkins. Jon Bilous/Shutterstock

Son premier don à l'école a été de 5 dollars (4,50 euros) l'année qui a suivi l'obtention de son diplôme, et il a continué à financer l'université avec des dons.

En 2013, Michael Bloomberg a donné 350 millions de dollars (318 millions d'euros), portant la somme de ses dons à l'école à 1,1 milliard de dollars (999 millions d'euros). À l'époque, il s'agissait du plus important don jamais fait à un établissement d'enseignement américain.

Et en novembre 2018, il a brisé son propre record en donnant 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros) à l'école pour l'aide financière et le recrutement des étudiants de licence.

Michael Bloomberg est un fervent partisan de la législation des armes à feu et s'est engagé à verser plus de 50 M$ pour une nouvelle campagne en faveur de restrictions plus sévères.

Getty Images

En 2006, il a co-fondé Mayors Against Illegal Guns ("maires contre les armes à feu illégales", en français), un groupe de maires bipartisans qui militent en faveur d'une réforme de la législation sur les armes à feu, et qui a ensuite fusionné avec "Moms Demand Action".

En 2014, Michael Bloomberg s'est engagé à dépenser 50 millions de dollars (45,4 millions d'euros) pour bâtir un réseau d'électeurs voués à la lutte contre la violence armée, ce qui a mené à la création de "Everytown for Gun Safety", un organisme à but non lucratif qui milite pour le contrôle des armes à feu.

En 2017, il a promis de verser une somme équivalente à chaque don fait à l'organisme.

Avant que Michael Bloomberg n'annonce officiellement sa candidature à la présidentielle américaine, de nombreux démocrates pensaient que son budget de campagne pratiquement illimité, son personnel loyal et son bilan philanthropique feraient de lui un candidat redoutable.

Michael Bloomberg au Sommet mondial des maires du C40 le 10 octobre 2019 à Copenhague, au Danemark. Ole Jensen/Getty Images

Avec sa fortune colossale, Michael Bloomberg pourrait dépenser plus que la majeure partie des candidats à la primaire démocrate, a déclaré Rebecca Katz, une stratège progressiste et ancienne assistante du maire démocrate Bill de Blasio, à INSIDER en février. En effet, Mary Hanbury de Business Insider a rapporté samedi (avant même que l'ancien maire n'ait officiellement annoncé sa candidature) que Michael Bloomberg avait dépensé 30 millions de dollars (27,2 millions d'euros) en publicité télévisée en une seule semaine — c'est plus que tous ses rivaux démocrates n'ont dépensé en une année entière.

Mais ses positions politiques relativement modérées et son statut d'homme blanc riche de 77 ans pourraient lui porter préjudice.

"Pendant trop longtemps, les dirigeants du Parti démocrate sont des hommes plus riches, plus blancs, et plus conservateurs que la base du Parti démocrate, qui ressemble quant à lui beaucoup plus à Alexandria Ocasio-Cortez", a déclaré Waleed Shahid, directeur de la communication de Justice Democrats, un comité d'action américain progressiste, à INSIDER plus tôt cette année.

Les principaux collaborateurs de Michael Bloomberg ont déclaré à Associated Press qu'il avait l'intention de refuser les dons politiques lors de campagne pour l'élection présidentielle et qu'il n'accepterait pas la rémunération de 400 000 $ annuels s'il gagnait.

Michael Bloomberg prend la parole au Christian Cultural Center le 17 novembre 2019 dans le quartier de Brooklyn à New York. Yana Paskova/Getty Images

"Il n'a jamais accepté de rémunération de sa vie" pour un mandat, a déclaré Howard Wolfson, conseiller principal de Michael Bloomberg, à AP. "Il n'est pas prêt de commencer. On ne peut pas l'acheter."

Version originale : Emmie Martin et Katie Warren/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment Warren Buffet a gagné une fortune et dépense ses milliards aujourd’hui

VIDÉO: Pourquoi a-t-on du mal à tuer les cafards?