Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Decathlon mise plus que jamais sur la revente de ses produits d'occasion

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Decathlon mise plus que jamais sur la revente de ses produits d'occasion
Avec 70 000 produits d'occasion vendus l'année dernière, Decathlon espère encore doubler la mise cette année. © Kévin Comte

Avec le succès croissant de la plateforme Vinted et toutes les initiatives mises en place par les acteurs de la mode, mais aussi de la grande distribution, le marché des produits de seconde main fait désormais office d'Eldorado. L'enseigne Decathlon n'a pas attendu ces derniers mois pour surfer sur la vague des produits d'occasion. C'est en effet en 1986 qu'a eu lieu la première initiative avec le lancement en France du "Trocathlon", un événement organisé dans les magasins volontaires pour donner la possibilité aux particuliers de venir revendre leurs produits Decathlon d'occasion directement sur place.

S'il y a 35 ans le Trocathlon avait lieu uniquement deux fois par an et était multisports, il a entre temps évolué : ce sont maintenant les points de vente qui ont le pouvoir. Ils peuvent ainsi organiser un Trocathlon permanent au sein de leurs magasins, le faire en fonction de la période — par exemple sur le matériel de ski avant les vacances de février. Et si la pandémie de Covid-19 complique et ralentit forcément les choses, des procédures ont été mises en place pour respecter un protocole sanitaire, y compris sur les produits d'occasion.

À lire aussi — Decathlon ouvre un véritable magasin à l'intérieur d'un hypermarché Auchan

Près de 85% des magasins Decathlon revendent des produits d'occasion dans leurs rayons

Outre ces événements ponctuels, Decathlon affiche de fortes ambitions sur le marché de l'occasion et propose de plus en plus de services autour de cette thématique. Il est en effet possible, toute l'année, de vendre ou d'acheter des produits de seconde main de l'enseigne. Pour vendre, il suffit d'inscrire le produit choisi en ligne sur le site Decathlon Occasions ; une estimation du prix peut être donnée. Le client doit ensuite se rendre dans le magasin choisi pour qu'un vendeur contrôle que l'article correspond bien aux conditions de reprise et fixe un tarif.

En échange, il repart avec un bon d'achat fractionnable et valable pour une durée d'un an dans toutes les boutiques Decathlon et sur le site internet. À noter que, courant 2021, l'enseigne va également proposer le virement du montant du produit repris directement sur le compte du client. Des tests sont en cours. Actuellement, 275 magasins sur les 326 que compte l'enseigne en France revendent déjà des produits d'occasion dans leurs rayons. "Notre volonté est bien sûr d'atteindre bientôt les 100%", affirme Audrey Metzinger, Directrice commerciale Test Produits et Occasions pour l'équipementier sportif.

Decathlon reprend-t-il tous ses produits ? "On n'accepte pas un produit qui n'est pas conforme à son usage", confirme-t-elle. Des articles en trop mauvais état ou irréparables sont ainsi éliminés d'office. Même chose pour les produits d'équipement de protection individuelle, comme des casques ou des genouillères, la loi interdisant leur revente en occasion. Depuis deux ans maintenant, Decathlon rachète le matériel de ski et les vélos d'occasion. Une dizaine d'autres catégories de produits sont actuellement en test dans les magasins de l'enseigne : matériel de fitness, trottinettes, chaussures, etc. "Le vélo reste le produit sportif d'occasion le plus emblématique chez nous, c'est un produit qui revient régulièrement dans nos enseignes", assure Anthony Le Mens, Leader seconde vie retail chez Decathlon.

Des procédures de nettoyage renforcées

Les produits repris et revendus par l'enseigne conservent les mêmes avantages que les articles neufs : une garantie de deux ans, ainsi que les mêmes possibilités d'échange et de remboursement en cas d'erreur du client ou de changement d'avis, sous 30 jours sans compte et avec un ticket de caisse, voire 1 an avec un compte Decathlon. Pour les vélos d'occasion, comme pour les deux-roues neufs, une assurance est également proposée par l'enseigne. "Avec la caution de Decathlon sur la reprise des produits, on efface les réserves de type 'c'est trop sale' ou 'j'ai peur de me faire arnaquer' qui reviennent souvent chez les consommateurs", affirme Anthony Le Mens. Et concernant l'aspect sanitaire, important en ces temps de pandémie de Covid-19 ? "Des procédures de nettoyage renforcées ont été mises en place", confirme-t-il.

À lire aussi — L'application Weward vous paie pour suivre des cours de sport en ligne

Le prix d'un produit d'occasion Decathlon est-il pour autant une vraie bonne affaire pour le client quand on sait que sur les plateformes de revente en ligne entre particulier, comme Vinted ou Le Bon Coin, il est facile de trouver les mêmes articles à prix bradés ? La direction de l'enseigne communique sur une remise moyenne de 25% qui n'a pas été confirmée par les deux experts interrogés. Pour la reprise et la revente d'un vélo, par exemple, Decathlon se base sur un argus mis en place par l'enseigne, qui reprend comme critères la date d'achat et l'état du produit. Par exemple, pour un vélo acheté en 2019 au prix de 200 euros, et en bon état général, Decathlon propose un prix de reprise aux environs de 75 euros.

L'achat de produits Decathlon d'occasion se fait en ligne ou directement en magasin

Et pour les personnes intéressées par l'achat de produits Decathlon d'occasion, comment est-ce que cela fonctionne ? Deux possibilités sont offertes : soit sur le site internet de l'enseigne dans la rubrique dédiée à l'occasion, soit directement dans les magasins. Pour la première possibilité, si le client repère un article qui l'intéresse sur la plateforme d'achat-vente de Decathlon, il se met en contact avec le vendeur par email. S'il s'agit d'un particulier, pour finaliser la transaction, il suffit de se rendre au lieu convenu avec le vendeur par email. Si le produit est vendu en ligne par Decathlon, il faut alors aller dans le magasin de l'enseigne concerné pour finaliser son achat.

Pour la seconde option, la vente de produits d'occasion au sein des points de vente, deux options existent également dans les magasins Decathlon : soit les produits de seconde main sont exposés dans les linéaires et donc rangés par catégories, au même endroit que les produits neufs. Seule une étiquette permet de différencier les articles. Soit il existe des rayons, appelés aussi "corners", dédiés uniquement aux produits d'occasion pour les rendre plus visibles. C'est le cas actuellement dans le magasin d'Herblay, dans le Val-d'Oise (95). "Il en existe plusieurs en France", confirme Anthony Le Mens, mais sans préciser le nombre exact de tests de ce type en cours dans l'Hexagone. À Herblay, par exemple, on retrouve essentiellement des vélos et des chaussures d'occasion proposées à la vente. "Grâce à visibilité plus importante, les corners spécifiques apportent une performance légèrement meilleure", confirme-t-il.

À lire aussi — Les 11 clubs de football qui ont le plus gagné d'argent lors de la saison 2019-2020

2 millions de produits d'occasion vendus par Decathlon d'ici 2025 ?

Les ventes de produits d'occasion ont en tout cas le vent en poupe chez Decathlon. "On en a vendu 70 000 en 2020", confirme Anthony Le Mens. Un chiffre qui a doublé entre 2019 et 2020. "Et on mise pour avoir ce type de croissance pour les cinq ou six années à venir", assure également Audrey Metzinger, sans confirmer le pourcentage total des ventes que l'occasion représente. Si on calcule ce rythme de croissance, on obtient en tout cas plus de 2 millions de produits d'occasion vendu dès 2025 par l'enseigne.

Pour développer toujours plus ce type de vente, l'enseigne mise aussi sur la fabrication de produits plus solides, plus facilement réparables et avec une meilleure durée de vie. "Les équipes de conception travaillent de plus en plus sur des produits robustes qui durent dans le temps. Chacune des pièces de nos articles doivent être réparables par le client en mode DIY ou par notre atelier en magasin", confirme ainsi le Leader seconde vie retail chez Decathlon. Aujourd'hui, 2 500 pièces détachées sont disponibles sur internet, 250 tutoriels également. En 2019, Decathlon a réalisé 3 millions d'opérations de réparation dans ses ateliers, en grande majorité pour les vélos.

L'enseigne d'équipement sportif rêve-t-elle pour autant de concurrencer un jour Vinted ou Le Bon Coin ? "Ces acteurs sont aujourd'hui très agressifs sur le sujet du prix", explique Anthony Le Mens, estimant que Decathlon ne se confronte pas frontalement aux plateformes entre particuliers sur ce critère. L'enseigne mise avant tout sur "sa caution technique" qui permet de nettoyer, contrôler, réparer et offrir une garantie sur les produits d'occasion, contrairement au site Le Bon Coin par exemple. Mais les ambitions sont quand même là. "On a engagé le travail sur l'occasion par le biais de nos magasins, mais notre ambition est aussi de digitaliser cette offre et de rendre au maximum nos produits disponibles pour pouvoir les revendre de plus en plus", confirme ainsi Anthony Le Mens

À lire aussi — Decathlon va bientôt sortir un masque pour aider à faire du sport sans risque

Découvrir plus d'articles sur :