Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici comment un homme a influencé la haute horlogerie et à quels détails reconnaître ses créations

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici comment un homme a influencé la haute horlogerie et à quels détails reconnaître ses créations
© Breguet

ARTICLE EN PARTENARIAT AVEC BREGUET

Aiguilles, cadran, bracelet... sur une montre de haute horlogerie, ces éléments sont le fruit d’un savoir-faire, de la parfaite maîtrise des métiers d’art par des artisans passionnés. Chaque Manufacture horlogère met en œuvre des finitions uniques, gages de son identité. En 1775, un génie visionnaire installe son atelier Quai de l’Horloge, à Paris. Il révolutionne les codes de l’horlogerie traditionnelle, invente une esthétique intemporelle, qui marque son époque et influence encore aujourd’hui l’univers de la haute horlogerie.

Les aiguilles

Pour indiquer les heures et les minutes, parfois d’autres fonctions. Très épaisses et larges à l’origine, les aiguilles ont désormais une silhouette élancée. C’est Abraham-Louis Breguet qui le premier en dessine de plus fines, à pomme évidée légèrement excentrée, pour favoriser la lisibilité de l’heure sur le cadran. Reconnaissables entre toutes, les élégantes aiguilles Breguet sont rapidement adoptées par les autres Maisons : dès le début du 19 ème siècle, elles tournent sur 80 % des cadrans et, des décennies plus tard, font partie du langage courant de la haute horlogerie.

Breguet

Le cadran en or guilloché

C’est sans doute lui qui révèle le mieux l’identité de la Manufacture. Le cadran en or guilloché à la main, c’est-à-dire orné de lignes gravées et entrecroisées, fut imaginé par Abraham-Louis Breguet. Clou de Paris, pavé de Paris, rayon de soleil, damier, grain d’orge, etc... les différents types de guillochages, créant un motif complexe et raffiné, mettent en relief les complications et participent du style Breguet, raffiné et intemporel, qui perdure depuis le 18 ème siècle.

Breguet

Le numéro unique

Fait unique dans la haute-horlogerie chaque garde-temps Breguet porte un numéro aléatoire qui lui est strictement réservé, et est consigné dans les registres de la Maison tenus sans interruption depuis 1787. Chaque client Breguet entre donc dans l’histoire de la Manufacture par ces archives qui permettent de suivre toutes les étapes de la vie d’un garde-temps : achat, passage en atelier, restauration... Elles y sont toutes consignées.

La signature secrète

Avec le succès de la Manufacture Breguet viennent les contrefaçons. Pour authentifier ses créations et les démarquer d’éventuelles copies, Abraham-Louis Breguet appose, dès 1795, sur le cadran de ses garde-temps — parfois de chaque côté du chiffre douze, parfois encore entre le cinq et le six — une signature secrète, gravée à la pointe sèche, ou émaillée.

Les chiffres arabes

A la fin du 18 ème siècle, les montres sont assez imposantes et deux types de chiffres cohabitent sur leurs cadrans : des chiffres romains pour marquer les heures, des chiffres arabes pour les minutes. Abraham-Louis Breguet décide de calligraphier uniquement ces derniers, dans le style à la fois fin et lisible qui lui est propre, pour marquer les heures et marque les minutes par de petites étoiles sur les cadrans en émail.

Breguet

Les attaches soudées

Dans l’univers de la haute horlogerie, les "cornes" sont les petites pièces situées de chaque côté du boîtier et permettent d’accrocher le bracelet à la montre. Elles peuvent être réalisées d’un seul tenant, c’est-à-dire moulées, ou soudées à la main, ce qui nécessite un travail d’une précision extrême. Arrondies et adaptées à la forme du poignet pour un confort optimal au porté, les attaches du bracelet Breguet sont soudées à la boîte et les tiges vissées.

Les cannelures

Des stries verticales réalisées de manière traditionnelle, par écrouissage puis travaillées à la main, ornent les flancs du boîtier. Aucun doute, il s’agit d’une montre Breguet. Ces cannelures sont un signe d’élégance propre à l’illustre maison horlogère. Le maître horloger les imagine au départ pour garantir une meilleure prise en main des certaines montres de poche, que l’on appelle aussi... "savonnettes".

Breguet
Article sponsorisé
Découvrir plus d'articles sur :