Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici comment Vincent Bolloré a construit sa fortune et investit son argent

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici comment Vincent Bolloré a construit sa fortune et investit son argent
© Photographer: Marlene Awaad / Bloomberg

Dans deux ans, le 17 février 2022 exactement, Vincent Bolloré se retirera du groupe éponyme familial. Ce n'est pas nouveau — il l'a toujours affirmé. Il veut faire coïncider son départ avec la date d'anniversaire du bicentenaire du groupe Bolloré. Le magnat breton aura alors 69 ans. En 30 ans, Vincent Bolloré est devenu une figure du capitalisme français, à l'entregent politique connu, en France mais aussi à l'étranger et notamment en Afrique où sa société gère 16 terminaux portuaires. Ces relations privilégiées intéressent particulièrement la justice : Ii a été mis en examen il y a un peu plus d'un an, en décembre 2018, dans l'enquête sur des soupçons de corruption dans le cadre de l'obtention de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest.

En trois décennies, Vincent Bolloré a construit un groupe mondial, de 23 milliards d'euros de chiffre d'affaires et de 80 000 salariés, qui opère dans le transport et la logistique, la communication et les solutions de stockage d'électricité. Il faut ajouter ses nombreuses participations — 4,7 milliards d'euros au 31 décembre 2018, dans le secteur de la communication (Mediaset, Telecom Italia) mais aussi dans Mediobanca, Vallourec, le groupe Socfin, des fermes aux Etats-Unis et des domaines viticoles en France. En 2018, sa fortune est estimée à 7,3 milliards d'euros par Challenges, ce qui fait de lui la douzième fortune française. Vincent Bolloré a conservé la présidence de la Financière de l’Odet, structure familiale qui contrôle 64 % du groupe coté.

Voici comment Vincent Bolloré a construit sa fortune et comment il a investi et dépensé son argent dans le transport, la logistique, les médias, les vignobles ou l'huile de palme :

Vincent Bolloré est issu d'une famille d'industriels du Finistère, qui a fait fortune avec une fabrique de papier à rouler, connue sous le nom d'OCB, sigle de Odet-Cascadec-Bolloré. Après un début de carrière à la banque Rothschild, il a repris en 1981, à 29 ans, l'entreprise familiale au bord de la faillite en demandant aux salariés de baisser leurs salaire. La marque OCB sera revendue en 2000 au groupe américain Republic Technologies.

Wikimedia Commons/Jonathan M

En près 30 ans, Vincent Bolloré a construit un groupe qui emploie aujourd'hui 81 000 salariés pour 23 Mds€ de chiffre d'affaires total. Bolloré est présent dans le transport, la logistique, la communication (Havas, Vivendi, Canal+, Universal Media Group) et le stockage d'énergie et les solutions liées.

Capture d'écran de la bande-annonce de la saison 3 du Bureau des Légendes, produite par Canal+ YouTube/Séries CANAL+

A lire aussi — Disney+ dévoile son prix en France et avance sa date de lancement

Il a notamment investi plus de 3 Mds€ dans les batteries électriques mais l'activité n'est toujours pas rentable. Autolib a dû arrêter le service d'auto-partage à Paris, en 2018.

Une Autolib dans les rues de Paris. Le service a été arrêté en 2018. Wikimedia Commons/Mariordo (Mario Roberto Durán Ortiz)

En affaires, Vincent Bolloré tente souvent de passer en force, à l'instar de la prise de contrôle d'Havas et Vivendi. Il a toujours appliqué la même méthode : monter progressivement au capital pour approcher les 30% et déclencher une OPA. C'est-à-dire proposer le rachat de toutes les actions qu’il ne possède pas encore.

chesnot/Corbis via Getty Images

Vincent Bolloré a aussi fait fructifier la trésorerie de son groupe grâce à de judicieuses opérations boursières, comme la sortie de Vivendi du capital d'Ubisoft qui lui a rapporté 1,2 Md€ de plus-value après une bataille acharnée avec la famille Guillemot.

Wikimedia Commons/ Sergey Galyonkin

Le 29 mai 2019, à 67 ans, Vincent Bolloré a démissionné du conseil d’administration de Bolloré SA, la holding de son empire, pour laisser la place à son fils Cyrille. Vincent Bolloré organise sa succession depuis un moment, plaçant des membres de sa famille, et notamment ses enfants, à différents postes de direction. Yannick, est président du conseil de surveillance de Vivendi tandis que sa fille Marie, 30 ans, dirige Blue Solutions (applications mobilité électrique).

Marlene Awaad/Bloomberg

A lire aussi — Voici comment Xavier Niel a construit sa fortune et investit son argent

Le groupe Vivendi de Vincent Bolloré a renoncé en 2019 à construire sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt un campus devant regrouper entreprises, jardin public et équipements sportif. Un projet à 459 M€.

Facebook/La Seine musicale

Reconnu par des observateurs comme audacieux et intrépide en affaires, le chef d'entreprise demeure très discret sur son train de vie personnel. La résidence principale de Vincent Bolloré est située dans la villa Montmorency, dans le 16e arrondissement de Paris, un domaine privé avec des maisons de maîtres. Y vivent des dirigeants d'entreprises mais aussi des célébrités, des héritiers de grandes familles et des sportifs comme le capitaine du PSG Thiago Silva.

Wikimedia Commons/Mbzt

Il posséderait également plusieurs villas dans le Sud de la France, à Saint-Tropez, au-dessus de la plage des Canoubiers, précise Le Monde.

Antoine VUELA/Gamma-Rapho via Getty Images

A lire aussi — Voici comment Kylie Jenner a fait fortune et est devenue la plus jeune milliardaire 'autodidacte' du monde

Le groupe Bolloré a acquis en 2001 deux domaines viticole dans le Var — le Domaine de la Croix et La Bastide Blanche à La Croix-Valmer. Selon Les Jours, l'industriel a un rituel : il offre deux bouteilles de son vin à chaque actionnaire de Vivendi présent à l'assemblée générale annuelle.

Facebook/ Domaine de la Croix

En 2003, il a racheté le yacht Paloma pour 3,5 M$ qu'il a fait transformer en palace flottant de 65 mètres. Vous pouvez louer le Paloma (12 passagers, sept cabines) pour environ 200 000€ la semaine. Ce bateau d'exception a fait les gros titres en 2007 en accueillant Nicolas Sarkozy au lendemain de sa victoire à l'élection présidentielle.

ch/Moritz Hager

Vincent Bolloré se déplace également en jet privé comme de nombreux chefs d'entreprise français. En 2013, Bombardier a ainsi livré au Groupe Bolloré le 500e exemplaire de son avion d'affaires Global 6000, comme on peut le lire ici. Le biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et trois à quatre membres d'équipage.

Bombardier
Découvrir plus d'articles sur :