Publicité

Voici dix endroits fascinants dans le monde qui sont totalement interdits aux visiteurs

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Si certains endroits interdits abritent des bases militaires ou des secrets d'espionnage, d'autres n'ont tout simplement pas été explorés. © YouTube / The Truth Denied
Publicité

Malgré la mondialisation, la technologie et les progrès des transports, il existe encore des endroits dans le monde que vous ne pouvez tout simplement pas visiter. Alors que certains d'entre nous font une fixation sur l'exploration spatiale et la colonisation de Mars, la vérité est que certaines parties de notre planète sont encore pratiquement vierges ou ont même été oubliées.

D'autres zones abritent des bases militaires, des secrets d'espionnage, ou ont même été interdites au public au motif qu'elles sont déclarées "hantées". Vous trouverez ci-dessous une liste de dix lieux fascinants dont la visite est totalement interdite.

À lire aussi — Vertigineux ou insolites, voici les 14 trains touristiques à prendre cet été

La Division 39 en Corée du Nord

Peu de personnes, triées sur le volet, ont réussi à entrer dans le bureau. YouTube / Eskify

Selon le journaliste Kelly Olsen, "la Division 39 [aussi connue sous le nom de Bureau 39, NDLR] est l'une des organisations les plus secrètes de l'État sans doute le plus secret du monde".

Créée à la fin des années 1970, le Bureau 39 serait situé dans le bâtiment du Parti des travailleurs à Pyongyang, prenant son nom, selon certaines sources, du bureau qu'elle occupait au siège du parti à ses débuts.

Bien qu'il n'existe pas beaucoup d'informations officielles sur cette salle en raison du caractère secret de ses activités, il est admis qu'elle collecte des fonds par le biais d'entreprises commerciales — légales et illégales — dont les activités vont de la contrefaçon à la vente d'or, de drogues ou d'armes.

Ce réseau d'entreprises présentes dans diverses parties du monde aurait pu ramener jusqu'à 2 milliards de dollars par an à la Corée du Nord (environ 1,7 milliard d'euros). On suppose que la Division 39 pourrait être à l'origine de la contrefaçon sophistiquée des billets de 100 dollars émis depuis des décennies.

La chambre forte de Coca-Cola à Atlanta, aux États-Unis

La société n'a jamais révélé qui ou combien de personnes connaissent la formule de Coca-Cola.  Coca-Cola

La recette du Coca-Cola est considérée comme l'un des secrets les mieux gardés au monde — et elle est conservée dans une grande chambre forte. Depuis sa création en 1886 par John Pemberton à Atlanta, cette formule a été jalousement gardée et peu de gens ont pu mettre la main dessus.

La boisson gazeuse et la société ont été rachetées en 1919 par un groupe d'investisseurs dirigé par Ernest Woodruff et, à partir de 1920, la recette s'est retrouvée sous clé dans une banque de New York. En 1925, elle a été transférée à la Trust Company Bank d'Atlanta.

En 2011, la société a décidé de transférer la célèbre recette de Coca-Cola dans un musée à Atlanta ; mais si de nombreux touristes visitent les installations chaque année, rares sont les personnes qui peuvent franchir les portes de la chambre forte.

À lire aussi — Voici les restaurants McDonald's les plus insolites du monde

L'Île aux serpents ou Queimada Grande, Brésil

Aujourd'hui, seule la marine brésilienne et certaines équipes scientifiques peuvent accéder à cette île périlleuse. YouTube / Nat Geo WILD

Située à une centaine de kilomètres de la côte de São Paulo, cette île peut sembler être l'endroit exotique idéal pour se perdre, mais la vérité est que, depuis des décennies, l'endroit est inhabité car il a été envahi par des serpents mortels.

Entre un et cinq serpents par mètre carré habitent l'île. Et si cela n'est pas assez terrifiant, il faut savoir que les serpents qui vivent ici sont parmi les plus venimeux du monde.

La vipère à tête de lance dorée peut atteindre un demi-mètre de long et, grâce à un venin puissant et rapide, elle peut dissoudre la chair autour de ses morsures.

C'est pour cette raison que le gouvernement brésilien interdit formellement de visiter l'île.

North Sentinel, les îles Andaman et Nicobar

L'île North Sentinel appartient à l'archipel des îles Andaman, dans l'océan Indien. NASA/Wikimedia Commons

Alors que les autres îles de cet archipel sont un peu plus grandes et mieux connues, North Sentinel, pleine de mangroves et entourée de coraux, est restée en retrait du monde extérieur. On pourrait croire qu'il s'agit du paradis, mais l'île ne pourrait en être plus éloignée.

Bien que sa géographie en fasse l'un des endroits les plus isolés de la planète, elle est habitée par l'une des dernières tribus non contactées du monde. Les autochtones de cette île, appelés les Sentinelles, n'ont pratiquement subi aucune influence du monde moderne.

Au fil du temps, toutes les rencontres avec la population ont été marquées par la violence. En 2006, ils ont tué deux pêcheurs dont le bateau avait dérivé jusqu'à leurs côtes.

À lire aussi — Les 30 logements les plus isolés, insolites et recherchés sur Airbnb — et ce qu'ils coûtent pour une nuit

Selon le Guardian, une zone de restriction de cinq kilomètres empêche les visiteurs de pénétrer sur le territoire. Selon Survival, une ONG de défense des droits des peuples indigènes et tribaux, le gouvernement indien a abandonné tout projet de contacter ce peuple.

La tribu entière pourrait être anéantie par des maladies contre lesquelles elle n'est pas immunisée, c'est pourquoi les autorités respectent leur souhait de ne pas être contactée.

Le fort de Bhangarh en Inde

Le fort de Bhangarh est décrit comme le lieu le plus hanté d'Inde. Shutterstock

Entre Jaipur et Alwar, au Rajasthan, se trouvent les ruines de ce qui fut autrefois un splendide royaume.

Le fort a été construit par Kachwaha, le souverain d'Amber, pour son plus jeune fils en 1573 et sa population a progressivement diminué jusqu'en 1783, lorsqu'une forte famine a contraint les villageois qui y vivaient encore à fuir. Les légendes locales affirment que la raison pour laquelle le royaume tombait en ruine était que le fort était maudit.

Selon le Times of India, il s'agit du seul lieu hanté "légalement reconnu" en Inde. Un permis gouvernemental est nécessaire pour pouvoir y entrer avant l'aube ou après le coucher du soleil.

Bien qu'il soit dit que la raison est due aux animaux sauvages nocturnes tels que les tigres et le manque d'éclairage artificiel dans la région, personne ne sait ce qui pourrait se cacher dans ces ruines.

Île de North Brother aux États-Unis

L'île de North Brother a été abandonnée il y a plus de 55 ans. Christopher Payne

Chaque année, New York accueille des millions de touristes, désireux de visiter tous les coins de la ville — sauf un. L'accès à North Brother Island est interdit sans autorisation préalable car tous ses bâtiments sont dans un état de détérioration dangereux. À l'intérieur, la nature continue de dévorer les structures abandonnées et les ruines de ce qui était autrefois l'hôpital de quarantaine de la ville.

L'histoire de North Brother Island est intimement liée à la mort et à la maladie : dans les années 1880 et jusque dans les années 1940, le site servait de lieu de quarantaine où étaient parquées des personnes atteintes de maladies hautement contagieuses. Tous ceux qui y mouraient étaient conservés dans la morgue de l'île. À partir de 1951, elle a servi de centre de désintoxication pour les toxicomanes.

En 1963, North Brother Island a été abandonnée, devenant la propriété du département des parcs et loisirs de la ville de New York, qui gère désormais le site comme une réserve ornithologique. Insider a pu accéder à l'île pour une visite.

À lire aussi — Cratères, volcans, canyons... 20 lieux à voir sur Mars si vous pouviez y faire du tourisme

Diego García, Territoires britanniques d'outre-mer

Diego García regorge de jungles denses et de plages de sable fin, mais l'accès à cette île est totalement interdit au public.  YouTube / The Truth Denied

Situé entre l'Afrique de l'Est, le Moyen-Orient et l'Asie du Sud-Est, Diego García est un atout stratégique important pour la marine américaine, qui y dispose d'une base militaire majeure. On suppose également que certaines des prisons secrètes les plus importantes de la CIA pourraient se trouver dans cette zone, selon le Guardian.

Pendant la guerre froide, le Royaume-Uni a loué l'atoll aux États-Unis pour 50 ans, alors que l'île était habitée. Avant de la louer, le gouvernement britannique a donc expulsé quelque 2 000 Chagossiens. Entre 1968 et 1973, ces habitants ont été envoyés de force à l'île Maurice, aux Seychelles et dans d'autres territoires britanniques.

Depuis lors, les habitants de l'île ont réclamé en vain le droit de rentrer chez eux. Le bail de Diego Garcia a expiré en 2016, mais le Royaume-Uni a prolongé le contrat pour vingt années supplémentaires.

White's, le plus vieux club pour hommes de Londres

Au White's, le club est si exclusif que peu de gens ont réussi à s'y faufiler pour découvrir ce qu'il s'y passe vraiment.  Wikimedia Commons

Il existe encore, incroyablement, certains endroits dans le monde dont l'accès est interdit aux femmes — le plus connu étant probablement les gentlemen's clubs, très populaires dans la culture britannique. Fondé en 1693 et situé au 37 St. James' Street à Picadilly, le White's Club compte parmi ses membres des dirigeants politiques, des banquiers de haut rang et même des héritiers du trône britannique.

La restriction concernant les femmes est si stricte que seule la reine Elizabeth a réussi à y entrer. Selon le Telegraph, en 2013, David Cameron a volontairement quitté le club sélect, en déclarant : "Je suis consterné que le club n'accepte pas les femmes comme membres. Je trouve cela inexplicable à notre époque, vraiment."

Les membres du club de gentlemen le plus ancien et le plus élitiste de Londres ne sont plus que 500, et son bar n'aurait pas fermé depuis 200 ans.

À lire aussi — 10 lieux emblématiques que tout fan de Star Wars voudra visiter

Île de Surtsey en Islande

L'île de Surtsey en Islande a été formée en 1963, lors d'une éruption volcanique. Shutterstock

L'île de Surtsey, en Islande, s'est formée il y a tout juste 55 ans lors d'une éruption volcanique. Les scientifiques ont ainsi eu l'occasion unique d'observer la naissance et l'évolution d'un écosystème à partir de rien. Cet événement fascinant est précisément ce qui rend son accès restreint au reste du monde.

Tout a commencé en 1963, lorsqu'une violente éruption volcanique à 32 kilomètres au sud de l'Islande a entraîné la formation de Surtsey, l'une des plus jeunes îles de la planète. En raison de l'érosion par l'eau et le vent, sa taille n'a cessé de diminuer depuis lors.

Des recherches menées par la Surtsey Research Society ont estimé qu'au rythme actuel de l'érosion, Surtsey pourrait retomber au niveau de la mer d'ici 2100.

Les bactéries, les champignons et les moisissures ont été les premiers à arriver sur l'île. Par la suite, le nombre d'espèces animales et végétales a augmenté de façon exponentielle.

Selon l'Unesco, à l'heure actuelle, on estime qu'environ 89 espèces d'oiseaux et 335 invertébrés peuplent la région. Afin de ne pas altérer cette évolution, seuls les chercheurs sont autorisés à visiter l'île.

Musée de l'éducation à la sécurité nationale de Jiangsu, en Chine

L'accès au musée national de l'espionnage est totalement interdit aux étrangers. YouTube / Talltanic

En 2009, la Chine a ouvert les portes de son musée national de l'espionnage.

Située dans la ville Nankin, la collection du musée éducatif de la sécurité nationale du Jiangsu présente l'histoire de l'espionnage et des services de renseignement, depuis les débuts du Parti communiste chinois jusqu'à la fin des années 1920.

Si la découverte d'armes camouflées en objets ordinaires, de caméras d'espionnage ou de dispositifs d'écoute peut constituer une visite intéressante, le musée n'est pas entièrement ouvert au public — l'accès est totalement interdit aux étrangers. Il est tout aussi difficile d'en obtenir des images souvenirs : pour les ressortissants autorisés à entrer, il est totalement interdit de prendre des photos.

Version originale : Cristina Fernández Esteban, Qayyah Moynihan/Business Insider España

À lire aussi — Le Machu Picchu, la mer Morte, les pyramides... 29 lieux à visiter absolument avant qu'ils ne disparaissent à jamais

Découvrir plus d'articles sur :