Publicité

Voici la face sombre de Bill Gates, entre comportements déplacés et fréquentations douteuses

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

À travers sa fondation, Bill Gates était apprécié par le grand public pour son côté philanthrope. © Courtesy of the Gates Foundation
Publicité

Depuis des décennies, Bill Gates s'est forgé une image publique de philanthrope ringard, mais agréable. Contrairement à Elon Musk de Tesla et Jack Dorsey de Twitter, Bill Gates était sympathique, attachant et n'avait rien de menaçant. Le PDG de Microsoft a continué à cultiver cette personnalité — en s'engageant à donner la moitié de sa fortune par le biais du Giving Pledge (une campagne lancée par Warren Buffett et Bill Gates destinée à encourager les personnalités américaines les plus riches à donner une partie de leur argent à des fins philanthropiques, ndlt) et en investissant massivement dans les soins de santé et la lutte contre la crise climatique par le biais de la Bill & Melinda Gates Foundation — alors que sa fortune ne cessait de croître.

Mais de nouvelles informations sur l'homme d'affaires, à la suite de son divorce imminent avec sa femme depuis 27 ans, offrent une image moins flatteuse de l'icône d'internet. Des articles du New York Times et du Wall Street Journal indiquent que Bill Gates a parfois traité son lieu de travail comme un lieu de drague, faisant des avances aux femmes qui travaillaient pour lui.

À lire aussi — Voici tous les moments où Bill Gates aurait eu une conduite douteuse avant l'annonce de son divorce

Plusieurs employés ont déclaré au Times qu'il avait un comportement "maladroit" et "douteux" sur le lieu de travail. Ils ont également déclaré qu'il pouvait se montrer "dédaigneux" envers sa femme et trop "dominant" lors des réunions de la Fondation Gates, alors même que l'organisation travaillait sur plusieurs initiatives d'émancipation des femmes.

'Un lieu de travail inconfortable'

L'idée que Bill Gates considérait le lieu de travail comme un terrain de chasse aux rencontres n'est peut-être pas surprenante, si l'on considère les origines de son mariage. Le fondateur de Microsoft a rencontré et commencé à fréquenter Melinda French en 1987, après qu'elle eut accepté un poste de responsable marketing dans son entreprise.

La première rencontre a eu lieu lors d'un dîner d'affaires à l'occasion d'une conférence, et Bill Gates a eu le coup de foudre. Il fait alors appel aux relations de sa mère à l'université de Duke (l'alma mater de Melinda French) pour se renseigner sur son passé, puis, après qu'elle l'a repoussé à plusieurs reprises, il finit par sortir avec elle. Elle a quitté la société en 1996, deux ans après leur mariage, pour se consacrer à l'éducation de sa famille.

Pendant des années, leur histoire a été racontée comme une rencontre mignonne, malgré la dynamique de pouvoir inégale.

Mais c'était avant les dernières informations. Dimanche, le Wall Street Journal a rapporté que le conseil d'administration de Microsoft avait engagé un cabinet d'avocats pour enquêter sur Bill Gates en 2019, suite à des allégations selon lesquelles il aurait entamé une liaison avec une employée de la société en 2000, soit six ans seulement après son mariage.

Des sources anonymes ont déclaré au journal que la femme en question était une ingénieure qui travaillait dans l'entreprise. Elle aurait allégué dans une lettre qu'elle avait eu une liaison avec le PDG pendant des années. La société a confirmé l'enquête, tandis qu'un représentant de Bill Gates a reconnu la liaison.

"Microsoft était préoccupé durant la seconde moitié de 2019 par le fait que Bill Gates a cherché à entamer une relation intime avec un employé de l'entreprise en 2000", a déclaré un représentant de Microsoft au média.

"Un comité du conseil d'administration a examiné la préoccupation, aidé par un cabinet d'avocats externe pour mener une enquête approfondie. Tout au long de l'enquête, Microsoft a apporté un soutien important à l'employé qui a soulevé le problème", a ajouté le représentant de Microsoft.

Un représentant de Bill Gates a déclaré au Wall Street Journal que son retrait du conseil d'administration en 2020 n'avait rien à voir avec l'enquête.

"Il y a eu une liaison il y a près de 20 ans qui s'est terminée à l'amiable", a déclaré le représentant, ajoutant qu'il avait "exprimé son intérêt à consacrer plus de temps à sa philanthropie à partir de plusieurs années auparavant."

À lire aussi — Bill Gates a transféré à Melinda Gates 2,4 Mds$ en actions le jour de l'annonce de leur divorce

Des propositions gênantes

Mais la révélation de cette liaison a été complétée par un reportage du New York Times, qui cite des sources anonymes affirmant que Bill Gates a essayé de séduire plusieurs femmes qui travaillaient pour lui.

Des employés ont décrit deux occasions où, selon eux, le PDG a fait des propositions à des femmes qui travaillaient pour lui. Six employés actuels et anciens ont déclaré au journal que ces avances n'avaient rien de prédateur, mais qu'elles avaient créé une étrange dynamique sur le lieu de travail.

L'un de ces cas se serait produit en 2006, lorsqu'il aurait envoyé un courriel à une employée de Microsoft pour l'inviter à dîner après une présentation.

"Si cela vous met mal à l'aise, faites comme si de rien n'était", écrivait-il, selon un courriel lu aux journalistes du Times.

Plusieurs années plus tard, Bill Gates aurait poursuivi une femme qui voyageait avec lui lors d'un voyage pour la Fondation Gates. La femme, qui a parlé au Times sous le couvert de l'anonymat, a déclaré qu'elle en avait ri, mais qu'elle s'était sentie mal à l'aise.

Il est difficile de dire dans quelle mesure le comportement de Bill Gates a créé une attitude permissive envers les inconduites sexuelles chez Microsoft. Mais un article paru en 2019 dans Quartz a révélé les récits de plusieurs femmes qui ont déclaré avoir été victimes de harcèlement sexuel au sein de l'entreprise.

Leurs récits ont été diffusés dans un fil d'e-mails dont le PDG Satya Nadella et le directeur juridique de l'entreprise, Brad Smith, étaient les destinataires et comprenaient des allégations de plaisanteries sexistes faites lors de voyages d'affaires et une employée à qui l'on a demandé de s'asseoir sur les genoux d'un collègue pendant une réunion.

"Ce fil a permis de retirer la croûte d'une plaie qui suppurait. La colère et la frustration collectives sont palpables. Un large public est maintenant à l'écoute. Et vous savez quoi ? Cela me convient", a écrit un employé dans la chaîne d'e-mails vérifiée par Quartz.

À lire aussi — Voici un aperçu de l'empire immobilier construit par Bill Gates au fil des ans

Un gestionnaire de fonds douteux et des relations avec Jeffrey Epstein

Lintao Zhang/Getty Images/Rick Friedman/Corbis

Plus tôt ce mois-ci, The Journal a rapporté que French Gates envisageait de divorcer depuis 2019 après avoir été contrariée par la volonté de son époux de rencontrer le financier en disgrâce, Jeffrey Epstein.

Bill Gates a rencontré Jeffrey Epstein pour la première fois en 2011, trois ans après qu'il ait plaidé coupable d'avoir sollicité un mineur pour la prostitution, et les deux ont passé du temps à la maison de ville de Jeffrey Epstein à Manhattan plus d'une fois — ce qui aurait enragé French Gates.

Bill Gates a déclaré après la mort de Jeffrey Epstein que le rencontrer était "une erreur de jugement". Dans un article datant de 2019 repéré par le Financial Times, le fondateur de Microsoft a déclaré qu'il avait "encourager les idées d'Epstein liées à la philanthropie", mais qu'il lui avait donné "une place imméritée."

Le Times a également rapporté que le gestionnaire de fonds de Bill Gates, Michael Larson, a été accusé par une femme qui travaillait dans un magasin de vélos appartenant en partie à Michael Larson, de lui avoir fait des avances sexuelles non désirées.

Selon le Times, Michael Larson et la femme ont réglé l'affaire en 2018, où elle aurait accepté de signer un accord de confidentialité pour une somme non divulguée.

Mais French Gates aurait souhaité une enquête indépendante sur Michael Larson. Ce dernier, qui dirige Cascade Investment, une société qui gère le portefeuille d'investissements de plusieurs milliards de dollars du couple, a travaillé pour Bill Gates pendant 30 ans.

L'ancien PDG ne s'est pas exprimé publiquement sur les dernières informations, mais son porte-parole, Bridgitt Arnold, a réagi.

"Il est extrêmement décevant qu'autant de contre-vérités aient été publiées sur la cause, les circonstances et la chronologie du divorce de Bill Gates", a-t-elle déclaré au Times. "Les rumeurs et les spéculations entourant le divorce des Gates sont de plus en plus absurdes, et il est regrettable que des personnes qui n'ont que peu ou pas de connaissances de la situation soient qualifiées de "sources"."

Version originale : Cheryl Teh/Insider

À lire aussi — Bill Gates aurait été incité par Jeffrey Epstein à faire un don au MIT, voici les liens entre les deux hommes

Découvrir plus d'articles sur :