Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici la liste des 10 concessionnaires dont Renault va se séparer

Voici la liste des 10 concessionnaires dont Renault va se séparer
© Groupe Renault

Renault a décidé de faire du ménage dans son réseau de distribution... Le groupe automobile a annoncé jeudi qu'il allait céder dix concessionnaires en France, qui gèrent eux-mêmes plusieurs garages. Les repreneurs, dont l'identité n'est pas connue, maintiendront l'activité et l'emploi, assure le groupe. Renault Retail Group (RRG), filiale à 100% du constructeur, indique dans un communiqué avoir "identifié des repreneurs fiables et robustes, commercialisant déjà les marques du groupe, permettant une poursuite de l'activité et un maintien des emplois".

"On doit rénover nos sites, on doit y apporter plus de numérique", explique Renault, rapporte Europe 1. "Avoir moins de garages permet que ces rénovations coûtent moins chères". RRG, qui va aussi vendre son siège parisien, entend utiliser les liquidités récupérées pour investir davantage dans la distribution de véhicules d'occasion et le numérique. Cette filiale compte 50 établissements en France qui gèrent au total 94 sites. Les 10 établissements concernés emploient environ 1.600 personnes dans la vente et l'après-vente. Voici où ils sont situés :

  • près de Strasbourg — route de Strabourg à Illkirch Graffenstaden
  • près de Nancy —avenue de la Résistance à Laxou
  • près de Mulhouse — rue de Sausheim à Illzach
  • à Montbéliard — rue du Champ-du-Cerf
  • près d'Orléans — rue du Faubourg Bannier à Fleury-les-Aubrais
  • à Nîmes — avenue du Maréchal Juin
  • à Montpellier — rue de l'Industrie
  • à Toulouse — avenue des États-Unis, rue Nicolas Louis Vauquelin et route de Revel

La filiale RRG compte 12.000 collaborateurs sur 275 sites dans 14 pays européens. Elle commercialise les marques Renault, Dacia et Nissan. L'an dernier, RRG a réalisé 35% des volumes vendus du groupe Renault en France. Elle affichait alors une perte de 40 millions d'euros, selon Le Figaro, contre près de 200 millions en 2018.

Sur la question de la fermeture d'usines, Challenges rapporte que Clotilde Delbos, directrice générale interimaire de Renault et directrice financière, avait répondu le 14 février n'avoir "aucun tabou" et ne rien exclure.

Découvrir plus d'articles sur :