Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici la toute première photo de 2 planètes en orbite autour d'une étoile comme le Soleil

Voici la toute première photo de 2 planètes en orbite autour d'une étoile comme le Soleil
Cette image montre l'étoile TYC 8998-760-1 accompagnée de deux exoplanètes géantes, TYC 8998-760-1b et TYC 8998-760-1c. © ESO/Bohn et al.

Deux planètes gazeuses géantes tournent autour d'une étoile de la même taille que notre Soleil, à 300 années-lumière de la Terre — et vous pouvez maintenant les voir. Des astronomes ont pris la toute première photo de plus d'une planète en orbite autour d'une étoile semblable au Soleil. L'étoile n'a que 17 millions d'années, soit une fraction des 4,6 milliards d'années de notre Soleil dans le cosmos. Cela en fait une "version très jeune de notre propre Soleil", a déclaré Alexander Bohn, doctorant à l'université de Leyde, qui a dirigé l'équipe de recherche, dans un communiqué de presse.

"Cette découverte est un instantané d'un environnement qui est très similaire à notre Système solaire, mais à un stade beaucoup plus précoce de son évolution", a-t-il ajouté. Les chercheurs ont publié leurs conclusions mercredi 22 juillet 2020 dans la revue Astrophysical Journal Letters. En raison de la visibilité des planètes, le système pourrait offrir d'autres possibilités d'étudier comment se forment les systèmes planétaires qui ressemblent au nôtre.

Ces planètes sont différentes de celles de notre Système solaire — c'est pourquoi nous pouvons les voir

Sur la photo, ci-dessous, l'étoile rayonne en haut à gauche et les deux planètes apparaissent comme des piqûres d'épingle en-dessous d'elle. Les autres points de l'image sont des étoiles de fond plus éloignées.

Cette image montre l'étoile TYC 8998-760-1 (à gauche) accompagnée de deux exoplanètes géantes, TYC 8998-760-1b et TYC 8998-760-1c.  ESO/Bohn et al.

Les chercheurs ont photographié le système stellaire à l'aide du Very Large Telescope de l'Observatoire européen austral dans le désert d'Atacama, au Chili. Ils ont pris différentes photos dans le temps et ont vu les planètes en mouvement, afin de pouvoir les distinguer des étoiles en arrière-plan.

Les deux planètes, nommées TYC 8998-760-1b et TYC 8998-760-1c, sont toutes deux des géantes gazeuses comme Jupiter ou Saturne. Elles sont cependant beaucoup plus lourdes. La planète intérieure est 14 fois plus massive que Jupiter, et la planète extérieure est six fois plus massive.

Elles orbitent autour de leur étoile à environ 160 fois et 320 fois la distance entre la Terre et le Soleil. C'est beaucoup plus loin que toutes les planètes de notre Système solaire.

Cette distance en fait un "excellent système" pour une étude plus approfondie, écrivent les chercheurs, car les planètes sont faciles à voir depuis la Terre. Si les pointes de lumière étaient trop proches les unes des autres, elles pourraient se brouiller et devenir impossibles à distinguer sur les photos.

Un prochain télescope, appelé à juste titre Extremely Large Telescope (ELT), pourrait permettre de mieux comprendre ce système planétaire. Il devrait mesurer 39 mètres de diamètre et son inauguration est prévue pour 2025. L'ELT pourrait aider à déterminer comment ces deux planètes se sont retrouvées si loin de leur étoile : se sont-elles formées sur leur orbite actuelle ou ont-elles commencé plus près de l'étoile et se sont-elles lentement déplacées vers l'extérieur ? Il pourrait également permettre aux astronomes de voir si l'étoile a des planètes encore plus petites.

Représentation artistique de l'ELT sur les Cerro Armazones, dans le nord du Chili.  ESO/L. Consortium Calçada/ACe

"La possibilité que de futurs instruments, tels que ceux disponibles sur l'ELT, soient capables de détecter des planètes de masse encore plus faible autour de cette étoile marque une étape importante dans la compréhension des systèmes multiplanétaires, avec des implications potentielles pour l'histoire de notre propre Système solaire", explique Alexander Bohn.

Une illustration du télescope spatial James Webb détectant la lumière infrarouge dans l'espace.  NASA

Les chercheurs à l'origine de cette nouvelle photo ont également déclaré que le prochain télescope spatial James Webb de la NASA, qui doit être mis en orbite autour de la Terre à l'occasion d'Halloween 2021, pourrait également offrir une image plus claire du système stellaire.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/ Business Insider

A lire aussi — La Chine lance sa première mission vers Mars, marquant un tournant dans son histoire

Découvrir plus d'articles sur :