Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

3 raisons d'être optimiste pour Facebook en 2017 selon les analystes d'Oppenheimer

3 raisons d'être optimiste pour Facebook en 2017 selon les analystes d'Oppenheimer
© REUTERS/Mariana Bazo

Facebook est l'action internet préférée de 2017 de Jason Helfstein, analyste chez Oppenheimer, a-t-il affirmé dans une note envoyée à ses clients lundi 9 janvier 2017.

"Avec la chute du cours de 8% par rapport à son plus haut sur un an, nous voyons de multiples raisons d'être positif", indique Jason Helfstein.

Voici les trois raisons principales pour lesquelles Oppenheimer se montre optimiste pour Facebook cette année:

  • Les dépenses publicitaires ont augmenté fin 2016. Oppenheimer voit un potentiel "avantage important pour le prix" des publicités sur Facebook, dans la mesure où les investissements publicitaires ont augmenté de 202% sur un pendant les cinq jours en 2016 allant de Thanksgiving au Cyber Monday.
  • Plus de personnes ont utilisé Facebook avant la présidentielle américaine. Oppenheimer cite les données de comScore qui montrent que l'usage de Facebook était en hausse de 8% au quatrième trimestre, contre 1% de hausse au troisième trimestre. A titre de comparaison, Twitter a connu une baisse de 30% en novembre 2016 par rapport à un pic atteint en juillet. "Par conséquent, nous estimons désormais que Facebook doit augmenter ses recettes de 16% sur le trimestre précédent pour atteindre les attentes des investisseurs, ce qui nous semble plutôt faisable", écrit Jason Helfstein.
  • Instagram continue de croître. L'application a atteint 600 millions d'utilisateurs actifs par mois en décembre 2016, avec 75-80% d'entre eux en dehors des Etats-Unis. Jason Helfstein dit que les 100 millions d'utilisateurs supplémentaires recrutés en six mois sont liés à l'introduction d'Instagram Stories et du live vidéo.

Oppenheimer a réaffirmé son évaluation de surperformance pour Facebook et vise 144 dollars. L'entreprise a aussi relevé ses prévisions de chiffre d'affaires de l'entreprise pour le quatrième trimestre, passant de 8,3 milliards de dollars à 8,5 milliards de dollars, en raison des investissements publicitaires sur Facebook et de la croissance d'Instagram.

Version originale: Alex Heath/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :