Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les 5 phases de vaccination contre le Covid-19 recommandées par la Haute autorité de santé en France

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le gouvernement doit détailler sa stratégie vaccinale dans les prochains jours. © Pexels

Ce lundi 30 novembre, la Haute autorité de santé (HAS) a rendu son avis sur le type de personnes devant être vaccinées en priorité en France. L'institution a défini "cinq phases progressives de vaccination" ciblant en particulier "les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent", a souligné lors d'un point presse en ligne Dominique Le Guludec, présidente de la HAS. Cette annonce intervient alors que l'exécutif s'apprête à présenter sa stratégie vaccinale aux Français cette semaine.

Lors de son allocution mardi 24 novembre, le président Emmanuel Macron avait rappelé que la vaccination ne serait "pas obligatoire". Selon Le Figaro, "deux critères principaux" ont été pris en compte par la HAS pour formuler cet avis : l'existence d'un "facteur de risque individuel" de développer des formes graves du Covid-19 et une exposition prolongée et "accrue" au virus. Voici les cinq étapes de la campagne de vaccination préconisée par la HAS :

A lire aussi — Comment interpréter les taux d'efficacité des vaccins contre le Covid-19

1. Les personnes âgées en EHPAD et leurs soignants

Les personnes âgées résidant en Ehpad doivent être vaccinées en priorité "à l'arrivée des toutes premières doses" de vaccin contre le Covid-19, estime la Haute autorité de santé, "compte tenu du nombre limité de doses qui seront disponibles au démarrage de la campagne de vaccination". Les soignants s'occupant de ces patients vulnérables et présentant eux aussi des risques de développer des formes graves de la maladie pourront eux aussi recevoir une injection en premier. Cette première phase consistera à inoculer le vaccin à un peu moins "d'un million de personnes", selon Le Figaro.

2. Les 65-74 ans

Dans un second temps, quand plus de doses seront disponibles, la HAS recommande successivement la vaccination des personnes âgées de "plus de 75 ans", "de 65 à 74 ans présentant une comorbidité" (une association de deux maladies chez une personne), puis "les autres personnes du même âge". Les suivants sur la liste sont les membres du personnel soignant et du médico-social de plus de 50 ans et/ou ceux présentant une comorbidité. Cette phase regrouperait environ 15 millions de Français.

3. Les personnes de plus de 50 ans et les patients "à risque"

Les quinquagénaires et les personnes de moins de 50 ans particulièrement exposées au virus par une autre pathologie ou une comorbidité pourront ensuite être protégés contre la maladie. "A ce stade de l'approvisionnement en vaccins, outre la vaccination de l'ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social, la vaccination des professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays pourra être entreprise", a précisé la HAS. Ces secteurs seront alors "déterminée par le gouvernement", selon l'institution. Il pourrait s'agir des "secteurs de la sécurité ou de l'éducation", par exemple.

4 et 5. Une vaccination plus globale

Quand les plus vulnérables seront protégés, la campagne de vaccination pourra s'ouvrir petit à petit à l'ensemble des Français "de plus de 18 ans" et "sans comorbidité" : c'est la phase cinq. Mais avant celle-ci, qui interviendra plus tard et dans la limite de doses disponibles, une quatrième phase pourrait s'adresser à des personnes plus précaires, ou "des travailleurs en contact avec du public".

La Haute Autorité de santé a rappelé que ces avis étaient susceptibles d'évoluer car "toutes les données n'étaient pas encore sur la table" selon Le Figaro. Ces vaccins sont "un vrai espoir de sortir de cette épidémie, une vraie lueur au bout du tunnel", assure Dominique Le Guludec. Le gouvernement a déclaré vouloir débuter sa campagne de vaccination fin 2020-début 2021.

A lire aussi — On vous présente Stéphane Bancel, le PDG français milliardaire de Moderna

Découvrir plus d'articles sur :