Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les 6 étapes à suivre pour porter un masque efficacement


"Le peu d’études scientifiques sur les performances de filtration des masques en tissu montrent une efficacité de filtration inférieure à celle des masques chirurgicaux", prévient l'INRS. © Christo Anestev / Pixabay

Si vous vivez dans une région touchée par le coronavirus, il y a de fortes chances que vous ayez vu des gens se promener avec des masques sur le visage, allant du fait-main au FFP2 en passant par le chirurgical. Le vendredi 3 avril, le directeur de la santé, Jérôme Salomon, a incité la population à se munir de masques. "Si nous avons l'accès à des masques, nous encourageons effectivement le grand public, s'il le souhaite, à en porter, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production", expliquait-il lors d'une conférence de presse. Dans le même temps, aux Etats-Unis, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC, principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique) ont recommandé à la population de porter des masques en tissu dans les lieux publics.

Ces protections alternatives sont destinées à empêcher les gens de transmettre la maladie à d'autres personnes, mais elles ne les protègent pas contre la maladie. Les masques chirurgicaux ou FFP2, en revanche, sont "des fournitures essentielles qui doivent continuer à être réservées aux travailleurs de la santé et aux autres premiers intervenants médicaux", selon les autorités sanitaires. Contacté par Business Insider US, le Dr Dean Winslow, spécialiste des maladies infectieuses au Stanford Health Care, insiste sur le fait que la chose la plus efficace à faire pendant cette période est de respecter les consignes de distanciation sociale, que vous portiez un masque ou non. Cependant, pour ce qui est du port du masque, il existe une façon bien spécifique de le manipuler en toute sécurité.

Voici les moyens de mettre, de porter et d'enlever votre masque en toute sécurité, selon les recommandations du Dr Dean Winslow, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'Association française de normalisation (Afnor), de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Étape 1 : Lavez-vous les mains avant de toucher votre masque

Qu'il s'agisse d'un masque chirurgical, d'un masque FFP (un appareil de protection respiratoire destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air) ou d'un masque en tissu, veillez à vous laver les mains avant de le mettre et après l'avoir enlevé. L'INRS, l'OMS et l'Afnor insistent sur ce point.

C'est de loin l'une des choses les plus importantes à garder à l'esprit, selon le Dr Winslow.

A lire aussi — Avez-vous vraiment besoin de gel hydroalcoolique pour vous laver les mains ?

Étape 2 : Lorsque vous mettez le masque, assurez-vous qu'il couvre bien votre nez et votre bouche et qu'il s'adapte bien à votre visage

Comme l'indique l'Association française de normalisation (Afnor), qui gère les normes et les certifications, et l'OMS, le masque doit être porté sur une peau nue, sans cheveux ni barbe, et doit bien recouvrir le nez et la bouche. En effet, "une barbe (même naissante) réduit l’étanchéité du masque au visage et diminue son efficacité globale", explique aussi l'INRS.

Le porteur doit également s'assurer qu'il n'y a "aucun espace entre son visage et le masque". De plus, selon les CDC, les masques en tissu doivent remplir les fonctions suivantes lorsqu'ils sont correctement mis :

  • S'ajuster parfaitement mais confortablement aux côtés du visage
  • Être attachés avec des noeuds ou des boucles autour des oreilles
  • Inclure plusieurs couches de tissu
  • Permettre de respirer sans restriction

En ce qui concerne les masques chirurgicaux, l'INRS recommande de :

  • Placer le masque sur le visage, le bord rigide vers le haut et l’attacher
  • Pincer la barrette nasale avec les deux mains pour l’ajuster au niveau du nez
  • Abaisser le bas du masque sous le menton
  • Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains

Pour les masques FFP, l'INRS recommande de :

  • Tenir le masque et passer les élastiques derrière la tête sans les croiser
  • Pincer la barrette nasale avec les deux mains pour l’ajuster au niveau du nez
  • Contrôler l’étanchéité du masque en couvrant la surface filtrante du masque avec une feuille plastique maintenue en place avec les deux mains, puis inspirer (le masque doit s’écraser légèrement sur le visage). Si le masque ne se plaque pas, c’est qu’il n’est pas étanche et il faut le réajuster. Après plusieurs tentatives infructueuses, changer de modèle car il n’est inadapté.
  • Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains.

Étape 3 : Tant que vous portez le masque, évitez de le toucher et remplacez-le s'il vous semble humide

N'allez pas à l'encontre du but recherché en portant un masque si vous le touchez constamment. Pour une raison simple : si des particules de virus sont piégées à l'extérieur du masque, elles se retrouveront sur vos mains lorsque vous le touchez. Si vous devez le toucher pour l'ajuster, "nettoyez-vous les mains avec un produit à base d'alcool ou du savon et de l'eau", explique l'OMS.

Si votre masque devient humide (ce qui est probable), remplacez-le si possible. Concernant les masques réutilisables, ils "doivent être séchés complètement, voire sur-séchés" moins de deux heures après le lavage, conseille l'Afnor. En outre, le masque ne doit donc pas sécher à l'air libre, mais de préférence dans un sèche-linge.

Étape 4 : Lorsque vous enlevez le masque ou que vous le remplacez par un nouveau, retirez-le avec précaution par derrière ou par les lanières

Cela peut sembler évident, mais c'est facile à oublier.

"Les individus doivent faire attention à ne pas toucher leurs yeux, leur nez et leur bouche lorsqu'ils retirent leur masque", affirment les CDC. L'OMS insiste sur ce point : "Enlevez-les par derrière (ne touchez pas le devant du masque)".

Étape 5 : Mettez les masques en tissu réutilisables directement dans le panier à linge sale

Vous n'avez pas à vous soucier de devoir laver votre masque séparément, selon Dr Winslow. "Lorsque vous retirez votre masque, il suffit de le mettre dans le panier pour le laver avec d'autres vêtements", a-t-il déclaré à Business Insider US. Une information confirmé par les CDC : "Une machine à laver devrait suffire pour bien laver un masque".

Étape 6 : Lavez-vous les mains !

Le Dr Winslow a expliqué à Business Insider US que les étapes auxquelles les professionnels de la santé doivent se conformer lorsqu'ils enfilent et prennent un équipement de protection individuelle (EPI) pour interagir avec des patients COVID-19 sont très strictes et que le lavage des mains fait partie intégrante du processus. Ils se lavent une première fois les mains pendant 20 secondes avant de mettre tous les EPI, puis une deuxième fois après avoir enlevé la blouse, et une dernière fois après avoir enlevé les lunettes de protection et le masque FFP2.

Une fois chez eux, ceux qui ne font pas partie du milieu médical doivent se laver au moins une fois les mains, après avoir enlevé leur masque, et l'avoir mis dans le panier à linge ou la poubelle. "Ce masque n’exonère à aucun moment des gestes barrières. C’est une protection supplémentaire pour les personnes saines lorsqu’elles se déplacent ou travaillent", résume Rim Chaouy, responsable de pôle santé et sécurité au travail d’Afnor.

Bonus : Comment fabriquer votre propre masque en tissu

Face a la pénurie de masques médicaux homologués (de type FFP ou N95), les entreprises et les laboratoires se sont lancés dans la fabrication de masques en tissus, élaborant même des guide à l'usage de la population. L'Afnor, a ainsi édité un guide pour fabriquer son propre masque, avec des schémas et des patrons, ainsi qu'une liste de matériaux à utiliser et à éviter.

Le 13 mars, dans une note destiné à son personnel, le CHU de Grenoble invitait celui-ci à se protéger en se confectionnant des masques à usage personnel, en suivant pour cela le patron du site anglais craftpassion.com. La blogueuse et couturière Cécile Graftiaux a posté sur YouTube une vidéo tutoriel basée sur les consignes du CHU.

Concernant l'utilisation de masque en tissus, il est nécessaire de rester prudent, car "le peu d’études scientifiques sur les performances de filtration des masques en tissu montrent une efficacité de filtration inférieure à celle des masques chirurgicaux", prévient l'INRS.

En se basant sur l'avis de l'ANSM, le 29 mars 2020, les ministères de la Santé, de l'Économie et des Finances, et le ministère du Travail ont fait passer une note d'information indiquant que deux nouvelles catégories de masques à usage non sanitaire allaient être crées. Il s'agit des :

  • Masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public, filtrant au moins 90 % des particules de 3 microns 
  • Masques de protection à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe, filtrant au moins 70 % des particules de 3 microns

Version originale : Yeji Jesse Lee / Business Insider US. Traduit de l'anglais et complété par Mégan Bourdon.

À lire aussi — Le coronavirus survivrait sur un masque pendant 7 jours, il est donc crucial d'utiliser correctement ce moyen de protection

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :