Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Emmanuel Macron considère que le droit du travail 'ne répond plus' au monde actuel — voici 6 choses que son gouvernement propose de changer

Emmanuel Macron considère que le droit du travail 'ne répond plus' au monde actuel — voici 6 choses que son gouvernement propose de changer
© REUTERS/Charles Platiau

Ce sera le premier grand test pour Emmanuel Macron. Le nouveau Président de la République parviendra-t-il à imposer les réformes sociales qu'il a proposé dans son programme?

Mardi 6 juin, son Premier ministre Edouard Philippe a remis un document aux partenaires sociaux, intitulé "Programme de travail pour rénover notre modèle social".

Il y annonce six réformes qu'il souhaite mener en 18 mois. Et dresse ce constat:

"notre droit du travail ne répond plus à la diversité des entreprises, des secteurs, des parcours et des attentes des salariés".

Voici les 6 choses que le gouvernement d'Edouard Philippe propose de changer et leur calendrier:

1. Modifier le droit du travail — été 2017

REUTERS/Benoit Tessier

Trois sujets seront discutés dans le cadre de cette réforme:

  • les accords de branche et accords d'entreprise,
  • le dialogue social, porté par actuellement "quatre instances différentes dans l'entreprise (délégués du personnel, comité d'entreprise, CHSCT, délégués syndicaux)",
  • la disparité des jugements aux prud'hommes.

2. Lancer un plan d'investissement dans la formation des chômeurs, des jeunes et des métiers "appelés à évoluer rapidement" — entre la rentrée 2017 et janvier 2019

School of Rock/Paramount Pictures

3. Supprimer les cotisations salariales sur l'assurance maladie et l'assurance chômage, relever la CSG — 1er janvier 2018

REUTERS/Clodagh Kilcoyne

4. Ouvrir l'assurance chômage aux démissionnaires et indépendants — été 2018

Facebook/Deliveroo

5. Soutenir l'apprentissage pour les moins de 25 ans — sur les deux prochaines années

REUTERS/Wolfgang Rattay

6. Rendre le système de retraite "plus transparent et plus juste" — 2018

Les retraités veulent récupérer leur mise. REUTERS/Toru Hanai

La prochaine échéance à surveiller est le 28 juin 2017, date à laquelle le projet de loi d'habilitation sera présenté au conseil des ministres. Une loi d'habilitation permet au gouvernement de prendre des mesures par ordonnances.

Découvrir plus d'articles sur :