Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les effets que la semaine de travail de 4 jours pourrait avoir sur votre santé

Voici les effets que la semaine de travail de 4 jours pourrait avoir sur votre santé
© Passer à la semaine de travail de quatre jours pourrait-il changer la façon dont nous travaillons ? 10,000 Hours/Getty

En 1930, l'économiste John Maynard Keynes avait prédit que les Américains ne travailleraient plus que 15 heures par semaine d'ici les cent prochaines années. Selon son raisonnement, avec les progrès technologiques, les gens auraient de moins en moins besoin de travailler. Sa prédiction ne s'est pour l'instant pas réalisée. Le nombre d'heures de travail de l'Américain moyen a à peine bougé au cours des 50 dernières années. Nous travaillons longtemps et nous travaillons dur, mais nous ne travaillons peut-être pas intelligemment.

Ces dernières années, l'idée de passer à une semaine de travail de quatre jours a commencé à faire parler d'elle. Parmi les partisans de ce concept, on compte Microsoft au Japon, la chaîne américaine de burgers Shake Shack, des syndicats et le parti travailliste britannique. Même le candidat démocrate à la présidence américaine, Bernie Sanders, y est ouvert.

Voici pourquoi la semaine de travail de quatre jours pourrait être bénéfique.

Plus de 30 ans de recherche scientifique montrent un lien entre la semaine de travail de quatre jours et une augmentation de la productivité.

Flotsam / Shutterstock

Internet regorge de success stories d'entreprises qui sont passées à la semaine de travail de quatre jours. Au Japon, Microsoft a annoncé en août 2019 que le passage à la semaine de travail de quatre jours a entraîné une augmentation de 40 % de sa productivité. L'entreprise avait théorisé que le fait de libérer un jour supplémentaire par semaine pour les loisirs permettrait à ses employés de se reposer et d'être à nouveau productifs à leur retour.

Les recherches confirment cette théorie. Dès 1975, des études ont conclu que la semaine de travail de quatre jours rendait les employés plus efficaces. Selon un document publié par l'Organisation internationale du travail en 2018, "il a été démontré que le fait de travailler régulièrement pendant des heures excessivement longues réduit la productivité horaire en raison d'une plus grande fatigue, et les travailleurs ayant de longues journées de travail et/ou une charge de travail importante signalent une diminution de la satisfaction au travail et de la motivation."

Une autre étude, qui a soumis les personnes travaillant 40 heures par semaine et les personnes travaillant 55 heures par semaine aux mêmes tests cognitifs, a constaté que ce dernier groupe avait des résultats bien inférieurs.

En fait, il existe un nombre surprenant de recherches montrant qu'un temps de travail plus long est lié à une mauvaise santé. "Je pense que le fait d'allonger la journée de travail est clairement contre-productif pour un travail qui exige de la concentration et encourage la qualité", a déclaré le Dr Anders Ericsson, chercheur en expertise, à Vice.

Travailler 32 heures par semaine permet un meilleur équilibre entre travail et vie privée.

Shutterstock

Lorsque la société de gestion de patrimoine néo-zélandaise Perpetual Guardian a essayé la semaine de travail de quatre jours, elle a vu que l'équilibre entre le travail et la vie privée de ses employés s'est amélioré. Le New York Times a également rapporté que "le performance réelle des employés n'a pas changé lorsqu'ils ont travaillé pendant quatre jours au lieu de cinq". Le Perpetual Guardian a depuis rendu la semaine de travail de quatre jours permanente.

Il y a une théorie qui explique pourquoi la qualité du travail ne s'est pas détériorée pour cette entreprise : la plupart de nos huit heures de travail par jour ne sont pas consacrées au travail. Une étude a même montré que seulement trois heures de la journée sont passées à travailler. Le reste du temps est habituellement gaspillé, nous les passons au travail parce que notre présence est requise. Et tout ce temps passé au travail peut engendrer un réel sentiment de culpabilité et de la rancœur.

Une semaine de travail de quatre jours pourrait diminuer en partie ce sentiment de culpabilité, en permettant aux gens de passer plus de temps avec leur famille et leurs amis.

La semaine de travail de quatre jours rendraient globalement les gens plus heureux.

Westend61/Getty

La contrainte d'être constamment connecté a complètement changé notre façon de travailler et notre lieu de travail. Les gens peuvent maintenant envoyer des mails professionnels sur leur téléphone au milieu de la nuit, et faire des heures supplémentaires non payées en faisant des recherches Internet pour leur travail le weekend. Mais être constamment connecté peut provoqué du stress et un burnout.

Une façon de garantir que les travailleurs ne sont pas trop stressés ou au bord du burnout est de s'assurer que l'on prend soin d'eux. La semaine de travail de quatre jours pourrait être l'antidote au burnout, en donnant aux employés le temps libre dont ils ont besoin pour créer un environnement de travail moins stressant et plus productif.

Elle pourrait aussi mener à une plus grande 'richesse de temps' ('time affluence' en anglais) — un terme imaginé par des chercheurs pour décrire le sentiment d'être riche en temps libre. Aux Etats-Unis, où les journées de travail sont plus longues qu'en Europe, les gens peuvent être riches en terme d'argent, mais pauvres lorsqu'il s'agit d'avoir suffisamment de temps libre pour faire les choses qu'ils ont envie de faire.

Les recherches montrent que des journées de travail plus longues rendent les gens moins heureux. Une étude a révélé que le bonheur était souvent lié à la quantité de temps libre dont une personne dispose, même en tenant compte de l'augmentation de salaire.

La semaine de travail de quatre jours n'est pas seulement bien pour vous, elle l'est aussi pour la planète.

David Iversen

Les chercheurs ont trouvé une corrélation directe entre l'allongement du temps de travail et l'augmentation des niveaux de pollution. Une étude a montré que si les Américains, qui ont un des temps de travail les plus longs au monde, travaillaient le même nombre d'heures que les Européens, les États-Unis consommeraient 20 % moins d'énergie.

Une autre étude a montré que chaque diminution de 1 % du temps de travail entraînait une baisse correspondante de 0,8 % de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

Et une troisième étude a aussi montré que la semaine de travail de quatre jours ou une diminution de 25 % du temps de travail entraînait une forte réduction de l'empreinte carbone.

Lorsque Elon Musk a tweeté que "personne n'a jamais changé le monde en 40 heures par semaine", les réactions négatives ne se sont pas faites attendre. Il est peut-être temps de changer concrètement notre rythme de travail.

Version originale : Shira Feder/Business Insider.

Découvrir plus d'articles sur :