Publicité

Voici les missions que doit assurer Thomas Pesquet en tant que commandant de l'ISS

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici les missions que doit assurer Thomas Pesquet en tant que commandant de l'ISS
L'astronaute français va prendre le relais de son collègue japonais. © ESA/NASA/Thomas Pesquet
Publicité

Il sera le premier spationaute français à commander l'ISS : Thomas Pesquet prend les rênes de la station spatiale le 4 octobre, succédant ainsi à l'astronaute japonais Akihiko Hoshide, un mois environ avant son retour sur Terre. La décision avait été annoncée en mars dernier, avant le lancement de la mission Alpha. "Je suis incroyablement honoré", s'était réjoui le Français au cours d'une conférence de presse virtuelle organisée par l'Agence spatiale européenne, "ça montre la place centrale que prend l'Europe de plus en plus dans la station spatiale, et pour les futures explorations lunaires".

Thomas Pesquet devient le quatrième astronaute de l'ESA à commander l'ISS. "Être aux commandes de la Station spatiale internationale implique de s'assurer que chaque membre de l'équipage comprend son rôle et contribue au mieux de ses capacités afin de fournir des performances optimales en équipe", avait expliqué Frank de Winne, le premier astronaute européen à avoir commandé l'ISS en 2009, dans un communiqué de l'ESA.

À lire aussi — Thomas Pesquet se confie avant son deuxième vol dans l'espace, 'un marathon couru à la vitesse d'un sprint'

Une "cérémonie" de passation de commandement se tiendra à partir de 21h20 (heure française) sur l'ISS, en lien avec la station de contrôle au sol et retransmise en direct par la NASA. Sans champagne, mais avec de courts discours des deux concernés, "parfois, ils se transmettent une fausse clé", nous raconte Sébastien Barde, sous-directeur Sciences et explorations au CADMOS, une unité du CNES. Il arrive qu'on fasse tinter une cloche, une tradition instaurée par le premier commandant de l'ISS, l'Américain William Shepherd, en 2000.

Gestion du quotidien et gestion d'équipe

En tant que commandant de bord, Thomas Pesquet aura pour tâches la gestion du quotidien, celle de l'équipage et, en cas d'urgence, il devra prendre les décisions qui s'imposent. Si c'est le directeur de vol, au sol, qui reste la personne dirigeant toutes les opérations, c'est au commandant de s'assurer de leur réalisation par l'équipage. "C'est une reconnaissance des qualités d'astronaute de Thomas Pesquet, un honneur pour lui et une récompense du travail sur cette mission et la précédente, mais aussi une responsabilité, car il doit veiller à la bonne cohésion de l'équipe, il doit s'assurer que l'état d'esprit de l'équipage est bon et que tout se passe bien", explique Sébastien Barde. Concrètement, c'est aussi lui qui prend la parole au nom de l'équipe lors des briefings du matin et du soir qui ont lieu avec les équipes au sol. Avec l'arrivée prochaine d'une équipe de tournage, c'est également à Thomas Pesquet qu'incombera la tâche de vérifier que tout se passe bien et que les règles sont respectées.

Comment choisit-on un commandant de bord ? Le responsable au CADMOS explique que ce sont les qualités humaines de l'astronaute qui ont primé. "Il faut que le candidat pressenti soit bien noté et qu'il ait démontré toutes ses capacités à gérer les problèmes, qu'il soit dégourdi, motivé… ce sont avant tout des qualités personnelles", détaille Sébastien Barde, qui précise que le commandement relève également d'un fin calcul de la participation de chaque agence au programme spatial.

Gestion des urgences

Dans le cas d'une situation critique, c'est donc Thomas Pesquet qui devra diriger les opérations de sauvegarde, selon un ordre établi : "sauver l'équipage, sauver l'ISS puis sauver la mission, dans cet ordre-là !", indique le CNES sur Twitter. "Sa première fonction, c'est d'assurer la sécurité de l'équipage", énonce Sébastien Barde. Deux problèmes sont particulièrement redoutés : un incendie ou une dépressurisation. Dans les deux cas, il faut veiller à respecter les procédures, l'équipage doit aller s'abriter dans un module, mais aussi avoir accès au cargo pour évacuer l'ISS, le cas échéant. "Il faut savoir agir vite, décider dans l'urgence ce qu'il faut faire ou non, là c'est de la responsabilité du commandant, comme sur un bateau, puisque le sol ne peut pas intervenir", indique Sébastien Barde.

Thomas Pesquet aura également l'occasion d'accueillir à bord son collègue de l'ESA, l'Allemand Matthias Maurer, dont l'arrivée est prévue lors de la prochaine mission Crew Dragon, le 30 octobre prochain selon le planning de la NASA. Selon le protocole, c'est enfin au commandant d'accueillir en premier les nouveaux arrivants, le premier à entrer dans l'ISS étant par ailleurs le commandant du vaisseau.

À lire aussi — 10 photos de la France prises depuis l'espace par Thomas Pesquet

Découvrir plus d'articles sur :