Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les 15 pays les moins respectueux de la liberté de la presse

Voici les 15 pays les moins respectueux de la liberté de la presse
© Wikimedia Commons/Mostafameraji

L'épidémie de Covid-19 intensifie les entraves à la liberté d'informer et les menaces qui pèsent sur le journalisme. C'est le constat dressé par Reporters sans Frontières (RSF), à l'occasion de la publication de son classement mondial de la liberté de la presse, mardi 21 avril 2020. L'ONG estime que la pandémie "met en lumière et amplifie les crises multiples qui menacent le droit à une information libre, indépendante, pluraliste et fiable".

"La crise sanitaire est l'occasion pour des gouvernements autoritaires de mettre en œuvre la fameuse 'doctrine du choc' : profiter de la neutralisation de la vie politique, de la sidération du public et de l'affaiblissement de la mobilisation pour imposer des mesures impossibles à adopter en temps normal", souligne Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF. La Chine et l'Iran, deux foyers de l'épidémie, ont par exemple mis en place des dispositifs de censure massifs.

En Irak, l'agence de presse Reuters s'est vu suspendre sa licence pour trois mois après avoir publié une dépêche remettant en cause les chiffres officiels sur les personnes contaminées par le Covid-19. En Europe, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a fait voter une loi dite "coronavirus" instaurant des peines allant jusqu'à cinq ans de prison pour la diffusion de fausses informations. "Un moyen de coercition totalement démesuré", dénonce RSF. Résultat, la Hongrie (89e) fait partie des Etats les plus mal classés en Europe, continent qui reste le plus favorable à la liberté de la presse, devant l'Amérique du Nord et du Sud.

À lire aussi — Voici les 10 pays les plus dangereux au monde

La France arrive de son côté en 32e position dans le classement. Elle recule de deux places en raison de cas de cyberharcèlement et parce que des journalistes ont été victimes de violences policières lors de manifestations. De plus, certains se sont vus convoqués à répétition sur des faits relevant du secret défense. Christophe Deloire y voit "une intimidation judiciaire".

La pandémie va globalement accélérer la crise économique de la presse, alors que les journalistes subissent déjà une crise de confiance, se traduisant par une forte suspicion quand ce n'est pas de la haine envers les médias d'information. Pour établir son classement, RSF a demandé à des experts d'évaluer les pays sur différents critères, dont le pluralisme et l'indépendance des médias, l'autocensure, le cadre légal, la transparence et la qualité des infrastructures soutenant la production de l'information. En outre, une équipe de chercheurs relève les exactions contre les journalistes et les médias.

Voici les 15 pays les moins respectueux de la liberté de la presse en 2020, selon RSF, du "moins mauvais élève" au pire :

15. Egypte (-3 places par rapport à 2019)

Le président égyptien et militaire Abdel Fattah al-Sissi, en avril 2016. U.S. Department of State/Wikimedia Commons

14. Yémen (+1)

Un rebelle houthi, à Sanaa, capitale du Yémen, le 9 novembre 2019. Hani Al-Ansi/picture alliance via Getty Images

13. Azerbaïdjan (-2)

Ilham Aliyev, président de l'Azerbaïdjan depuis 2003. Wikimedia Commons

12. Bahreïn (-2)

Manama, la capitale du Barheïn, en mars 2018. Francisco Anzola/ Wikimedia Commons

11. Arabie saoudite (+2)

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, en juin 2016. U.S. Secretary of Defense/ Flickr

10. Cuba (-2)

Wikimedia Commons/Othmar Kyas

9. Laos (-1)

Flickr/Padmanaba01

8. Iran (-3)

Wikimedia Commons/Mostafameraji

7. Syrie (=)

Le camp de réfugiés d'Al-Hol, en Syrie, en octobre 2019. Y. Boechat/Wikimedia Commons

6. Vietnam (+1)

L'activiste et blogueuse vietnamienne Me Nam. Facebook/Me Nam

5. Djibouti (-3)

Ismaïl Omar Guelleh, président de la République djiboutienne depuis 1999, en février 2016. U.S. Department of State/ Flickr

4. Chine (=)

Wikimedia Commons/S Pakhrin

3. Erythrée (=)

Wikimedia Commons/David Stanley

2. Turkménistan (+1)

Gurbanguly Berdimuhamedow, le président de la République du Turkménistan depuis décembre 2006, en octobre 2017. Kremlin.ru/ Wikimedia Commones

1. Corée du Nord (-1)

Le chef d'Etat de la Corée du Nord, Kim Jong-un, en mai 2019. Renaud Camus/ Flickr

À lire aussi — Vivendi s'empare d'un peu plus de 10% du capital de Lagadère, menacé par un fonds britannique

Découvrir plus d'articles sur :