Voici les pays qui interdisent la cigarette électronique totalement ou partiellement

La e-cigarette fait un tabac depuis plusieurs années, mais de plus en plus de pays décident de l'interdire face à ses risques encore flous pour la santé. Pixabay

Cet été, l'Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) l'a qualifiée "d'incontestablement nocive" et a appelé les gouvernements à sa régulation. La cigarette électronique connaît un succès fulgurant, mais soulève de plus en plus de doutes quant aux risques qu'elle présente pour la santé. Si de nombreux fumeurs ont arrêté la cigarette "grâce" à la vapoteuse, certains non-fumeurs, souvent très jeunes, sont devenus dépendants à la nicotine à cause d'elle. Alors que les États-Unis connaissent une vague de décès liés à l'usage de la cigarette électronique depuis cet été, certains pays choisissent de durcir leur réglementation.

En France, la e-cigarette est toujours autorisée à la vente et à la consommation pour les personnes majeures. La teneur en nicotine des liquides est cependant limitée à 20 milligrammes par millilitre, selon la directive sur les produits du tabac de 2014. Mais depuis les cas de décès aux États-Unis, la surveillance des autorités sanitaires françaises semble se renforcer. Le ministère de la Santé a annoncé à franceinfo que "Santé publique France, en lien avec les sociétés savantes de pneumologie et d’anesthésie-réanimation, élabore actuellement un outil de recueil standardisé des cas suspects d'intoxication à la cigarette électronique". Trente pays interdisent eux totalement la vente et l'utilisation de vapoteuse sur leur territoire.

Parmi les pays qui interdisent totalement les vapoteuses, on trouve l'Inde

piviso.com

La ministre des Finances Nirmala Sitharaman a annoncé mercredi dernier l'interdiction des e-cigarettes en Inde, à cause des risques de dépendance chez les jeunes : "ces nouveaux produits sont vendus dans des objets à l'apparence attrayante, avec une multitude d'arômes différents, et leur utilisation a explosé et a atteint des proportions épidémiques dans les pays développés, particulièrement auprès des adolescents et des enfants", a déclaré le gouvernement indien dans un communiqué, relayé par CNN. Un décret gouvernemental sera prononcé dès la prochaine session parlementaire pour officialiser l'interdiction. 

L'Argentine

PIXABAY/HalloweenHJB

L'Argentine interdit la vente, la distribution, l'importation et la promotion de la cigarette électronique depuis 2011. Face au non-respect généralisé de cette interdiction, des politiciens veulent renforcer la loi et les sanctions pour les vapoteurs. 

La Thaïlande

En Thaïlande, être surpris en possession d'une e-cigarette est passible d'une amende et d'une peine pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison. Cette loi, votée en 2014, s'applique aux Thaïlandais comme aux touristes. En janvier dernier, une Française a passé 4 jours en prison à Bangkok pour s'être servie de sa cigarette électronique. 

L'Île Maurice

PIXABAY/zeinhofer

Sur la petite île paradisiaque, les cigarettes électroniques ne sont pas les bienvenues. Leur importation et leur commerce sont interdits, malgré leur succès. La police traque les commerçant qui en vendent illégalement, comme l'a par exemple rapporté L'Express de Maurice en juin 2019. 

La Turquie

PIXABAY/orhanyunus18

Les cigarettes électroniques sont interdites en Turquie, et les touristes peuvent se voir confisquer leur appareil à la douane.

Au total, 30 pays interdisent totalement la cigarette électronique

Rio de Janeiro, Brésil. Barichivich/iStock

Parmi les pays qui interdisent totalement la cigarette électronique, il y a aussi : le Bahreïn, le Brésil, le Brunei, le Cambodge, la Colombie, la Gambie, l'Iran, la Jordanie, le Koweït, le Liban, le Népal, le Nicaragua, Oman, le Panama, le Qatar, l'Arabie Saoudite, les Seychelles, Singapour, le Suriname, la Syrie, le Timor-Leste, le Turkménistan, l'Ouganda, les Émirats arabes unis et l'Uruguay. 

À San Francisco, aux États-Unis, aucune marque de cigarette électronique n'a pour le moment été autorisée

UNSPLASH/Eric Ward

Avant même les premiers décès liés à la cigarette électronique, la ville de San Francisco avait décidé de bannir leur vente, le 25 juin 2019. Le texte de loi précise que seules les e-cigarettes approuvées par la Food and Drug Administration, l'agence américaine de la santé, pourront être vendues à San Francisco. Or, la FDA n'en a pour le moment validé aucune. 

Juul, le leader sur le marché de la e-cigarette aux États-Unis, est basé à San Francisco. Pour contre-attaquer la loi votée par sa ville d'origine, l'entreprise a investi 3 millions de dollars dans une pétition de la "Coalition for Reasonable Vaping Regulation" (pour une réglementation "raisonnable" des cigarettes électroniques). 

Certains pays autorisent les cigarettes électroniques mais interdisent les liquides contenant de la nicotine. C'est le cas de l'Australie.

Une femme vapote une cigarette électronique Juul. FLICKR/Sarah Johnson

En Australie, la nicotine est considérée comme un poison, les liquides en contenant ne s'obtiennent que sur ordonnance d'un médecin. Malgré la loi stricte sur le tabac dans le pays, de plus en plus d'adolescents australiens non-fumeurs se laissent tenter par la e-cigarette, séduits par des parfums alléchants et un marketing les ciblant directement, comme le rapporte ABC. Certains de ces produits aromatisés contiennent illégalement de la nicotine.

Du Japon

FLICKR/Derrick Brutel

Au Pays du soleil levant, les cigarettes électroniques sont tout à fait autorisées, mais les produits contenant de la nicotine sont considérés comme des médicaments et nécessitent donc l'ordonnance d'un médecin. 

Du Mexique

FLICKR/Pedro Szekely

Seules les e-cigarettes sans nicotine sont autorisées au Mexique, et vapoter reste interdit dans les lieux publics.

La Jamaïque et le Sri Lanka interdisent également les liquides à base de nicotine. Israël n'interdit que la vente des e-cigarettes Juul qui contiennent plus de 20 milligrammes de nicotine par millilitres. En Suisse, les produits contenant de la nicotine ont longtemps été interdits, mais ils sont désormais autorisés depuis avril 2018.

Aux États-Unis, ce sont les liquides aromatisés qui sont parfois interdits, comme dans l'État du Michigan.

UNSPLASH/Antonin Fels

Les États-Unis régulent eux aussi peu à peu l'utilisation de la cigarette électronique depuis la mort de certains vapoteurs cet été. En tout, 7 décès et 530 cas d'hospitalisation ont été liés à la e-cigarette, notamment aux liquides aromatisés. 

Le 4 septembre 2019, le Michigan est devenu le premier État américain à interdire la vente de liquides aromatisés pour e-cigarette. La gouverneuse du Michigan Gretchen Whitmer avait déclaré : "pendant trop longtemps, les entreprises ont rendu nos enfants accros à la nicotine en vendant des liquides de vapotage aromatisés aux bonbons, comme s'ils étaient sans danger. Cela prend fin maintenant." 

Ou dans l'État de New York

UNSPLASH/Colton Duke

Quelques semaines après le Michigan, l'État de New York a lui aussi interdit les produits aromatisés, le 17 septembre. "En interdisant les cigarettes électroniques aromatisées, nous prenons une mesure de santé publique et contribuons à empêcher un nombre incalculable de jeunes gens de contracter une accoutumance à vie, coûteuse, mauvaise pour la santé et potentiellement mortelle", a dit le gouverneur démocrate Andrew Cuomo, qui avait demandé des mesures d'urgence pour ces liquides. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les cigarettes électroniques parfumées pourraient être mauvaises pour le coeur, surtout celles au menthol

VIDEO: Un entraîneur personnel nous explique comment maintenir un régime de 2 repas par jour pendant Noël