Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les pires destinations où vivre et travailler à l'étranger en 2021

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Koweït City, au Koweït. © Flickr

L'étude annuelle Expat Insider menée en cette année par InterNations, un réseau international d'expatriés, vient de révéler quelles étaient les meilleures et les pires destinations pour vivre et travailler à l'étranger. Pour tirer ces conclusions, l'entreprise a interrogé 12 420 actifs vivant dans 59 pays différents. Les participants devaient évaluer les différents aspects de leur vie à l'étranger sur une échelle de 1 à 7.

Parmi ces critères figuraient la qualité de vie, l'intégration dans le pays, les opportunités professionnelles, leur rémunération et le coût de la vie sur place. Cette année, Taïwan, le Mexique, le Costa Rica, la Malaisie, le Portugal, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Équateur, le Canada et le Vietnam sont arrivés en tête du classement des destinations où il fait bon vivre et travailler. Voici les pays qui, au contraire, n'ont pas satisfait les expatriés.

À lire aussi — Les 10 villes dans le monde qui offrent le meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle

10. Malte

La Valette, capitale de l'île.  Pixabay

Le premier point négatif de l'île selon les travailleurs réside dans sa qualité de vie qui "laisse à désirer". Selon l'étude, Malte est classée 50ème sur les 59 pays évalués par les expatriés. Sa qualité de vie et son offre de transports en commun est la moins bien notée de l'analyse. "Il n'y a aucun espace vert, aucun arbre, peu d'infrastructures pour les enfants, trop d'embouteillages et de pollution", a estimé un professionnel italien. Parmi les autres problèmes soulevés par l'Expat Insider, les infrastructures d'assainissement et de distribution d'eau critiqués par 25% des sondés, ainsi que la qualité de l'air. Les points positifs ? Le climat et la météo appréciés par 92% des participants.

9. L'Inde

New Delhi. wikimedia commons

Les expatriés ont jugé que le plus gros inconvénient de l'Inde était lié là encore à la qualité de vie : la pollution de ses fleuves et les émissions de CO2 beaucoup trop importantes ont été pointées du doigt dans 67% des cas. Même chose pour ses infrastructures d'assainissement très peu développées. De nombreuses personnes ont en outre confié ne pas se sentir en sécurité en Inde, en partie à cause de son instabilité politique (à 71%).

8. La Turquie

Istanbul Pixabay

"En Turquie, il est très difficile d'obtenir un visa de travail", affirme un expatrié anglais. Selon InterNation, la Turquie obtient un mauvais résultat dans à peu près toutes les catégories de notations. Au moins 30% des travailleurs se sont dits déçus par leurs horaires de travail, le métier qu'ils ont trouvé et la sécurité de l'emploi dans le pays.

7. Chypre

La vieille ville de Kyrenia Pixabay

Il peut vous sembler impensable de refuser une mutation sur cette île gréco-turque aux plages paradisiaques. Mais difficile de vivre sans opportunités professionnelles et avec un salaire trop bas. C'est ce que déplorent les étrangers à Chypre dans environ 30% des cas. "J'ai eu du mal à trouver du travail et n'avais pas les moyens de payer mes études ni de subvenir à mes besoins", commente une expatriée népalaise citée dans l'étude.

6. Le Japon

Tokyo Pixabay

Le Japon arrive à la 54ème place sur 59 des pires destinations où vivre et travailler dans le monde en 2021. Les étrangers installés au Pays du Soleil levant ont globalement eu du mal à se sentir chez eux, à s'intégrer et s'adapter à sa culture. En revanche, l'archipel nippon figure à la 21ème position de la catégorie "qualité de vie", les expatriés ayant apprécié la propreté, la sécurité et le calme du pays. "Au Japon, le taux de criminalité est particulièrement faible, vous pouvez marcher dans la rue à n'importe quelle heure, il ne vous arrivera rien", remarque un Brésilien.

À lire aussi — Les 10 destinations les plus prisées pour partir vivre à l'étranger en 2021

5. L'Égypte

Le Caire. Flickr

L'Égypte fait également partie des pays présentant la plus mauvaise qualité de vie. La pollution de l'air et les systèmes d'assainissement du pays ont repoussé respectivement 38 et 49% des sondés. De plus, environs 3 expatriés sur 5 ont expliqué ne pas avoir trouvé une connexion internet haut débit, un critère essentiel.

4. La Russie

Saint Pétersbourg en Russie. Pixabay

Les expatriés cités dans l'étude ont pointé du doigt le manque d'implication du pays en matière d'environnement, la pollution de l'air étant considérée comme mauvaise par 20% des travailleurs étrangers. "Le gouvernement ne fait pas d'effort pour réduire les émissions de CO2 dans le pays ni pour inciter ses habitants à recycler", confie un Américain. La barrière de la langue a constitué un frein pour la plupart des expatriés. Environ deux tiers des personnes interrogées ont eu du mal à apprendre le russe alors que dans certaines villes, elle est la seule langue parlée.

3. L'Afrique du Sud

Johannesbourg. wikimedia commons

Avec un des taux de criminalité les plus élevés au monde, l'Afrique du Sud est le pays qui arrive en dernière position du classement dans la catégorie "Sécurité" de l'étude d'InterNations. D'après les données, seulement un expatrié sur quatre s'y sent protégé. Alors que 95% des sondés apprécient ses merveilles naturelles et ses paysages variés.

2. L'Italie

Rome Pixabay

Le classement de la Botte peut surprendre. Mais elle fait partie de la liste noire des expatriés, en 58ème position. En cause ? 30% des participants disent avoir un faible pouvoir d'achat et plus de la moitié d'entre eux ont manqué d'opportunités de carrière. Les connexions internet haut débit sont elles aussi souvent inaccessibles selon l'étude : 23% s'en sont plaints.

1. Le Koweït

Kuwait City. Flickr

Pour la septième fois en huit ans, le Koweït est considéré comme la pire destination où vivre et travailler cette année. 30% des expatriés sondés ont avoué y être malheureux et déploré le manque de loisirs. Autre reproche : la difficulté à s'intégrer dans le pays. 36% d'entre eux ont trouvé les Koweïtiens hostiles.

À lire aussi — Les 10 meilleures destinations pour un voyage en voiture en Europe

Découvrir plus d'articles sur :