Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici les trains les plus rapides du monde... et ceux qui pourraient aller encore plus vite

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici les trains les plus rapides du monde... et ceux qui pourraient aller encore plus vite
Le Japon détient une expertise incontestée en matière de lignes à grande vitesse. © Saruno Hirobano/Wikimedia Commons

L'ère des trains à grande vitesse n'est pas prête de s'achever. Si le gouvernement a annoncé le 27 avril qu'il allait s'engager à hauteur de 4,1 milliards d'euros pour financer le projet de ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, il souhaite également relancer le projet sur le tronçon Montpellier-Perpignan — une enquête publique doit être lancée avant la fin de l'été. Promulguée le 24 décembre 2019, la Loi d'orientation des mobilités prévoit notamment d'investir 13,4 milliards d'euros dans les infrastructures de transport d'ici 2022, dont les 3/4 seront consacrés au ferroviaire — et donc, entre autres, aux lignes à grande vitesse.

"L'histoire des chemins de fer est une histoire de la vitesse", expose l'Union internationale des chemins de fer sur son site. La "fusée" de George Stephenson, une locomotive à vapeur baptisée Rocket, a marqué un premier cap dans la course à la vitesse en atteignant les 50 km/h en 1829, un premier record rapidement passé aux oubliettes, puisque les 100 km/h ont été atteints avant 1850, les 200 km/h au début du XXème siècle. Des vitesses incomparables aux records actuels, qui montent jusqu'à 600 km/h.

À lire aussi — Voici les lignes de train les plus longues du monde

La première ligne à grande vitesse du monde est inaugurée le 1er octobre 1964 au Japon, c'est le fameux "Shinkansen" — qui signifie littéralement "nouvelle grande ligne" en japonais. Le premier tronçon — qui mesure 515 kilomètres — relie Tokyo à Osaka en 4h30 à une vitesse maximale de 210 km/h. Aujourd'hui, le trajet est réalisé en 2h30. En Europe, la première ligne à grande vitesse entre en service en 1981 sur l'axe Paris-Lyon, c'est la naissance du TGV en France. L'Italie et l'Allemagne suivent le mouvement de la grande vitesse en 1988, l'Espagne en 1992, la Belgique en 1997, puis en 2003 le Royaume-Uni et les Pays-Bas en 2009. Ailleurs dans le monde, la grande vitesse a fait son arrivée en Chine, à Taïwan, en Corée du Sud, en Turquie et au Maroc, tandis que des projets de construction sont en cours aux États-Unis ou encore en Arabie Saoudite.

Quant au futur, il devrait voir l'avènement de la technologie de sustentation électromagnétique — le Japon prévoit la mise en service d'un premier tronçon en 2027. D'autres projets, moins avancés à l'heure actuelle, explorent le concept d'Hyperloop, popularisé par Elon Musk en 2013, soit des capsules propulsées par lévitation magnétique dans des tunnels.

Si les vitesses commerciales actuelles tournent autour des 300 km/h, certaines rames ont atteint des vitesses bien supérieures, dans le cadre de campagnes d'essais. Voici les records du monde de vitesse réalisés par des trains. Les vitesses commerciales indiquées ont été relevées par Statista en 2016.

Al Boraq (Maroc) — 357 km/h en 2018

SpreeTom/Wikimedia Commons

Exploité par l'Office national des chemins de fer marocains, la première ligne à grande vitesse du continent africain est inaugurée en 2018. Elle permet de relier Casablanca à Tanger en 2h10, au lieu de 4h45 précédemment. Sa vitesse commerciale est de 320 km/h.

Frecciarossa 1000 — 393,8 km/h en 2016

Bombardier

La rame de dernière génération de Trenitalia a été mise en service en 2015. Doté de 16 moteurs distribués sur toutes les voitures, afin "d'exploiter au mieux l'adhérence aux rails", selon le transporteur italien, le Frecciarossa 1000 affiche une vitesse commerciale de 300 km/h.

AVE (Espagne) — 403,7 km/h en 2006

Renfe

La première ligne à grande vitesse espagnole, Alta Velocidad Española, est lancée en 1992 avec la ligne Madrid-Séville. Depuis, le réseau s'est développé et dessert les principales villes du pays avec une vitesse commerciale affichée à 320 km/h.

ICE (Allemagne) — 406 km/h en 1988

Marc Voß/Wikimedia Commons

L'InterCity Express fait entrer l'Allemagne dans le club des lignes à grande vitesse en 1991. À l'époque, la première génération de rame peut atteindre la vitesse maximale de 280 km/h, alors que l'ICE 3, mis en service en 2000, peut atteindre les 330 km/h. La Deutsche Bahn, qui exploite le réseau ferré allemand, propose également l'ICE Sprinter, qui promet de relier "en moins de quatre heures" les principales métropoles entre elles, en réduisant les arrêts intermédiaires.

KTX (Corée du Sud) — 421,4 km/h en 2013

Minseong Kim/Wikimedia Commons

La première ligne à grande vitesse coréenne est mise en service en 2004 pour relier la capitale Séoul à Busan, la deuxième ville du pays. Le KTX permet alors de relier les deux métropoles en deux heures et quinze minutes, contre plus de quatre heures auparavant, indique la compagnie nationale des chemins de fer. KTX opère à l'heure actuelle cinq lignes à grande vitesse à travers le pays, avec une vitesse moyenne de 305 km/h.

À lire aussi — Vacances d'été : 16 destinations européennes accessibles directement en train depuis la France

CRH380B (Chine) — 487,3 km/h en 2011

Jucember/Wikimedia Commons

Treize ans après l'inauguration de son premier tronçon à grande vitesse, la Chine affiche un vaste réseau de lignes à grande vitesse et continue de le développer — notamment en prévision des Jeux olympiques, qui doivent se tenir en 2022. Le modèle CRH380B a été fabriqué par Siemens, alors que la Chine cherche à présent à développer ses propres modèles de trains rapides.

Transrapid Shanghai — 501 km/h en 2003

Le Transrapid au départ de l'aéroport de Pudong. Kallerna/Wikimedia Commons

Le Transrapid, qui relie les 30 kilomètres séparant l'aéroport international de Pudong au centre-ville de Shanghai en moins de dix minutes, est initialement issu d'un projet technologique allemand de train à sustentation magnétique. Ce concept n'a finalement jamais vu le jour en Allemagne : il a été abandonné en 2008, mais la Chine réfléchirait à un prolongement de la ligne.

Le TGV (France) — 574,8 km/h en 2007

SNCF

Le TGV fête cette année son 40ème anniversaire. Mis en service en septembre 1981, il a d'abord roulé sur le tronçon Sud-Est avec une première liaison Paris-Lyon, puis le réseau s'est progressivement étendu sur le territoire français. Il représente aujourd'hui environ 2 600 kilomètres de lignes à grande vitesse.

SCMaglev/Shinkansen — 603 km/h en 2015

Maryland GovPics/Wikimedia Commons

Le réseau de lignes à grande vitesse du Japon fête son 57ème anniversaire et s'apprête à franchir une nouvelle dimension. Un prototype du futur train qui reliera Tokyo à Nagoya à l'horizon 2027 a franchi la barre des 603 km/h lors d'un trajet d'essai en 2015. Il utilisera la technologie de sustentation électromagnétique — Maglev étant la contraction du terme anglais "magnetic levitation".

Et bientôt... Les trains du futur qui iront encore plus vite

Le "Maglev" nouvelle génération

Visual China Group/Getty Images

Si le Japon possède donc à l'heure actuelle le record de vitesse avec une pointe à 603 km/h atteinte en 2015 par le Shinkansen du futur (voir plus haut) — qui doit entrer en service en 2027, la Chine s'attache également à développer une nouvelle version de train à sustentation magnétique. Le projet chinois ambitionne de franchir la barre des 630 km/h, avec des pointes à 800 km/h, à l'horizon 2027, ce qui permettrait notamment de relier Shanghai à Pékin en 3h30.

L'Hyperloop est toujours en cours de développement

Sarah Lawson/Virgin Hyperloop

Popularisé par Elon Musk en 2013 et s'inspirant du projet expérimental d'Aérotrain, le concept d'Hyperloop peine encore à émerger comme une véritable alternative aux trains à grande vitesse "traditionnels" — malgré l'ambition affichée de transporter des passagers à près de 1 200 km/h, dans des "capsules" à sustentation magnétique propulsées le long de tunnels.

Les projets en cours de développement (en France, aux États-Unis ou encore aux Émirats Arabes unis) n'en sont qu'à des stades préliminaires en raison de coûts élevés et d'incertitudes sur l'aspect technique. L'essai avec passagers réalisé par Virgin Hyperloop le 8 novembre 2020 dans une capsule expérimentale n'a pas dépassé la vitesse de 172 km/h (le record de vitesse sans passagers, datant de 2017, culmine à 386 km/h).

À lire aussi — Quatre régions ont commandé à Alstom les premiers trains à hydrogène français

Découvrir plus d'articles sur :