Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici pourquoi vos courses en Uber vont un peu augmenter en 2021

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Voici pourquoi vos courses en Uber vont un peu augmenter en 2021
Uber veut accélérer dans la transition écologique. © Unsplash

Uber veut accélérer dans la transition écologique. Comme d'autres géants de la tech avant elle, l'entreprise entend devenir une plateforme "zéro carbone". D'ici 2040, Uber annonce qu'elle n'utilisera que des véhicules qui n'émettent pas de gaz à effet de serre. En France, cet objectif se traduit par la fin des véhicules diesel d'ici fin 2024 et 50% de véhicules électriques un an plus tard, annonce Uber ce mardi 8 septembre dans un communiqué.

Uber n'a de toutes façons pas vraiment le choix. De plus en plus de villes prévoient d'interdir les moteurs diesel sur leurs territoires, dont Paris, le plus gros marché de la plateforme en France, dès 2024. Quelque 15 000 voitures doivent ainsi passer à l'électrique d'ici à 2025, un chiffre à comparer aux 60 000 véhicules électriques vendus annuellement, précise Laureline Serieys, responsable des opérations françaises d'Uber.

Mais cette évolution ne sera pas sans conséquence pour les utilisateurs de la plateforme de VTC, puisqu'elle se traduira par une hausse du prix de la plupart des courses. Les trajets en UberX, Pool, Comfort, Van et Berline vont augmenter de 3 centimes par kilomètre au 1er janvier 2021. Avec cet argent, Uber va créer une sorte de cagnotte pour inciter ses chauffeurs à convertir leurs véhicules. L'entreprise ajoutera 3 centimes de sa poche par kilomètre à ceux financés par les utilisateurs. Un chauffeur qui utilise la plateforme 42 heures par semaine pourra ainsi recevoir une aide de 4 500 euros s'il décide d'acheter un véhicule électrique au bout de trois ans, explique Laureline Serieys.

Concrètement, cette hausse de prix se traduit par une augmentation du tarif de 50 centimes sur une course entre Paris et l'aéroport d'Orly, indique la plateforme.

Uber Green deviendra l'option la moins chère

En revanche, les trajets effectués en Uber Green, formule permettant de réserver des véhicules hybrides ou électriques — 17% de la flotte actuellement —, ne seront pas concernés par l'augmentation. Uber Green deviendra l'option VTC la moins chère (hors Uber Pool), indique Uber dans son communiqué.

Le géant du VTC justifie cette hausse de prix en indiquant que les utilisateurs sont prêts à faire un effort lorsqu'il s'agit d'être plus vert. "Près de 6 Français sur 10 se déclarent prêts à payer un produit ou un service plus cher pour agir en faveur de l'environnement", explique Uber dans son communiqué. "Et 78% des utilisateurs de VTC seraient prêts à payer plus cher leur course pour la transition énergétique."

Ce système va remplacer fin 2021 une aide de 1 euro par course versée aux chauffeurs roulant en électrique (plafonnée à 4 000 euros), qui est fort peu utilisée, selon Laureline Serieys. Au total, Uber estime à 75 millions d'euros le montant de l'aide dont pourront bénéficier les chauffeurs sur cinq ans, la moitié apportée par les clients et l'autre par l'entreprise.

Uber a passé avec Renault et Nissan un accord européen "afin de faciliter l'accès aux véhicules électriques aux chauffeurs VTC". La plateforme s'est aussi entendue avec EDF et Power Dot pour que ses chauffeurs bénéficient de tarifs réduits et/ou de bornes de recharge rapide réservées. Ces mesures s'inscrivent dans un plan global estimé à 800 millions de dollars pour aider des centaines de milliers de chauffeurs aux Etats-Unis, au Canada et en Europe à passer aux véhicules électriques d'ici à 2025.

Le niveau de trafic d'Uber en France souffre des conséquences de la crise sanitaire et est actuellement à 70% de son niveau habituel, et même à 40% vers les aéroports, a par ailleurs indiqué Laureline Serieys.

A lire aussi — L'ancien chef de la sécurité d'Uber inculpé pour avoir tenté de dissimuler un piratage de données en 2016

Découvrir plus d'articles sur :